Société

A la une de l'éco : l'Islande est victime d'un krach financier


100000 habitants n'était pas habitué à se retrouver dans la presse financière du monde entier. Mais voila, ce pays scandinave est victime d'un krach financier assez curieux, et qui est surtout la caricature de cette mondialisation des marchés financiers.


Farid@evhr.net
Mercredi 5 Avril 2006


Par Axel de Tarlé

mar 04 avr, 8h25

Tout commence au Japon. Cela fait quinze ans que le Japon est en crise. 15 ans que les taux d'intérêts sont très bas, à Tokyo, autour de zéro %. Du coup, que font les traders dans les banques ? Ils empruntent de l'argent à zéro pour cent au Japon. Et ils placent cet argent, dans des pays sûrs, et qui offrent des rémunérations plus élevées, comme l'Islande. Vous empruntez à zéro à Tokyo, et vous placez à 10 % à Reykjavík et voila comment, grâce à ce petit jeu, l'argent a coulé à flot pendant des années en Islande, alimentant un boom économique de l'île jusqu'au jour où l'économie japonaise a commencé à aller mieux. Les Japonais, du coup, ont commencé à relever leur taux d'intérêts. Et le petit jeu est terminé. Résultat, la bulle islandaise est en train de s'écrouler. En quelques semaines, la couronne islandaise a chuté de 12 %, et la Bourse de Reykjavík de 15 %. Et le pays est maintenant menacé d'une grave récession. Et voila, comment, le retour de la croissance au Japon sonne la récession en Islande. Bref, c'est typiquement l'histoire du batement d'aile du papillon à Tokyo, qui a des répercussions jusque sur les cotes islandaise. Sauf que ce petit jeu ne se limite pas à la seule Islande. La Nouvelle Zélande est victime (dans une moindre mesure) du même syndrome. Et, on dit également que la Hongrie pourrait maintenant être touchée.



Mercredi 5 Avril 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires