Un Israélien soupçonné pour le meurtre de Palestiniens en résidence surveillée  12/07/2018

Un Israélien soupçonné pour le meurtre de Palestiniens en résidence surveillée
















Un tribunal israélien a ordonné jeudi la mise en résidence surveillée d'un Israélien détenu depuis deux ans qui est soupçonné de complicité dans un incendie ayant tué une famille palestinienne.

Le triple homicide avait profondément marqué les esprits palestiniens: le 31 juillet 2015, des engins incendiaires avaient été lancés contre une maison palestinienne, en Cisjordanie, brûlant vif Ali Dawabcheh, un bébé de 18 mois, alors qu'il dormait.

Son père Saad et sa mère Riham, surpris comme lui dans leur sommeil, avaient succombé à leurs blessures les semaines suivantes. Seul avait survécu Ahmed, le frère, alors âgé de quatre ans.

Le principal suspect, Amiram Ben Ouliel, a été inculpé en janvier 2016 du triple meurtre. Il doit aussi répondre de la tentative de meurtre d'Ahmed. Il avait fait des aveux complets.

Un autre Israélien, mineur à l'époque des faits et qui n'était pas présent sur les lieux le jour de l'incendie, a été inculpé de complicité de meurtre.

Ces deux personnes sont actuellement derrière les barreaux.

En juin dernier, un tribunal de Lod (centre) avait invalidé la quasi-totalité des aveux de la deuxième personne, jugeant qu'ils avaient été obtenus par des moyens coercitifs. Les charges contre Amiram Ben Ouliel avaient en revanche été maintenues.

Le jeune homme sera "assigné à résidence avec un bracelet électronique", a affirmé dans un communiqué l'organisation Honenou, qui défend les deux suspects.

L'un de ses avocats, Adi Kedar, a qualifié cette décision de "victoire".

La libération du suspect en vue du placement en résidence surveillée n'est censée intervenir que dimanche, afin de laisser au parquet le temps de faire appel, selon un communiqué du ministère de la Justice.

"Le procès se poursuit contre les deux suspects qui restent inculpés", souligne par ailleurs le ministère.

Le général Gadi Eisenkot, chef d'état-major de l'armée israélienne, avait ordonné à la police militaire d'ouvrir une enquête pour déterminer comment des armes apparemment provenant de Tsahal ont pu être brandies par des activistes de l'ultra-droite religieuse juive célébrant le meurtre de Palestiniens lors d'un mariage dont la vidéo a été diffusée par Channel 10.

Le triple meurtre avait également suscité une vive émotion à l'étranger et une large réprobation en Israël.

https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/179302-180712-un-israelien-soupconne-pour-le-meurtre-de-palestiniens-en-residence-surveillee

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires