WikiLeaks: l’empire médiatique de l'Arabie saoudite mis à nu  24/06/2015

Riyad finance des médias proche-orientaux, a fait savoir le portail WikiLeaks vendredi 19 juin.
 
WikiLeaks a publié plus de 70.000 documents contenant la correspondance confidentielle du ministère des Affaires étrangères saoudien, ainsi que des rapports du renseignement et du ministère de l'Intérieur. Le site lanceur d'alerte a également présenté des preuves selon lesquelles l'Arabie saoudite participait au financement des médias proche-orientaux.
 
Selon un document secret du ministère saoudien des Affaires étrangères, le financement des médias étrangers vise à servir les intérêts politiques du Royaume et à former une opposition aux médias "anti-saoudiens" du Proche-Orient. L'argent était transféré en Syrie, en Jordanie, au Koweït et dans d'autres Etats. Les journaux et sites numériques de ces pays pouvaient toucher un montant s'élevant à 32.000 dollars par an.  
Riyad a réussi à bâtir un véritable empire médiatique, a fait remarquer Ali Al-Ahmed, directeur de l'Institut pour les affaires du Golfe à Washington, dans une interview accordée à la chaîne Russia Today.
 
Ali Al-Ahmed estime que l'Arabie saoudite cherche à contrôler la présentation des informations dans les médias arabes mais aussi internationaux. Selon lui, Riyad poursuit la politique lancée il y a 60 ans, qui consiste à intervenir dans les affaires intérieures des pays via des outils médiatiques.  
Riyad a déclaré que les documents publiés avaient été falsifiés et appelé les Saoudiens à ne pas lire ces informations pour des raisons de sécurité nationale.
Kristinn Hrafnsson, porte-parole de Wikileaks, a répondu que ce genre de déclarations étaient prévisibles de la part du gouvernement saoudien.
"Il est intéressant de noter qu'ils ont identifié des falsifications dans les documents publiés, pourtant ils ne donnent aucune information précise là-dessus. Des journalistes ont pour leur part établi l'authenticité de plusieurs documents avec lesquels ils travaillaient. N'oubliez pas que depuis sa création, WikilLeaks n'a jamais publié un document qualifié de faux par la suite", a-t-il poursuivi.
Selon WikiLeaks, d'autres documents seront publiés les semaines à venir.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires