Un policier dégaine son arme pour arrêter un conducteur roulant avec des affiches anti-G7 – vidéo  23/08/2019

Un policier dégaine son arme pour arrêter un conducteur roulant avec des affiches anti-G7 – vidéo























Une camionnette circulant avec des écriteaux anti-G7 a été repérée à Biarritz. Un policier mobilisé pour le sommet a dégainé son arme de service pour interpeller le conducteur. Le fonctionnaire explique son geste par la nécessité actuelle de prendre «le maximum de précautions».

Venus de Bretagne pour assurer la sécurité du sommet du G7 à Biarritz, deux policiers, Romain et Sabine, ont repéré une camionnette qui roulait avec des affiches collées sur la carrosserie proclamant: «L'État français nous a mis dans des camps de concentration», «Où sont la grandeur et l'honneur de la France, monsieur Macron?», annonce Franceinfo.

Après une vérification dans les fichiers sur «le droit de conduire» du conducteur, le fourgon a été arrêté. Comme l’agent Romain l’a précisé au média, il a dégainé son arme et exigé que le conducteur mette ses mains sur le volant. Puisque le chauffeur ne semblait pas représenter un danger, le policier a rangé son pistolet.



L'homme interpellé s’est présenté comme le président d'un comité pour les harkis et s’est dit non-violent. Il a été relâché sans poursuite ni garde à vue.
​Les policiers se justifient

À Franceinfo, Romain a défendu son intervention musclée. Selon lui, «actuellement on prend le maximum de précautions».

Pour Sabine, l'interpellation se justifiait: «On nous demande d'être vigilants. On est là pour la sécurité des personnes et des biens. On a fait ce qu'on avait à faire».

https://fr.sputniknews.com/france/201908231041970385-un-policier-degaine-son-arme-pour-arreter-un-conducteur-roulant-avec-des-affiches-anti-g7--video/

Commentaires

1.Posté par JBL1960 le 23/08/2019 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

À partir du moment où la flicaille, elle-même, estime qu'elle ne fait pas partie des citoyens ordinaires, tout leur est permis !

Et après les terroristes ?
Demain les criminels ordinaires ?
Après-demain, les voleurs de poule ?
Puis enfin, les opposants politiques...

Et là, bien, nous y sommes.

On n'avait pu faire cette analyse lorsqu'on a constaté que Blackwater/Academi sous-traitait la torture en Arabie Saoudite : Nous l’avions dit depuis longtemps : L’avenir de l’empire est la généralisation de l’utilisation des mercenaires à la solde des banksters dans le monde, non seulement pour guerroyer, mais pour la mise en place de toute opération de “police” et de “contre-insurrection”. Le but de l’empire est de mener une “bataille d’Alger” (1957) à l’échelle planétaire contre toute dissidence, bien sûr qualifiée au préalable de “terroriste”, tout comme la Gestapo et les autorités d’occupation nazies qualifiaient la résistance française ou russe de “Terroristen !” ça commence par la sous-traitance des radars de contrôle de vitesse par des entreprises privées (déjà un fait en France et ailleurs) et pas à pas, les mercenaires envahissent nos vies. Cela se produira (si on les laisse faire…), car c’est la logique interne du système en décomposition totale qui ne peut plus générer que violence et répression forcenée face à l’éveil grandissant des masses, système qui ne pourra très bientôt plus compter sur ses forces répressives militaires et policières qui à terme rejoindront les peuples. Là aussi le « grand remplacement » est en marche : mercenaires, drones et robots sont l’avenir immédiat de la répression et de l’oppression oligarchique, ce qui se passe « ailleurs » n’est que le brouillon de ce qui vient chez nous… Regardez le clip vidéo sous notre traduction, cela arrive à grand pas !

Qu’on ne dise pas qu’on était pas prévenu. Blackwater dans les commissariats et autres donjons secrets français, c’est pour demain ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/23/blackwater-academi-sous-traite-la-torture-en-arabie-saoudite/

Concrètement, aujourd'hui, on peut dire que ça s'est fait...
JBL

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires