«On ne va pas en faire un fromage»: un député s’étant fait rembourser des notes de frais deux fois réagit  10/09/2019

«On ne va pas en faire un fromage»: un député s’étant fait rembourser des notes de frais deux fois réagit























Une nouvelle investigation de Mediapart relève que Jean-Jacques Bridey, député LREM, a obtenu un double remboursement de certaines de ses dépenses entre 2016 et 2017, à l’époque où il était maire PS de Fresnes. Selon l’édile, il a pu se tromper sur «quelques doublons». Il a assuré avoir l’intention de rembourser la somme perçue en trop si les faits s’avéraient exacts.

Le député LREM du Val-de-Marne Jean-Jacques Bridey, l’un des premiers élus à avoir soutenu Emmanuel Macron, a bénéficié d’un double remboursement de certaines de ses notes de frais pour les années 2016 et 2017, quand il était président de la Société d’économie mixte locale d’aménagement de Fresnes et maire PS de cette commune, comme le relate Mediapart dans un article publié lundi 9 septembre.

Le site d'investigation relève que l’élu a obtenu le remboursement de certaines de ses dépenses au restaurant «À la marée», situé au marché international de Rungis, qu’il visitait souvent: une première fois par la Semaf et une deuxième fois par la mairie de Fresnes. Ainsi, Mediapart indique que le montant total était de près de 4.807 euros, à savoir 3.975,90 euros en 2016 et 831,80 euros en 2017. En outre, ces factures ont été payées avec de l’argent public.

Selon le site, l’édile emmenait avec lui deux tickets, l’un pour les services de la mairie, l’autre «réimprimé» et destiné à la Semaf. Ainsi, il recevait un double remboursement.

Voulant tirer les choses au clair, Mediapart a décidé d’interroger Jean-Jacques Bridey. Celui-ci a expliqué qu’il «demandait un doublon» des factures adressées à la mairie, qu’il «rangeai[t] avec [ses] autres justificatifs de frais».

Selon lui, il s'agit d’une «simple erreur d'inattention sur quelques doublons». Interrogé à ce sujet par Le Parisien, M. Bridey a tenté de relativiser: «On ne va pas en faire un fromage».

«Il est alors peut-être arrivé que je transmette ces justificatifs en même temps que les notes de frais Semaf», a-t-il avoué.

Après avoir été interrogé par Mediapart, M. Bridey a déclaré avoir l’intention d’envoyer un «courrier à la Semaf pour demander à ce que ses services se rapprochent de ceux de la mairie pour vérifier vos investigations». De plus, il a ajouté que «si elles s’avéraient, je rembourserais à la Semaf tout naturellement les sommes correspondantes ».

Affaire de Rugy

Le ministre de la Transition écologique a démissionné du gouvernement le 16 juillet, après avoir été mis en cause par les investigations de Mediapart pour ses dépenses datant de l’époque où il était président de l'Assemblée nationale.

Il a récemment déclaré avoir déposé une plainte pour diffamation contre le site à cause du coût élevé des procédures judiciaires en France.

https://fr.sputniknews.com/france/201909101042068474-on-ne-va-pas-en-faire-un-fromage-un-depute-setant-fait-rembourser-des-notes-de-frais-deux-fois/

Commentaires

1.Posté par JBL1960 le 10/09/2019 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bah oui, c'est vrai quoi !
On va pas en faire un fromage, hein ?
Toi on vient te chercher le poil sur l'œuf ; pas de bénévolat ? Pas de RSA ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/06/16/benevolement-povre/ Par exemple, mais pas que...

Mais eux = Faites ce que je dis, mais (surtout) pas ce que je fais !
Nan, bon comme disait Coluche : Les hommes politiques, on devrait les faire souffler dans le ballon pour savoir s'ils ont le droit de conduire la France au désastre ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/09/28/in-de-crot-ta-bles/ Sauf s'ils n'ont pas le droit, ben y prennent le gauche, épicétou !

2.Posté par menard le 11/09/2019 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

faux et usage de faux cher Monsieur sur Fausses factures éditées une deuxième fois par vous même dans le but d'obtenir un double remboursement au préjudice de la mairie de Fresnes. Cela est un délit pénal, des milliers de Français sont condamnés chaque année devant des tribunaux correctionnels et vous nous parlez d'un fromage, honte à vous, vous n'êtes qu'un bandit en cravates, qui en est réduit à voler 830€ par ci par la pour aller se pavaner et jouer les notables, vous n'avez aucun honneur aucune dignité, vous êtes comparables à ces raclures que je laisse à chaque fois que je vais au WC difficile à éradiquer, qu'apprenez vous à vos enfants le vol le mensonge et la traitrise, vous osez vous qualifier d'êtres civilisés, participant a la liberté démocratique des
En chine c'est la prison pour délinquants en col blanc voir la peine de mort plus vente des organes encore en état pour rembourser les préjudices, voila ce que l'on doit faire avec les gens qui sont élus par la confiance du peuple, vous trahissez les peuples, c'est l'un des actes les moins pardonnables, censés montrer l'exemple vous pillez et mangez les réserves du peuple, et leur demandez de serrer la ceinture vous êtes les pires des créatures, injustes, cupides, et j'espère que vous vous étoufferez lors d'un de vos repas, pas un pour rattraper l'autre vous êtes tous et toutes les mêmes une véritable fabrique occidentale de vaux rien sans vergognes irrécupérables et à tous les échelons de cette cité diabolique et perverse.

3.Posté par oh-daz le 11/09/2019 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

non... mais on peux en faire du homard...(*_*).... en souvenir de votre acolyte qui rugie de plaisir du fait d'avoir retrouvé
sa place dans la mafia...

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires