MONDE

4 ans après l’éruption de l’Eyjafjallajökull, le réveil du volcan Katla ?


Dans la même rubrique:
< >


Olga Bougrova, Rita Bolotskaya
Vendredi 25 Avril 2014

4 ans après l’éruption de l’Eyjafjallajökull, le réveil du volcan Katla ?

 

Le trafic aérien suspendu au-dessus de l’Europe pendant une semaine, des milliers de passagers bloqués dans les aéroports, et près de deux milliards de dollars de préjudices pour les compagnies aériennes internationales. Tout cela à cause du volcan islandais Eyjafjallajökull, caché sous un glacier.

En avril 2010, après 200 ans de sommeil, ce volcan s’est réveillé, éjectant dans l’atmosphère, à 10 kilomètres d’altitude, des tonnes de cendres toxiques.

En tout, une trentaine de volcans se trouvent sur le territoire de l’Islande. Certains, comme Sulur, étaient actifs il y a huit millions d’années. Mais d’autres, comme Eyjafjallajökull, se sont mis en éruption à plusieurs reprises au cours de ce dernier millénaire. Et pas toujours sans danger, comme l’explique dans un entretien accordé à La Voix de la Russie le géologue Konstantin Ranks.

« Au milieu du XVIe siècle, l’éruption des volcans islandais a provoqué la famine en Europe », explique-t-il. « Tout simplement parce que les conditions atmosphériques se sont dégradées, même au-dessus de la Méditerranée. Le ciel était constamment voilé, le temps n’était pas suffisamment ensoleillé, les céréales n’ont pas mûri, et la production de pain était en chute libre. Cette crise s’est terminée au bout d’un an, mais elle a tout de même porté un préjudice considérable à l’économie de l’époque ».

En 2010, l’éruption du volcan islandais n’a pas provoqué de catastrophe d’une telle ampleur. Mais seulement parce que les experts étaient extrêmement vigilants. Le volcan Eyjafjallajökull se trouve sous la surveillance constante des volcanologues. Ces derniers ont remarqué son activité dès la fin de 2009. Il s’agissait de petits séismes réguliers dans la région du volcan. Lorsque les premières cendres ont jailli du volcan à la fin de mars 2010, les habitants des villages environnants ont été évacués. Mais ils ont très vite retrouvés leurs maisons, car les autorités ont jugé qu’il s’agissait d’une fausse alerte. Toutefois, le 14 avril, les riverains ont été évacués à nouveau, et les autorités ont été obligées de prendre des mesures de précaution beaucoup plus importantes. Ce jour là, le volcan est vraiment entré en éruption. Cette deuxième éruption était 20 fois plus puissante que la première, et le nuage de cendres s’est étendu largement au-delà de l’Islande, atteignant la Grande-Bretagne, les pays de la Scandinavie et les pays Baltes. On a même vu ce nuage arriver à Saint-Pétersbourg. Ce linceul de cendres constituait une grave menace pour le fonctionnement des communications aériennes en Europe. L’espace aérien européen a été fermé. Le 15 avril 2010, pas moins de 11.000 vols ont été annulés. Et à juste titre, comme l’explique Konstantin Ranks, car ce nuage de cendres ressemble à un simple nuage de fumée innocent seulement si l’on l’observe à l’œil nu depuis la Terre.

« Ce ne sont pas des cendres telles que nous les imaginons »,dit-il à La Voix de la Russie. « En réalité, c’est comme de l’émeri. C’est comme si les turbines de l'avion tournaient dans une atmosphère où sont présentes des particules d’émeri. Les Finlandais ont fait une expérience: ils ont demandé aux pilotes militaires de voler dans ce nuage en 2010. A l’inspection des avions après le vol, il s’est avéré que si le vol avait duré plus longtemps, les pilotes auraient été obligés de s’éjecter. Les moteurs des avions étaient tellement usés par le vol à l’intérieur du nuage qu’ils auraient pu tomber en panne à tout moment. Les pales des moteurs s’usent, et le moteur commence à s’user telle une machine à laver trop chargée. Si les avions avaient volé normalement à l’intérieur de ce nuage, cela aurait pu se terminer par une catastrophe. »

L’éruption du volcan Eyjafjallajökull sur le glacier pourrait provoquer le réveil de son voisin, le volcan Katla, qui est d’ailleurs beaucoup plus puissant. La température à l’intérieur de ce volcan a considérablement augmenté et la calotte de glace a commencé à considérablement se déformer.

« L'Islande se trouve en état d’activité volcanique permanente. Et Katla pourrait se mettre en éruption à tout moment », explique Konstantin Ranks. « Les volcanologues surveillent ce volcan en permanence. Il se trouve également sous la glace, comme Eyjafjallajökull. Lorsque Katla va se mettre en éruption, la glace au-dessus va commencer à fondre, et cela provoquera l’effet de l’explosion d'une chaudière à vapeur. »

Ce n’est pas un hasard si le nom du volcan Katla vient du nom d’un troll, un être de la mythologie nordique incarnant les forces naturelles et la magie. La dernière fois, ce volcan s’est mis en éruption en 1918. L'éruption a duré plus d'un mois, et pendant ce temps, le jour s’est transformé en nuit. Le glacier qui recouvrait le volcan a fondu à cause de l’éruption, inondant les champs agricoles des environs.

Selon les sismologues, des secousses de plus en plus fortes sont enregistrées dans la zone de Katla. Ce volcan pourrait bientôt se réveiller.

http://french.ruvr.ru/2014_04_24/Eyjafjallaj-kull-ce-n-est-qu-un-debut-3026/



Vendredi 25 Avril 2014


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires