USA: pas de poursuites contre la CIA sur la mort de détenus dans ses prisons  31/08/2012

USA: pas de poursuites contre la CIA sur la mort de détenus dans ses prisons




WASHINGTON - Les Etats-Unis ont mis fin à l'enquête sur la mort de deux personnes détenues dans des prisons secrètes de la CIA après le 11-Septembre et décidé de renoncer à des poursuites, a annoncé jeudi le ministère de la Justice.

Le ministère renonce à des poursuites car les preuves recevables (devant un tribunal, ndlr) seraient insuffisantes pour obtenir une condamnation au-delà du doute raisonnable, justifie le ministre de la Justice Eric Holder dans un communiqué.

L'enquête avait débuté en août 2009 quand M. Holder avait demandé à un procureur de passer en revue les interrogatoires de la CIA menés sur 101 détenus dans des lieux tenus secrets hors des Etats-Unis, pour déterminer si des lois avaient été enfreintes.

Le procureur, John Durham, devait notamment vérifier si des techniques d'interrogatoire musclées non autorisées avaient été mises en oeuvre par les agents de la CIA.

En juin 2011, il avait recommandé la clôture de toutes les enquêtes sauf une sur les circonstances de la mort de deux détenus, dont l'identité n'a pas été révélée.

En 2002, les Etats-Unis avaient adopté dix techniques d'interrogatoire musclé assimilées à de la torture par de nombreuses voix critiques, avant d'obtenir des renseignements des personnes capturées et soupçonnées de liens avec Al-Qaïda.

Ces méthodes comprenaient notamment la privation de sommeil, la mise à nu du détenu ou encore la simulation de noyade, à laquelle le cerveau autoproclamé des attentats du 11-Septembre, Khaled Cheikh Mohammed, a été soumis 183 fois lors de sa détention dans une prison secrète de la CIA en Pologne entre 2003 et 2006.

Dans un communiqué, le directeur de la CIA, David Petraeus, s'est félicité de la clôture de l'enquête. Après une enquête exhaustive sur le traitement de deux détenus en 2002-2003, le ministère de la Justice n'intentera de poursuites criminelles à l'encontre d'aucun personnel de l'Agence, s'est-il réjoui.

L'Union américaine pour les libertés civiles (Aclu) a en revanche dénoncé cette décision, parlant d'un scandale. Le ministère de la Justice refuse de traduire en justice les responsables qui ont autorisé la torture, les avocats qui ont cherché à la légitimer et les interrogateurs qui l'ont utilisée, a déclaré dans un communiqué Jameel Jaffer, directeur juridique adjoint de l'Aclu.

Le ministère de la Justice a mis fin avec succès à toute poursuite judiciaire destinée à tenir les responsables civilement responsables. Accorder une telle impunité menace de saboter l'interdiction de la torture et des mauvais traitements reconnue internationalement, a-t-il M. Jaffer.

Les Etats-Unis montrent une fois de plus leur volonté de s'absoudre de toute responsabilité pour ses crimes commis au cours de la dernière décennie, a estimé de son côté le Centre pour les droits constitutionnels (CCR). Cette décision souligne la nécessité de poursuivre les investigations indépendantes ailleurs. L'impunité ne traverse pas toujours les frontières.


(©AFP / 31 août 2012 00h32)

Commentaires

1.Posté par joszik le 31/08/2012 06:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Khaled Cheikh Mohammed, a été soumis 183 fois lors de sa détention dans une prison secrète de la CIA en Pologne entre 2003 et 2006".
Pour quelles raisons, sinon pour faire croire aux tortionnaires qu'ils torturaient un criminel?

2.Posté par Al Damir le 31/08/2012 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'existe plus aucun doute à présent pour les sceptiques, que les Etats-Unis se trouvent à la tête des Etats terroristes dans le monde. Un criminel, cela va de soi, ne peut se condamner ou s'incriminer, pour tous crimes commis au nom de la fameuse démocratie et de la sécurité, à l'instar de l'entité sioniste en Palestine occupée.Dorénavant le mot et qualificatif terroriste s'applique en premier lieu sur ces Etats.

3.Posté par karimdz le 01/09/2012 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On cite souvent les nazis, comme les pires criminels qui soient, les pires barbares que la terre ait enfanté, et non il y a pire, les etats unis d amérique. J ai beau consulter les annales de l histoire, les nazis n ont pas traiter de manière aussi bestiale leurs prisonniers. Les américains eux se sont tout permis dans l horreur, traiter des prisonniers de guerre, voir pour une bonne partie, des gens innocents raflés parce que au mauvais endroit au mauvais moment, enfermés dans des cages, pieds mains liés, la tete recouverte, sans compter les tortures morales psychiques physiques, jusqu'à la mort pour bon nombre d entre eux.
Mais qui va juger les criminels américains qui peuvent tout se permettre : envahir des pays, y commettre des génocides, des barbaries, et ces criminels américains ont le culot de vouloir donner des lecons au monde, bachar est un enfant de choeur par rapport a bush et obama

4.Posté par sam le 03/09/2012 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quelles prisons elle a tous sous-traitée un peu partous dans le monde alors pourquoi la poursuivre sur des faits qui n'existes pas , la cia n'as pas de prisons

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves



Commentaires