Privé d’internet par les autorités, le centre VFS Global d’Alger ne délivre plus de visas pour la France  14/10/2019

Privé d’internet par les autorités, le centre VFS Global d’Alger ne délivre plus de visas pour la France























Depuis dimanche 13 octobre, le centre de visas pour la France VFS Global d’Alger n’assure plus la transmission des dossiers au consulat général de France en raison d’une privation d’Internet décidée par les autorités. Celles-ci évoquent une violation de la réglementation en vigueur.

Le centre VFS Global d’Alger, chargé du traitement des demandes de visas pour la France, est privé d’Internet depuis le 13 octobre suite à une «décision unilatérale» prise par l’Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques (Arpce) algérienne, indique un communiqué du consulat général de France, lequel précise qu’à cause de cette coupure le centre est à l’arrêt.

De son côté, l’Arpce a réagi au communiqué du consulat, précisant «que toute exploitation d’un réseau virtuel privé (VPN) en dehors du cadre réglementaire représente une violation aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur». Détails.

Que dit le consulat général de France à Alger?

«Suite à une décision unilatérale de l’autorité de régulation de la poste et des communications électroniques (ARPCE), prise sans préavis et sans notification, le centre VFS Global d’Alger est privé des accès Internet indispensables à son fonctionnement», affirme le communiqué, précisant que «le centre visa est à l’arrêt depuis ce matin [dimanche 13 octobre, ndlr]».

«En conséquence, le consulat général de France à Alger n’est lui-même plus en mesure d’instruire les demandes de visas. Aucune instruction [juridique, ndlr] n’étant possible, aucune décision ne peut être prise. Aucun visa ne peut être délivré», annonce le consulat.

Au demeurant, le consulat général de France a précisé qu’il «n’entendait pas contester» la décision de l’Arpce, appelant les autorités algériennes à «bien vouloir reconsidérer cette décision et prendre les mesures provisoires urgentes indispensables au bon fonctionnement du centre VFS Global d’Alger et du consulat général de France à Alger».

L’Arpce réplique

L’Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques a répondu via un communiqué, motivant sa décision par le fait qu’une exploitation du réseau virtuel privé (VPN) en dehors de la réglementation en vigueur dans le pays avait été constatée.

«Suite aux informations partagées sur les réseaux sociaux et reprises par certains médias sur la coupure des services d’accès Internet au niveau du centre VFS Global, dans le cadre de la collecte des demandes de visas pour le compte du Consulat général de France à Alger, l’Autorité de régulation de la poste et des communications électronique tient à préciser que toute exploitation d’un réseau virtuel privé (VPN) en dehors du cadre réglementaire représente une violation aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur», indique un communiqué de l’Arpce, soulignant «que l’exploitant est tenu de le déclarer et de se conformer au dispositif mis en place».

Ainsi, l’Arpce assure qu’en «vertu des lois et règlements régissant les communications électroniques en Algérie, elle demeure au service de l’ensemble des exploitants pour le traitement de leurs dossiers, dès leur réception, conformément aux textes législatifs et réglementaires en vigueur».

https://fr.sputniknews.com/maghreb/201910141042260059-prive-internet-par-les-autorites-le-centre-vfs-global-alger-ne-delivre-plus-de-visas-pour-la-france/

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires