Syrie : les Russes implantent une base avec l'aval de l'YPG  20/03/2017

Syrie : les Russes implantent une base avec l'aval de l'YPG












Les troupes russes implantent actuellement une nouvelle base militaire dans la localité de Kafr Jina située dans la province d'Afrin (nord-ouest de la Syrie), en accord avec la milice kurde syrienne YPG (Unités de protection du peuple), a annoncé lundi un porte-parole de celle-ci.

Cette base militaire "entre dans le cadre de la coopération contre le terrorisme", a dit à Reuters Redur Xelil, porte-parole de l'YPG, milice dont Ankara cherche à contrer la progression territoriale et dans laquelle il voit une extension du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), actif dans le sud-est de la Turquie.

L'accord sur la base a été conclu dimanche, et les forces russes vont dans ce cadre-là fournir aux miliciens kurdes une formation militaire, a-t-il continué.

Les troupes russes sont déjà arrivées à l'emplacement de la base, avec des véhicules de transport de troupes et des véhicules blindés, précise-t-il, sans vouloir dire combien d'hommes Moscou y a dépêchés.

"La présence russe(...)découle d'un accord entre l'YPG et les forces russes qui opèrent en Syrie, dans le cadre de la coopération contre le terrorisme et dans le but de former nos combattants aux armes modernes, tout en établissant un point de contact direct avec l'armée russe", a déclaré Redur Xelil, soulignant qu'il s'agit du "premier accord de ce genre".

La milice YPG contrôle une bonne partie du nord-est de la Syrie, mais aussi, dans le Nord-Ouest, la poche d'Afrin, proche de la Turquie.

L'YPG est alliée aux Etats-Unis dans la lutte contre l'Etat islamique et joue un rôle essentiel dans l'offensive contre le grand bastion urbain de l'EI qu'est la ville de Raqqa.

La Turquie a lancé fin août dernier une offensive dans le nord de la Syrie, baptisée "Bouclier de l'Euphrate", afin de repousser les djihadistes de l'EI mais aussi de freiner la progression territoriale de l'YPG.

Syrie: Moscou va entraîner les forces kurdes

Les forces kurdes en Syrie vont recevoir un entraînement militaire de la Russie en vertu d'un accord conclu entre les deux parties, a indiqué lundi à l'AFP le principal groupe kurde armé dans le pays en guerre.

"C'est le premier accord du genre" entre les forces kurdes syriennes et la Russie, alliée du régime de Bachar el-Assad face à aux rebelles et jihadistes, a précisé Redur Xelil, porte-parole des Unités de protection du peuple kurde (YPG).

"En vertu de l'accord conclu hier (dimanche) entre nos forces et les forces russes opérant en Syrie (...), nous allons recevoir un entraînement sur les tactiques modernes de combat", a-t-il ajouté.

L'entraînement débutera "bientôt dans un camp à Afrine", dans la province d'Alep (nord), a précisé M. Xelil.

D'après lui, des forces russes sont déjà présentes à Afrine, un des trois cantons kurdes semi-autonomes en Syrie.

Cette coopération "est un pas positif dans le cadre de la lutte contre le terrorisme", a précisé M. Xelil.

Dans la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI), les Kurdes sont traditionnellement appuyés par les Etats-Unis.

L'annonce de cet accord intervient alors que la Russie s'est pourtant rapprochée de la Turquie, soutien des rebelles et historiquement hostiles aux kurdes.

Ankara considère les YPG comme l'un de ses pires ennemis et les classent comme "organisation terroriste" à l'instar du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, indépendantiste kurde turc).

Défense russe: pas question de créer de nouvelles bases militaires en Syrie

Moscou a démenti les informations selon lesquelles une nouvelle base militaire russe serait déployée près d'Afrin, en Syrie.

La Russie n'a pas l'intention de créer de nouvelles bases militaires en Syrie, a annoncé lundi le ministère russe de la Défense.

« Nous n'avons pas de projet de déploiement de nouvelles bases militaires russes en Syrie », a indiqué le ministère.

Le ministère a ainsi démenti les informations diffusées par certains médias, qui se réfèrent à des milices kurdes, selon lesquelles une autre base militaire russe serait déployée à Afrin, dans la province d'Alep.

Aux termes des ententes russo-turques intervenues le 30 décembre 2016, des unités du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, surveillent le respect du cessez-le-feu en Syrie 24 heures sur 24, d'après le ministère.

« Une antenne du Centre pour la réconciliation des parties en conflit sera implantée dans la province d'Alep, près d'Afrin, sur la ligne de contact des groupes de volontaires kurdes et des unités de l'Armée syrienne libre (ASL) dirigée par la Turquie », a précisé le ministère de la Défense.

Moscou et Damas ont signé fin janvier un nouvel accord de 49 ans sur l'élargissement du centre russe de maintenance des navires militaires à Tartous, la seule base russe en Syrie. Aux termes de l'accord, onze bâtiments de guerre russes, y compris dotés de réacteurs nucléaires, peuvent se trouver simultanément à Tartous.

Viktor Ozerov, président du comité pour la défense du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) a annoncé début mars que la Russie avait commencé les préparatifs nécessaires à la prochaine modernisation du centre de maintenance technique des navires à Tartous, programmée pour fin 2017. Selon lui, la modernisation de la base de Tartous prendrait fin d'ici 2018 ou 2019.

https://www.lorientlejour.com/article/1041773/syrie-les-russes-implantent-une-base-en-accord-avec-lypg-kurde.html
https://www.lorientlejour.com/article/1041785/syrie-moscou-va-entrainer-les-forces-kurdes-milice-kurde.html
https://fr.sputniknews.com/international/201703201030540130-syrie-bases-russie/

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves



Commentaires