«One, two, three — Viva l’Algérie», un slogan dont l’origine intrigue et divise  19/07/2019

«One, two, three — Viva l’Algérie», un slogan dont l’origine intrigue et divise























L’origine du slogan «One, two, three - Viva l’Algérie» de l’équipe algérienne de football, qui résonnera ce soir au Caire et dans plusieurs autre pays à l’occasion de la finale de la CAN 2019, intrigue. Certains spécialistes avancent qu’il remonte à la guerre d’Algérie, quand d’autres affirment qu’il est récent.

«One, two, three — Viva l’Algérie», c’est le slogan qui rythme les matchs des Fennecs. Il est devenu l’hymne de la sélection. Sur le Net, les chansons à la gloire de l’équipe nationale fusent. Il est également repris dans de nombreux autres pays, notamment européens, où des communautés algériennes se sont établies. En ce jour de finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 qui opposera l’Algérie au Sénégal au Stade international du Caire, en Égypte, l’origine historique du «One, two, three - Viva l’Algérie» suscite la curiosité.



Cité dans plusieurs articles de la presse nationale et internationale, le linguiste algérien Mohamed Benrabah avance la thèse d'une déformation du slogan: «We want to be free, Viva l'Algérie!», utilisé par les dirigeants du Front de libération nationale (FLN) durant la guerre d’indépendance de l’Algérie (1954-1962).

Pour M.Benrabah, qui détaille sa pensée dans son livre Langue et pouvoir en Algérie, le slogan — utilisé par le FLN pour interpeller la communauté internationale sur la cause indépendantiste algérienne — a été déformé une vingtaine d'années plus tard à l’occasion de plusieurs événements sportifs.



n effet, en 1974, les Fennecs disputent à Oran un match amical contre le club anglais Sheffield United. Les Anglais s’inclinent (3-1) face aux Algériens. Fêtant la victoire de leur équipe nationale, les supporters algériens scandent alors «One, Two, Three — Viva l'Algérie», un savant mélange du score du match et de la formule indépendantiste, selon le spécialiste.

Lors des Jeux méditerranéens de 1975 à Alger, l’équipe algérienne de football a remporté la médaille d’or face à l'équipe de France sur le score de (3-2). Une victoire hautement symbolique face à l'ex-colonisateur contre qui la formule indépendantiste avait été originalement créée.



L’objection

Contrairement à ce qu’avance le linguiste Mohamed Benrabah, des historiens réfutent le fait même que «Want to be free» ait existé durant la guerre d’Algérie.

L’historienne Malika Rahal, spécialiste de la guerre d’Algérie, affirme qu’il n’y a aucune trace de ce slogan dans les archives des principaux dirigeants du FLN auxquels on attribue souvent la paternité du «Want to be free — Viva l’Algérie». L’historien français Yvan Gastaud, spécialiste des liens qui existent entre le sport et la politique est du même avis.

Ainsi, «One, two, three — Viva l’Algérie» est devenu depuis le 22 février le slogan phare de la révolution populaire, scandé par des millions d’Algériens dans les rues, y compris par les éléments des forces de l’ordre qui encadrent les manifestations.




https://fr.sputniknews.com/afrique/201907191041716187-one-two-three-viva-algerie-slogan-dont-lorigine-intrigue-et-divise/

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires