Une étude ADN lève le voile sur le mystère des manuscrits de la mer Morte  03/06/2020

Une étude ADN lève le voile sur le mystère des manuscrits de la mer Morte













Grâce à l'étude de leur ADN, des chercheurs ont découvert que les plus anciens textes bibliques en hébreu n’étaient en réalité pas originaires de la région où ils avaient été retrouvés en Cisjordanie.

Certains des célèbres manuscrits millénaires dits de la mer Morte, dont le plus ancien texte biblique en hébreu, ne viennent pas du désert où ils ont été retrouvés, conclut une étude sur l'ADN de fragments de ces parchemins relatée par l'AFP.

Les 900 manuscrits retrouvés entre 1947 et 1956 dans les grottes de Qumrân, en Cisjordanie, sont considérés parmi les plus importantes découvertes archéologiques de tous les temps car ils comprennent des textes religieux en hébreu, en araméen et en grec, ainsi que la plus ancienne version de l'Ancien Testament connue.

Les documents les plus anciens remontent au 3e siècle avant J.-C. et le plus récent a été rédigé en l'an 70. Voulant tracer la provenance des manuscrits, des chercheurs israéliens ont étudié l'ADN de leurs fragments écrits sur des peaux animales.


Une étude qui a duré 7 ans

Ils ont ainsi découvert que certains textes n’étaient pas écrits sur des peaux de vaches ou de moutons comme ils l’avaient toujours estimés, mais sur des peaux de chèvres. «Cela prouve que ces manuscrits ne viennent pas du désert où ils sont été retrouvés», explique à l'AFP Pnina Shor, chercheuse à l'Autorité israélienne des antiquités.

Bien que l'identité des auteurs de ces manuscrits n'en devienne pas plus claire, l’étude de l’ADN, réalisée pendant sept ans sur 13 textes, ouvre la voie «à de nouvelles découvertes», estime la chercheuse.

«Nous pourrons enfin trouver la réponse à la question essentielle de l'identité des auteurs de ces manuscrits et ces premiers résultats vont avoir une répercussion sur l'étude de la vie des juifs à l'époque du Second Temple», assure-t-elle.

Commentaires :

Rosatom Teheran
17:26 03.06.2020 | 6
"Les 900 manuscrits retrouvés entre 1947 " et création de l'état d’Israël en 1948 ! Quelle surprenante coïncidence .

MONTECRISTO
17:27 03.06.2020 | 4
Charabia de manuscrits inventés.

Ugoen réponse àMONTECRISTO(Afficher le commentaire)
20:36 03.06.2020
MONTECRISTO, possible car ils ont déjà créé des faux et ensuite, ils peinent à se trouver une preuve de leur statut d'élus. Quand je jette un regard sur l'Histoire, je ne peux que constater qu'il y a moult éléments factuels de la civilisation égyptienne et rien de probant sur leur "civilisation", sauf ce qu'ils inventent et croient. Par contre, les marchands du temple ... là j'ai des indices

https://fr.sputniknews.com/culture/202006031043891381-une-etude-adn-leve-le-voile-sur-le-mystere-des-manuscrits-de-la-mer-morte/

Commentaires

1.Posté par bob le 04/06/2020 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et la marmotte met le chocolat dans le papier d'alu ! Ha ha !

Cadeau :

https://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o

2.Posté par Hama Guise le 04/06/2020 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nul besoin de creuser profond … le talmud nous donne les réponses.
Ce joyeux ouvrage ne nous apprend t'il pas que les goys sont moins que de la semence de bétail et que mentir à moins que de la semence de bétail n'est pas mentir.
Tout est dit.

3.Posté par Hama Guise le 04/06/2020 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'étude du talmud babylonien nous enseigne deux grands principes :
1) Les goys sont moins que de la semence de bétail
2) Mentir à un goy n'est pas mentir

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires