insolite, humour, conspiration...

A 90 ans, un faux kidnapping pour fuguer de la maison de retraite !


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 6 Décembre 2018 - 19:26 Gilets jaunes, la grande manip

Mardi 4 Décembre 2018 - 11:28 Gilets jaune - Reveillez vous, On ne lache rien !



Gilles Devers
Jeudi 11 Août 2011

 

Liberté« Mieux vaut avoir des ennuis que s’ennuyer ». Une mamy nonagénaire qui n’en peut plus de l’ennui de la maison de retraite à organisé son kidnapping pour retrouver la liberté…

Suzanne, 90 ans, s’est laissée convaincre d’aller vivre dans une maison de retraite, et elle a trouvé une très bonne adresse dans l’Essonne. Mais Suzanne craque : la vie collective n’est pas faite pour elle, et elle préfère partir. Six fugues en deux mois, et la dernière, jeudi dernier, a bien failli réussir. Mais elle a du faire fort : un faux kidnapping.

L’idée est tout simple : elle organise un faux kidnapping, se planque quelques jours, et va ensuite reprendre sa vie de liberté dans la vraie vie, en retrouvant son logement.

Son homme de main est Anthony, son arrière-petit-fils de 20 ans. Jeudi soir, il envoie un de ses potes se glisser incognito dans la maison de retraire, et partir ni vu ni connu avec la mamy, pour aller se planquer quelques jours dans la maison de sa petite fille, en vacances.  Réussite nickel.

Mais la maison de retraite déclenche l’alerte, et la police entreprend de grandes recherches car l’affaire est grave et qu’on dispose de peu d’indices…  Anthony surveille ce bazar, mais les recherches prennent trop d’ampleur, et il avertit lui même la police.

Au Parisien, Suzanne s’explique: «Anthony a fait ça parce qu’il sait exactement ce que je ressens. La seule chose qui m’intéresse c’est de rentrer chez moi. La liberté, la liberté, la liberté, un point, c’est tout!» Liberté

Allez Suzanne, vous allez bien trouver la solution… et surtout si vous avez conservé votre domicile.

Quand une personne est hébergée, l’établissement se doit de surveiller les fugues. Mais dans des maisons de retraite, il n’existe pas de système d’hospitalisation sous contrainte. Ce n’est le cas que pour les hôpitaux psychiatriques, et dans des conditions bien précises.

Aussi, le meilleur moyen de fuguer, en toute tranquillité, c’est encore de passer par le bureau du directeur, qui ne pourra rien faire d’autre que signer le bon de sortie. C’est le régime de l’admission libre, demandée par une personne qui peut y mettre fin à tout moment. Bien sûr, si le directeur estime cette perspective malheureuse, il va chercher à convaincre. Mais la décision de la mamy l’emporte, surtout si le domicile est resté disponible.  

Les tracas de la vie dehors ne justifient pas le confort trop tranquille de la vie dans la maison de retraite. Peut-être quelques petits soucis à prévoir pour les voisins, mais après tout….Suzanne fera toujours moins de dégâts qu’une agence de notation, alors vive la liberté.

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/

A 90 ans, un faux kidnapping pour fuguer de la maison de retraite !


Jeudi 11 Août 2011


Commentaires

1.Posté par redk le 11/08/2011 20:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo Anthony, qu'elle honte sur ces enfants qui pour un peu de pseudo "quiétudes" virent leurs parents, imaginent ils leurs parent les délaisser étant bébés?, c'est exactement la même chose!!

De plus l’allocation parental doit être dans les deux sens, mais bien sur en cette période "d'austérité".....sic!!

2.Posté par Alain Bellemare alias Mc_AB le 12/08/2011 02:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai bien aimer l'aventure de Madame!)
Comme vieux célibataire, la maison de retraite, pas pour moi surtout que les complices vont être rare.
Pas de panique... Il y a toujours une solution.

3.Posté par Hélas le 12/08/2011 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A redk

Malheuresement les parents délaissent aussi leurs enfants en bas âge He oui. lorsqu'ils les confient à une garderie est ce que ce n'est pas l'équivalent de l'abandon dans une maison de retraite de nos vieux. Tu crois qu'un enfant ne prefere pas rester prés de ses parents ?

4.Posté par redk le 12/08/2011 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Hélas

Quand tu ramène ton gosse a la garderie, tu ne laisse que pour quelques heures et non pour le restent de sa vie, et tu sait que c'est pour beaucoup une question de culture, c'est extrêmement rare chez d'autres ethnies, africaine ou maghrébines par exemple de foutre a la porte ses Aïeux!

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires