Pour contrer «l'hégémonie» de Téhéran, Macron veut renégocier l'accord sur le nucléaire iranien  10/11/2017

Pour contrer «l'hégémonie» de Téhéran, Macron veut renégocier l'accord sur le nucléaire iranien











Emmanuel Macron a effectué un virage à 180 degré concernant l'accord sur le nucléaire iranien qu'il souhaite désormais renégocier, à l'instar de Donald Trump. Le président français veut y inclure une négociation sur l'activité balistique de l'Iran.

A l'occasion de sa visite aux Emirats arabes unis le 9 novembre, Emmanuel Macron a effectué un rapprochement quelque peu inattendu avec la position de Donald Trump sur la question de l'accord nucléaire conclu entre l'Iran et les six grandes puissances (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie), également connu sous l'acronyme JCPOA (Joint Comprehensive Plan of Action).

Si le président français a réaffirmé son souhait de voir le JCPOA «préservé», il a pour la première fois envisagé de le compléter «avec deux piliers». A l'instar du président américain, Emmanuel Macron a donc annoncé qu'il voulait ajouter à l'accord – «point culminant de 13 ans de diplomatie» rappelaient pourtant Paris Berlin et Londres mi-octobre – «une négociation sur l'activité balistique de l'Iran, avec des sanctions si besoin». Une disposition qui n'existait pas jusque-là, le JCPOA n’interdisant pas les activités balistiques de l’Iran. La résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui a entériné l'accord, demandait à l’Iran de ne pas mener d’activités pour développer des missiles conçus pour porter des têtes nucléaires, ce à quoi Téhéran s'était toujours conformé, comme l'a vérifié l'agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à huit reprises.

Le second pilier évoqué par Emmanuel Macron est plus flou mais marque une prise de position forte dans le conflit qui oppose Riyad et Téhéran, le président français ayant fait part de son souhait «d'encadrer l'hégémonie iranienne dans toute la région». Un gage apporté à l'Arabie saoudite et à son allié américain, qu'Emmanuel Macron assure toujours vouloir «convaincre» de ne pas remettre en cause l'accord.

Le président français a ensuite effectué une visite surprise en Arabie saoudite, où il a rencontré le nouvel homme fort du pays, le prince héritier Mohammed ben Salmane, assurant vouloir «parler avec tout le monde» pour «construire la paix». Lors de cette escale impromptue, Emmanuel Macron lui a fait part de ses «très fortes préoccupations concernant l'Iran», réitérant sa – toute fraîche – volonté de «négocier sur le programme balistique de Téhéran».
Début novembre, Macron ne voulait pas réviser le JCPOA

Car le 2 novembre, Emmanuel Macron ne semblait pas vouloir entendre parler d'une révision du JCPOA. A son initiative, il s'était entretenu avec Vladimir Poutine par téléphone pour discuter du sujet, et les deux chefs d'Etat étaient tombés d'accord. Le Kremlin avait en effet publié un communiqué de presse dans lequel il notait que les deux dirigeants s'étaient prononcés «pour la réalisation stricte du Plan global d’action conjoint sur le programme nucléaire iranien», soulignant «le caractère inadmissible d’une révision unilatérale de cet accord extrêmement important».

Mais l'avalanche d'évènements significatifs dans la région ces derniers jours ont visiblement poussé Paris à faire évoluer sa position. L'Arabie saoudite a effectué une purge sans précédent au sein de son pouvoir, arrêtant 11 princes et des dizaines de ministres le 4 novembre. Le même jour, le Premier ministre libanais annonçait sa démission, dénonçant la «mainmise» de l'Iran et du Hezbollah sur le Liban et disait craindre pour sa vie. Une annonce faite depuis Riyad où il se trouve toujours et où il ne serait pas libre de ses mouvements, ce qui nourrit les spéculations d'une maison des Saoud qui l'aurait contraint à prendre cette décision. Enfin, l'Arabie saoudite a annoncé que le Liban lui avait déclaré la guerre en raison de ce qu'elle considère comme des agressions commises dans le royaume par le Hezbollah libanais – soutenu par l'Iran – et a demandé à ses ressortissants au Liban de quitter au plus vite le pays.

C'est suite à cet enchaînement d'événements que Paris s'est sensiblement rapproché de la position de Washington. Donald Trump n'a pour sa part eu de cesse d'augmenter la pression contre Téhéran et a menacé depuis sa prise de fonction de faire sortir son pays du JCPOA. Le président américain avait d'ailleurs choisi le 13 octobre de ne pas «certifier» l'accord, et de laisser le Congrès décider si les Etats-Unis devaient s'en retirer ou non. Très critique vis à vis du programme balistique iranien, Donald Trump avait jugé l'attitude de Téhéran contraire à l'«esprit» du texte. Le président américain avait estimé que le JCPOA n'avait permis que de «faibles inspections [de l'AIEA] en échange d'un simple report de l'avancée de l'Iran vers l'arme nucléaire».

https://francais.rt.com/international/45462-pour-contrer-hegemonie-teheran-macron-renegocier-accord-nucleaire-iranien

Commentaires

1.Posté par sinc le 10/11/2017 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Macron le larbin du royaume saoudien...il a reçu ses ordres qu'il s'empresse d'exécuter

2.Posté par Kader le 10/11/2017 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En fait Macron, ne veut rien renégocier, pourtant Téhéran s'était toujours conformé, comme l'a vérifié l'agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à huit reprises, seulement, en quémandeur d’aumône, il veut l’Argent des Pays du Golfe quitte à applaudir leurs revendications politiciennes et leurs prétentions guerrières..
Par miracle, le président français a oublié de mentionné à ses interlocuteurs Arabes, les Droits de l’homme et la liberté d’expression, mais en bon démocrate, il le fera dés son retour à Paris avec l’Argent des Arabes.qui peut sauver la France de la Faillite.
La plus profonde hypocrisie de gouvernance, c'est à la fois dégueulasse et indigne.

3.Posté par YYY le 10/11/2017 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@sinc
Macron est le larbin Us-Sion/adorateur de la vache et les Chiite'an se sont allié à sion, en envoyant les milices des hazb-ola sur le sol du Moyen Orient et ailleurs, pour éradiquer les quelques survivants du carnage, en violant et tuant femmes et enfants, homme...
Qui fait confiance au diable se fait toujours trahir.
Les Saoud wahhabites ne sont pas représentatif de l'Islam. Ils ne sont pas les premier à avoir trahi Sounnat-A Lah. Les Chiites sont les premier à avoir trahi Sounnat Allah à la mort du Prophète Mahammed (saaws), le dernier Prophète. Le dernier!

Concernant la Sounnat d' Al-Lah:
Le verset S17 V77 sens proche

سُنَّةَ مَن قَدْ أَرْسَلْنَا قَبْلَكَ مِن رُّسُلِنَا ۖ وَلَا تَجِدُ لِسُنَّتِنَا تَحْوِيلًا

Sounnat-a man qad arsal-na qabla-ka min rousoul-ina wa la tajidou li-sounnat-ina ta-Houi-la

La Sounnat, depuis l'époque, On l'a envoyé avant toi(Mohammed), par le biais de nos envoyés/Prophètes.
Et non ne renouveler pas à notre Sounnat l' odieux.

"tajidou" = avaient préparé / wa-jidou et ta-jidou / soit re-préparer
''Haouila'' = formé de Ha-ou-la : le ''oui'' généralisant ce qui est dû ) = les choses odieuses. ex : oui 'ali = le répugnant sur lui.


Ha-oui-la: ( pour bien comprendre se référé S17 V20 le terme ha-ou-la-i = voilà ce qui est pour lui en dû)

Ces versets préviennent, d'une part qu'il faut protéger la Sounnat d'al-LAH, ce qu'a fait le Prophète Mohammad (saaws) et les Souhaba (ra) et que Sounnata Lah sera altérée comme par le passé. Et que chacun n'aura que ce qu'il mérite.
La Sounnat d'Al-Lah n'est pas la compilation de discutions souvent fausses, romancées et imaginées à l'instar de la bible et des talmuds falsifiés.Il s'agit d' appliquer ce qui est dans Qor'an et l' Évangile, la Thora sont répétés dedans.

Allah guide qui il veut, La Sounnat est dans Al Qor' an.

4.Posté par schlomomo6 le 10/11/2017 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et le nucléaire juif, il compte y mettre le nez dedans macron?

5.Posté par Depositaire le 11/11/2017 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Macron, c'est "la voix de son maître" ! Comment voulez-vous qu'un young leader puisse dire autre chose en dehors que ce pourquoi il a été conditionné ?

Quelles que soient les apparences, il reste un individu qui a subit un lavage de cerveau pour appliquer la politique américaine.

Cette fondation qui forme les young leaders devrait être fermée et ses dirigeants américains expulsés de France.

6.Posté par Bina le 12/11/2017 05:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Corée du Nord a officiellement déclaré que l'Iran lui avait apportée une aide matériel dans le domaine du nucléaire . J'avais posté, ici-même, cette déclaration traduite accessible à tout le monde......
Et puis, qu'en est-il du nucléaire français, yankee, bolchévique, russe, chinois....?! De qui se moque-t-on?!

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves



Commentaires