Turquie : Les taux de la livre turque chute  16/05/2018

Turquie : Les taux de la livre turque chute














Le président turc Recep Tayyip Erdogan a de nouveau pesté vendredi contre les taux d’intérêt bancaires, les qualifiant de source de « tous les maux », une remarque qui a immédiatement provoqué une nouvelle chute de la livre turque.

M. Erdogan, en campagne pour les élections générales anticipées du 24 juin, est un habitué de sorties contre toute hausse des taux d’intérêt, préconisée pourtant par les économistes pour faire baisser une inflation galopante.

Et il a remis une couche vendredi, au moment où la livre turque bat des records à la baisse contre le dollar et l’euro.

« Les taux d’intérêt sont le père et la mère de tout les maux. Les taux d’intérêt sont la cause de l’inflation », a-t-il dit lors d’un discours télévisé à Ankara.

La Banque centrale a relevé fin avril l’un de ses principaux taux, mais les investisseurs pointent un manque de marge de manœuvre à long terme alors que le président Erdogan fait régulièrement pression pour abaisser les taux.

« Nous devons baisser les taux d’intérêt », a-t-il répété vendredi, notant que les taux sont à un niveau bas aux Etats-Unis, dans la zone euro et au Japon.

« Je sortirai vainqueur face à ce fléau que sont les taux d’intérêt », a-t-il ajouté, se référant au scrutin du 24 juin lors duquel il briguera un nouveau mandat aux pouvoirs considérablement renforcés.

Ses remarquas ont été mal accueillies sur le marché de change, la livre turque piquant de nouveau du nez, perdant 1,8% de sa valeur pour s’échanger à 4,3 TRY face au dollar.

http://turquie-news.com/spip.php?page=article&id_article=47932

Commentaires

1.Posté par Saber le 16/05/2018 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui mais les lingots d'or turcs sont rentrés à au pays.

2.Posté par issa le 16/05/2018 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème des turcs est réel: présentée comme une économie solide, elle est fragilisée par sa dette astronomique qui s'élève à 450 milliards de dollars dont 170 à rembourser en 2018. Ajoutez à cela, une monnaie en berne, une crise multi-sectorielle, sans parler du coût des opérations en Syrie. Bref, la rhétorique du président est une chose, affronter les immenses défis avec sagesse en est une autre ( je dis cela sans animosité car cela repose sur du factuel ).

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires