Une policière tabassée au sol : à Champigny, le réveillon du Nouvel An dégénère (vidéo)  01/01/2018

Une policière tabassée au sol : à Champigny, le réveillon du Nouvel An dégénère (vidéo)







Une soirée de réveillon a tourné à l'émeute à Champigny-sur-Marne. Sur des images diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir une dizaine de jeunes passer à tabac une policière étendue au sol, et se livrer à des dégradations.

«Pathétique» : c'est ainsi qu'un internaute a décrit une scène qui s'est déroulée lors de la soirée du réveillon de Nouvel An le 31 décembre à Champigny-sur-Marne.

Sur une vidéo des incidents qui se sont déroulés diffusée sur les réseaux sociaux, on peut notamment voir une dizaine de jeunes retourner une voiture, monter dessus puis la saccager.

Dans une autre scène, on voit des dizaines d'individus encercler une policière au sol et la rouer de coups de pieds.

Plusieurs internautes ont déclaré que la police avait fait usage de gaz lacrymogène.

Le passage à tabac de la policière a suscité une vague d'indignation sur le réseau social.

Elle s'est vu prescrire sept jours d'incapacité totale de travail (ITT) selon une source policière à l'AFP, qui précise qu'un capitaine, également blessé durant la soirée, s'est lui vu prescrire dix jours d'ITT. Le commissariat local a été saisi de l'enquête.

Les policiers attaqués intervenaient dans le cadre d'une «soirée privée qui [avait] dégénéré», selon la même source. «Les deux policiers sont pris à partie par le groupe, qui fracture le nez d'un des policiers et qui assène des coups violents à la policière, qui souffre de commotions au visage», apprend-on encore.

Les renforts ont pu extraire les agents en faisant usage de «tirs de grenades et de moyens de désencerclement», toujours d'après cette source.

Plusieurs véhicules, dont deux véhicules des pompiers et de la sécurité civile, ont été dégradés. Deux personnes ont été interpellées et placées en garde-à-vue en lien avec ces dégradations.

250 voitures brûlées en Ile-de-France

Le journal Le Parisien rapporte que 197 personnes ont été placées en garde à vue pour des motifs divers en petite couronne (les trois départements limitrophes de la ville de Paris : les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne) lors de la nuit de la Saint-Sylvestre.

Dans cette même zone, 250 voitures ont été brûlées, toujours selon le quotidien de la capitale. 163 véhicules ont été incendiés dans la capitale en petite couronne, soit environ 30 de plus que l’an dernier.

En grande couronne (zone qui comprend la Seine-et-Marne, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise), 87 véhicules ont été brûlés, soit autant que pour le 31 décembre 2016.

Des incidents ont eu lieu ailleurs en France, comme à Toulouse où environ 40 voitures auraient été détruites par le feu et où des pompiers ont été caillassés selonLa Dépêche.

Champigny: Macron promet de punir les responsables du lynchage, Alliance veut «des peines planchers»

Après l'apparition d'une vidéo violente sur le web montrant des jeunes tabasser au sol une policière à Champigny-sur-Marne le soir du Nouvel An, Emmanuel Macron a promis sur Twitter que les coupables seraient retrouvés et punis.

Une vidéo devenue virale sur internet montrant des jeunes qui se livrent à des dégradations le soir de la Saint-Sylvestre à Champigny-sur-Marne et qui frappent au sol une agent de police a suscité des réactions outrées de la classe politique le 1er janvier.

Le président de la république, Emmanuel Macron, a réagi sur Twitter : «Les coupables du lynchage lâche et criminel des policiers faisant leur devoir une nuit de 31 décembre seront retrouvés et punis. Force restera à la loi. Honneur à la police et soutien total à tous les agents bassement agressés.»

Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur a évoqué des «actes inqualifiables» et déclaré s'être entretenu avec les policiers agressés.

Condamnation unanime

Le numéro 2 du syndicat de policiers Alliance, Frédéric Lagache, a réagi auprès de l'AFP : «Promettre comme l'a dit le président de la République de retrouver les agresseurs est une bonne chose mais ce n'est pas suffisant. Il faut des sanctions exemplaires. Nous demandons le retour aux peines planchers pour les auteurs d'agressions physiques ou verbales à l'encontre des policiers.»

Du côté de l'opposition, les réactions ont été nombreuses. Le président des Patriotes Florian Philippot a tenu à affirmer son «soutien total aux policiers lynchés». L'eurodéputée des Patriotes, Sophie Montel, a déploré le manque d'ordre dans «les banlieues ensauvagées».

Les élus du groupe Les Républicains ont également appelé le gouvernement à réagir avant les annonces d'Emmanuel Macron et du ministre de l'Intérieur.

Eric Ciotti a déclaré sur Twitter : «Va-t-on entendre Gérard Collomb dénoncer cette agression immonde ?» Christian Estrosi s'est dit «révolté». L'ancien Premier ministre de François Hollande, Manuel Valls, a pour sa part dénoncé «un nouvel acte de cette violence insupportable contre nos forces de l’ordre».

https://francais.rt.com/france/46956-policiere-passee-tabac-champigny-sur-marne-macron-promet-coupables-punis
punis




Commentaires

1.Posté par Alami le 02/01/2018 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le gouvernement aliéné par sa racialisation de sa propre population ne laissera jamais sa domination néo-coloniale se remettre en doute. Ainsi nous avons des propos tels que "mais ce n'est pas suffisant. Il faut des sanctions exemplaires" ... "le manque d'ordre dans «les banlieues ensauvagées»" " Force restera à la loi"... Force est de constater qu'au lieu de sauter sur l'occasion comme des vautours pour vilipender et sanctionner encore plus la masse il devrait revoir la place désinvolte donnée á ces fonctionnaires publiques pour le maintien de cette domination.
Comme l'a si bien précisé une artiste bien connue "la mutation se fera..."

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires