Une députée palestinienne à nouveau arrêtée par Israël  31/10/2019

Une députée palestinienne à nouveau arrêtée par Israël












Une influente parlementaire palestinienne, qui avait déjà passé 20 mois en détention administrative pour liens avec un mouvement palestinien, a été à nouveau arrêtée tôt jeudi 31 octobre par les autorités israéliennes en Cisjordanie occupée, a indiqué sa fille.

«Ma mère, Khalida Jarrar, a été arrêtée à notre résidence de Ramallah» vers 3h du matin (1h GMT), a écrit sa fille Yafa sur Facebook. Membre du Conseil législatif palestinien sous la bannière du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche radicale), Khalida Jarrar avait été arrêtée en juillet 2017 et placée en détention administrative qui s'est prolongée sur 20 mois. Les accusations exactes portées à son encontre sont confidentielles, comme c'est généralement le cas avec les ordres israéliens de détention administrative. Selon le Club des prisonniers palestiniens, 11 autres personnalités ont été arrêtées au cours de la nuit de mercredi à jeudi dont l'écrivain Ali Jaradat, une figure connue du FPLP. Le service de renseignement intérieur israélien, le Shin Bet, qui ordonne en règle générale ce type d'arrestations, n'a pu être joint.

Mouvement historique palestinien d'obédience marxiste, le FPLP est considéré comme une organisation «terroriste» par Israël, les Etats-Unis et l'Union européenne. De nombreux dirigeants du FPLP sont en détention et Khalida Jarrar, l'une des figures les plus en vue de ce mouvement, a elle-même été emprisonnée à plusieurs fois. Basée sur une mesure d'urgence introduite en 1945 par les autorités britanniques qui gouvernaient alors la Palestine, la détention administrative permet selon Israël d'empêcher que des individus présumés dangereux puissent nuire ou commettre des attentats.

Ce régime, très critiqué par les défenseurs des droits de l'Homme, permet aux autorités israéliennes de priver de liberté des personnes pendant plusieurs mois renouvelables indéfiniment sans leur en notifier les raisons. Ses détracteurs accusent l'Etat hébreu d'y avoir trop souvent recours pour court-circuiter la justice ou éviter procès et procédures. Hanane Achraoui, une membre du comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a dénoncé ces arrestations «à Ramallah, Bethléem et dans d'autres villes palestiniennes» et la «détention» de plusieurs activistes dont Khalida Jarrar.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/une-deputee-palestinienne-a-nouveau-arretee-par-israel-20191031

Commentaires

1.Posté par saidab le 31/10/2019 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les vraies personnes libres sont insupportables aux personnes enfermées dans leurs consciences barbelées de peurs multiples et de haines tout aussi innombrables. Peut-être ne supportent-elles pas la sérénité des visages qui restent ouverts face à la terreur de ceux qui craignent la foi inébranlable de ceux qui croient dans leur destin ...

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires