Proche et Moyen-Orient

A quel jeu jouent les médias en Syrie?


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie



ana muslim
Mercredi 11 Décembre 2013

A quel jeu jouent les médias en Syrie?
Jusqu’où ira la désinformation des médias occidentaux sur le conflit qui déchire la noble Syrie?

Les informations provenant de Syrie sont triées d’une manière étonnante pour ne pas dire étrange de la part des médias, en particulier les médias français.

On avait compris que les médias d’informations dépendant de l’Etat français (France Télévisions et France 24) avaient choisi leurs camps lors du coup d’état en Égypte avec la désinformation sur les événements qui s’y déroulent (le camp de la dictature).

Mais on observe depuis peu, et c’est une tendance qui se dessine peu à peu, notamment depuis la prise de Qousseïr en juin dernier par les forces maléfiques, criminelles, la pseudo résistance du Hezbo-lat ou Hezbo-Iran.

En effet les médias accentuent les prises, ou les pseudo-conquêtes des milices étrangères qui constituent désormais l’armée « régulière » du régime criminel et sanguinaire de Bachar Al Fassad.

Dans le même temps, ces mêmes médias ignorent ou esquissent à peine les nouvelles provenant du front où la résistance islamique en Syrie parvient à conquérir des positions militaires stratégiques comme les entrepôts d’armes et de munitions de Mahin au centre de la Syrie il y à quelques jours seulement.

Ces faits pourraient rester sans conséquences si on ne le mettaient pas en corrélation avec la manière dont ces mêmes médias ignorent la présence des troupes d’élites d’Iran qui prennent leurs instructions directement de Téhéran ou encore les milliers d’hommes provenant d’Irak soutenu financièrement par le régime irakien lui même sanguinaire de Nouri Al Maliki soutenu, nous le rappelons ici, par Washington.

On sait également que des milices appuyant Bachar dans la banlieue de Damas proviennent du Yémen (les milices Houtis, milice d’obédience chiite qui assiège également le centre religieux sunnite à Dammaj au Yémen).

De plus et dans le même temps, les journaux et chaînes télévisées regorgent de documentaires sur les « Djihadistes » venant du monde entier, ces jeunes selon leurs termes « désœuvrés » qui viennent alimenter les rangs de la résistance islamique en Syrie.

Les chancelleries occidentales, ont elles, adopté un ton beaucoup plus conciliant avec l’Iran ces derniers temps.

Il est donc bien fini le temps où les porte-avions US menaçaient les côtes iraniennes et où l’Iran menaçait de fermer le détroit d’Ormuz!

Les phrases tonitruantes de François Hollande menaçant Bachar de punition résonnent comme un sketch digne d’un théâtre comique désormais.

Le conflit en Syrie, est un formidable révélateur qui met à nu tous les adeptes du complot mais aussi les hypocrisies flagrantes des chancelleries occidentales ainsi que leurs médias qui, formidablement, et avec une aisance sans gêne fabriquent un conflit où Bachar, désormais apparaît finalement comme légitime et au prise avec des sanguinaires barbus assoiffés de sang…ce même Bachar qui méritait une punition il y a quelques semaines après l’immonde usage d’armes chimiques, celui là même à qui on ordonna il y a quelques mois de quitter le palais de Damas car la communauté internationale ne reconnaissait plus son pouvoir sur la Syrie.

Ce qui n’empêcha pas cette même communauté internationale d’envoyer l’émissaire de l’ONU, le dénommé pantin Lakhdar Brahimi.

Et que dire des approximations sur le nombre des victimes en Syrie (comme jadis en Irak) : aujourd’hui plus de 120000 tués (ce chiffre officiel est malheureusement bien en deçà de la réalité si l’on tient compte de plus de 100 000 disparus) et, selon plusieurs sources humanitaires, 400 000 blessés, près de 2 millions de maisons détruites, 60% des hôpitaux publics endommagés, 2535 écoles éventrées, 1992 écoles reconverties en abris pour les déplacés.

La Syrie, c’est aussi 1,9 million de réfugiés dans les pays voisins, et 4,25 millions de personnes déplacées à l’intérieur de la Syrie, mais les médias préfèrent insister sur le péril djihadiste et les pseudo-conquêtes d’un régime défait mais appuyé et soutenu par des puissances étrangères!

Le peuple noble de Syrie saura s’en souvenir en temps voulu!


Mercredi 11 Décembre 2013


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires