Une jeune militaire de Sentinelle se donne la mort avec son Famas à Roissy  14/03/2019

Une jeune militaire de Sentinelle se donne la mort avec son Famas à Roissy























Une militaire de 24 ans de la force Sentinelle s’est donné la mort avec son arme de service dans les locaux de casernement, sur la plateforme de l’aéroport de Roissy.

C'est une série noire qui endeuille les forces de l'ordre depuis le début de l'année en France. Une militaire de 24 ans servant dans l'opération Sentinelle s'est ôté la vie lundi avec son arme de service, un fusil d'assaut Famas.

Elle a été retrouvée par ses collègues dans la chambre qu'elle occupait dans une caserne de l'armée, sur la plateforme de l'aéroport de Roissy, rapporte Le Parisien.

Selon le média, la jeune femme servait dans l'Armée de terre et faisait partie des troupes engagées dans l'opération Sentinelle, déployées pour prévenir et lutter contre les attaques terroristes sur la zone aéroportuaire.

Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Villepinte (Seine-Saint-Denis) pour recherche des causes de la mort.

Samedi dernier, un agent de la gendarmerie a mis fin à ses jours avec son arme de service dans son bureau de la communauté de la brigade de Selles-sur-Cher (Loire-et-Cher). Au total, au moins 19 membres de la police nationale française se sont déjà donné la mort depuis le début de l'année.

36 policiers et au moins 31 gendarmes se sont suicidés en 2018. En 2017, ce chiffre s'élevait à 51 policiers.

Lancée à l'appel de plusieurs associations, une manifestation de policiers s'est tenue à Paris le 12 mars contre cette vague de suicides dans leurs rangs.

https://fr.sputniknews.com/france/201903141040353937-sentinelle-roissy-militaire-mort/

Commentaires

1.Posté par jehaislescookies le 14/03/2019 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

devant chacun de ces suicides, première question préalable (bien sûr faut pas être naïf on SAIT que ça se pratique régulièrement) est-ce un vrai suicide ou une élimination camouflée ?
deuxième question : connaît-on les motivations ? et une fois cela acquis (si !) seulement là on peut commencer à en tirer des conclusions.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires