Pour Nathalie Arthaud, Emmanuel Macron «gouverne au profit des capitalistes»  08/11/2018

Pour Nathalie Arthaud, Emmanuel Macron «gouverne au profit des capitalistes»
























La porte-parole du parti Lutte ouvrière, interviewée durant le JT de RT France, a vigoureusement critiqué la politique économique d'Emmanuel Macron, épinglant les «cadeaux» faits à la finance et aux grandes entreprises.

Nathalie Arthaud, porte-parole du parti Lutte ouvrière (LO) et candidate à l’élection présidentielle en 2012 et 2017, a commenté lors du journal télévisé de RT France le 7 novembre la baisse de popularité du chef de l’Etat. Rien d’étonnant pour la militante trotskiste que le président soit l’objet de vives critiques, encore décuplées par l'annonce de la hausse planifiée du carburant.

«Sa politique creuse encore le chômage, la précarité», estime Nathalie Arthaud. Et d'ajouter : «On voit que l’argent qui manque dans les caisses de l’Etat, [Emmanuel Macron] va le chercher dans la poche des plus pauvres : des retraités, des travailleurs, des ouvriers... C’est tout simplement insupportable. Aujourd’hui, la colère gronde sur la hausse des carburants mais […] c’est la goutte d’eau ou la goutte de carburant qui fait déborder le vase».



"Macron gouverne au profit [...] des plus puissants des capitalistes"

«Macron mène une politique qui d’abord et avant tout fait les affaires de la bourgeoisie, du grand patronat, de ces grands groupes capitalistes», analyse la porte-parole de LO, évoquant les «bénéfices extravagants» de Total. Selon elle, l’argent des taxes collectées sur le carburant ne serviront pas à financer la transition écologique comme annoncé. Mais plutôt à combler les vides laissés par «les cadeaux faits au grand patronat» ou encore «la baisse sur l’impôt sur les sociétés». «Le gouvernement a besoin de récupérer de l’argent, y compris des plus pauvres pour les donner à la finance, à la bourgeoisie», déclare-t-elle. L'ex-candidate à la fonction suprême incite les «travailleurs» à revendiquer des augmentations salariales indexées sur l’inflation.

Nathalie Arthaud pense, néanmoins, qu’Emmanuel Macron est inquiet de «la colère qui monte». Selon elle, le locataire de l'Elysée «gouverne au profit [...] des plus puissants des capitalistes». Les collectivités locales et «tous ceux qui formaient ses électeurs, les catégories de la petite bourgeoisie, les artisans, les commerçants qui ont cru, qui ont espéré», sont, selon elle, eux aussi «frappés par cette politique de restriction».

https://francais.rt.com/france/55208-pour-nathalie-arthaud-emmanuel-macron-gouverne-profit-capitalistes-entretien

Commentaires

1.Posté par JBL1960 le 08/11/2018 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les collectivités locales et «tous ceux qui formaient ses électeurs, les catégories de la petite bourgeoisie, les artisans, les commerçants qui ont cru, qui ont espéré" = Ben oui mais c'est bien là le problème de la votation, c'est une illusion de choix démocratique !

Résistance politique : Mascarade électorale et illusion démocratique (Sébastien Faure) ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/05/23/et-maintenant-electeur-vote-encore-si-tu-loses-sebastien-faure-bureau-anti-parlementaire-1919-reedition-1924/

R71, un blog ami, qui existe depuis bien plus longtemps que moi, avait publié cet article en 2012 :

Cirque des présidentielles: Déjà en 2002…

« Les anarchistes ont trop de respect pour l’ordre et n’en supportent aucune caricature. »

– Antonin Artaud –

* * *

Flashback ! En 2002, avant la présidentielle… Une fois de plus les abstentionnistes politiques avaient raison ! Résistance 71 ► https://resistance71.wordpress.com/2012/04/26/cirque-des-presidentielles-deja-en-2002/

Voilà, ça date pas d'hier non plus...
À vous de voir, car le même Barnum se profile pour les européennes, et à chaque élection, piège à ons de 2018 et ce fut une année record on a pu vérifier cet axiome par nous-mêmes... De Vlad, en passant par le Mexique, le Brésil, les USA...
And so on...
Sauf si on dit NON en masse et que dans le même temps on s'attèle à enclencher la société des sociétés, bien sûr, il s'agit pas d'attendre pour voir, car c'est tout vu...

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires