RELIGIONS ET CROYANCES

A son auguste François 1er : Jésus n’a jamais soutenu les mains entachées de sang des enfants.


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 18 Juin 2018 - 12:02 Maîtres chrétiens esclaves musulmans !


Le dirigeant israélien vous a offert un livre de son père historien Benzion Netanyahu, titré «Les origines de l’Inquisition dans l’Espagne du quinzième siècle».
Cela mérite respect d’abord du livre lui-même qui s’adresse au cœur avec une audacieuse vérité, ensuite de l’effort de traduction en espagnole.


Boujemaa Kharraj
Lundi 9 Décembre 2013

Votre auguste personne

A son auguste François 1er : Jésus n’a jamais soutenu les mains entachées de sang des enfants.
L’église en tant que coordonnée d’amour saint défendait naturellement les humains quelque soit leur coloration du fait que Jésus est du même souffle de la genèse qu’Adam. Mais au-delà de tout jugement de valeur et des sens attribués à l’église, Jésus n’a jamais soutenu les criminels dont les mains sont entachées de sang pour la suprématie de telle ou telle race car Dieu n’est pas un raciste pour avantager telle ou telle tribu. Seule la piété qui fait la différence.
Et s’il avait une considération distingué pour ses prophètes ces derniers se sont engagés dans la modestie voir la pauvreté pour être plus dans le cœur, base de toutes réflexion, sauf un seul de tous ses nabis pour que demain personne n’accrochera ses dérives sur l’esse de la richesse.

Rappelons à ce titre que François d’Assise avait « épousé Dame Pauvreté » pour porter la paix aux gens et à toute la Création.

Ce n’est pas pour revenir sur son texte « Regula prima » car les humains évoluent et s’ennoblissent à travers la croyance, mais puisque vous êtes Jésuite, vous savez que l’émotionnel et le politique posent un problème dangereux à toute initiative réformatrice remontant aux sources saines, car le premier (l’émotionnel) complique par l’égocentrisme affectif toute approche scientifique alors que le second (politique) fait défaut au religieux affranchi des pragmatismes dans leur relativisme.

C’est ce qui résume justement les origines de l’inquisition. Et pour preuve ; Isabelle de Castille dont le cœur sans rancune, innocente dans son appartenance et sincère dans sa croyance, pourtant marquée par le haut niveau de la vie des religieux à Grenada… n’a pu empêcher le décret d’Alhambra. Il en était de même pour l’église.

En somme, le religieux est religieux parce que il se veut religieux et non pas parce qu’il est de telle ou telle race.

Ceci explique pourquoi la conversion avait été considérée comme manœuvre ultime du judaïsme pour soit détruire de l'extérieur ou pervertir le christianisme de l'intérieur, selon la thèse « Fortalitium » du franciscain Alonso de Espina.

Et à propos du franciscain, il est utile de souligner son égocentricité émotionnelle qui prônait une croisade contre les Sarrasins…pourtant l’Islam est au-delà de tout conformisme.

Malheureusement ce sont les mêmes états d’esprits qui continuent à faire défaut à nos leaders religieux et politiques. Des zélés qui attendent un sauveur arriver du ciel en une naïve icone incarnée depuis l’homosapieneté (phase évolutive dans l’ennoblissement humaine).

C’est pour vous dire qu’au-delà des temps sanguinaires, la réforme est dans le demain où nous comprendrons que le sauveur (soit il Jésus…) est en nous. Sinon que veut dire cette maturation des humains manifestée par ce haut niveau de science s’il n’affecte notre intellectualisme.
Rappelons que, il n’y a pas de science qui dit qu’à chaque peuple il y a un Dieu qui l’aime plus que les autres…
Il est donc vrai que l’éducation est le meilleur moyen pour réformer des hommes, des méthodes et des structures de l’Eglise catholique comme vous l’avez souligné dans votre épais document.
Il en est de même pour la mosquée d’au-delà des rites et doctrines.
Guelmim/ Maroc





Lundi 9 Décembre 2013


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires