Syrie: Moscou insiste sur la tenue d'une conférence internationale  10/09/2012

Syrie: Moscou insiste sur la tenue d'une conférence internationale




La Russie propose toujours à ses partenaires de tenir une conférence internationale sur le règlement de la crise syrienne sur la base des ententes de Genève, a annoncé lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov au terme d'entretiens avec l'opposition syrienne et les autorités françaises à Paris.

"Nous proposons de convoquer une conférence à Moscou, ou à Genève, si on souhaite s'y réunir, ou à Paris, si tout le monde est prêt à venir ici. Nous n'avons aucune objection, nous n'en tenons à aucune ville. L'essentiel est de lancer ce processus au plus vite", a indiqué M.Bogdanov qui avait appelé le week-end dernier les représentants de l'opposition syrienne et les dirigeants français à organiser une conférence avec la participation du Groupe d'action, des autorités et de l'opposition syriennes, ainsi que de pays étrangers, y compris de l'Arabie saoudite et de l'Iran.

"Ils (l'opposition) réfléchissent, ils ne sont pas prêts à se mettre à la table des négociations avec le président syrien Bachar el-Assad. Nous disons qu'il y aura des représentants du gouvernement, des autorités de Damas. Nous avons même entendu évoquer les noms de personnes prêtes à venir n'importe quand et n'importe où pour dialoguer avec l'opposition, à condition que l'opposition envoie aussi ses représentants et qu'elle présente un programme constructif permettant de relancer le processus politique et le dialogue national", a ajouté M.Bogdanov.

Moscou exhorte à réaliser le plan de règlement de la crise syrienne élaboré par l'ancien émissaire spécial des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie Kofi Annan, ainsi que l'accord sur les principes d'une transition en Syrie, adopté par le Groupe d'action sur la Syrie le 30 juin à Genève.

Le Groupe d'action a notamment proposé de créer un gouvernement de transition réunissant toutes les parties en conflit, lors de sa conférence de Genève qui a réuni les secrétaires généraux de l'ONU et de la Ligue arabe, les chefs de diplomatie de l'UE, de la Russie, des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la Chine, de la France, de la Turquie, de l'Irak, du Koweït et du Qatar. Toutefois les violences en Syrie rendent impossible le début d'un dialogue national.


Commentaires

1.Posté par Madame Marie Adélaïde DUGLAN le 11/09/2012 04:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans la situation ou nous sommes tous en ce moment, avec cette crise Syrienne qui s’éternise, il serait grand temps que nous en venions a bout...
Au moins il y a un Ministère des Affaires Étrangères en Russie, qui a un Leader Ship très clairement au dessus de tous les autres, ce qui nous laisse penser que nous allons bientôt voir le bout du tunnel.
La volonté de Moscou pour aller vers la Paix est incontestable et juste !
Il faut en venir a bout de cette violence au plus vite, chaque heure représente des vies !

2.Posté par joszik le 11/09/2012 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y aura jamais de table ronde puisque l'opposition réelle n'existe pas.
Oui, je sait : les russes le savent et les américains aussi.
Ce qui est en jeux c'est l'existence du peuple Syriens...Car le peuple Afghans est à moitié exterminé
le peuple Irakiens n'a plus d'avenir car plus d'enfants pouvant atteindre l'âge de 30 ans. Ils est appelé par les américains à disparaitre comme les Somaliens et bientôt les Magrébins....Chacun observe sans se rendre compte de la présence de tous les acteurs sur le théâtre de ces opérations génocidaires dont le principale est l'Organisation des Nations Unis qui n'a toujours pas déclaré les bombes à l'uranium appauvrie comme interdite faute de les dénoncer, au moins, comme crime contre l'humanité.

3.Posté par marekchi le 11/09/2012 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une conférence internationale sur la Syrie, je ne crois pas. Je crois pas par la seule raison que la donnée est fausse dés le départ. Le qatar , l'arabie et la turquie ont passé le cap de non retour. Si le président Bachar sera toujours au pouvoir (chose que je souhaite de tout coeur), ces trois pays payeront lourdement leur lacheté. Le peuple Syrien ne pourra jamais oublié ces années noires.
Ce cher pays qui est la Syrie me manque. j'y retournerais le visiter en famille avec un grand poster de Bachar entre mes mains inchaallah

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires