Sarkozy, pour la signature d'un nouvel accord défensif avec la Côte d'Ivoire  22/05/2011

Sarkozy, pour la signature d'un nouvel accord défensif avec la Côte d'Ivoire


IRIB- Le Président français, Nicolas Sarkozy, appelle à la conclusion d'un nouveau traité défensif franco-ivoirien.
En visite, en Côte d'Ivoire, pour assister à la cérémonie d'investiture de son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, Sarkozy a insisté sur la poursuite de la présence des militaires français, sur le sol ivoirien. Sarkozy a affirmé qu'une nouvelle ère commence, dans les relations franco-ivoiriennes, avec le début du mandat d'Alassane Ouattara. Il a, aussi, demandé à son homologue ivoirien de signer, la semaine prochaine, lors de la visite du ministre français de la Défense, en Côte d'Ivoire, un nouveau traité défensif. Ce nouvel accord sera publié, car la France ne veut plus avoir d’accords secrets et cachés.
Farid Merrad

http://french.irib.ir/info/afrique/item/115124-sarkozy-pour-la-signature-dun-nouvel-accord-d%C3%A9fensif-avec-la-c%C3%B4te-divoire http://french.irib.ir/info/afrique/item/115124-sarkozy-pour-la-signature-dun-nouvel-accord-d%C3%A9fensif-avec-la-c%C3%B4te-divoire


Commentaires

1.Posté par afrik le 22/05/2011 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Côte d’Ivoire : Sarkozy évoque une nouvelle politique africaine de la France
2011-05-22 14:36:59 xinhua
Le président français Nicolas Sarkozy a évoqué samedi à Abidjan une nouvelle politique africaine de la France.

M. Sarkozy qui s’adressait aux ressortissants français à la base militaire française de Port-Bouët au sud d’Abidjan a souligné qu’un hold-up électoral n’aurait été acceptable ni par la France ni par la communauté internationale.

« C’est une nouvelle politique africaine que nous mettons en oeuvre, et même une politique internationale », a-t-il précisé.

M. Sarkozy qui s’est rendu en Côte d’Ivoire dans le cadre de l’investiture du président élu ivoirien Alassane Ouattara a rappelé que son pays est intervenu parce que la communauté internationale le lui a demandé.

« Si nous n’avions pas obtenu de mandat de la communauté internationale, nous ne serions pas intervenus comme nous l’avons fait. La France est intervenue au nom du principe universel », a-t- il énoncé en substance.

Nicolas Sarkozy a par ailleurs assuré que la France gardera toujours ses forces militaires en Côte d’Ivoire dans le but d’assurer la protection de ses ressortissants.

La force française Licorne qui appuyait celle de l’ONU dans le maintien de la paix en Côte d’Ivoire comptait quelque 900 soldats peu avant la crise post-électorale avant d’être renforcée à 1700 éléments au plus fort de la crise.

Plusieurs milliers de ressortissants français vivent en Côte d’Ivoire et oeuvrent dans plusieurs secteurs d’activité.

La France et l’ONU avaient apporté leur soutien à Alassane Ouattara dans le conflit post-électorale avec son rival Laurent Gbagbo au cours duquel chacun s’était proclamé président de la République.

Les Casques bleus de l’ONU et la force française Licorne avaient apporté un appui aérien aux Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI, forces pro-Ouattara) qui ont capturé le 11 avril dernier le président sortant Laurent Gbagbo, permettant à Ouattara de prendre les « commandes » du pays.

Nicolas Sarkozy et le secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon étaient présents à l’investiture de M. Ouattara qui s’est déroulée à Yamoussoukro (centre), la capitale politique du pays.

C’est aussitôt après la cérémonie de Yamoussoukro que le président français s’est rendu à Abidjan pour s’adresser à ses compatriotes vivant en Côt

2.Posté par kenan le 23/05/2011 01:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

rien ne changera en afrique. elle sera tjs colonie francaise et sera exploitée par la france

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves



Commentaires