«Nouvelle forme d'autoritarisme» : Mike Pompeo met en garde la Russie et la Chine  08/11/2019

«Nouvelle forme d'autoritarisme» : Mike Pompeo met en garde la Russie et la Chine
























Le secrétaire d'Etat américain a prononcé une déclaration abrasive envers la Russie et la Chine, lors d'une visite en Allemagne, à l'occasion des 30 ans de la chute du mur. Mike Pompeo a notamment fustigé le développement économique des deux pays.

Trente ans après la chute du mur de Berlin, le torchon brûle-t-il toujours entre l'Ouest et l'Est ? A l'occasion d'une visite officielle en Allemagne, destinée à célébrer les trente ans de la chute du mur de Berlin et la fin de la guerre froide, le secrétaire d'Etat américain et ancien directeur de la CIA, Mike Pompeo, s'est fendu de déclarations pour le moins hostiles à l'égard de la Chine et de la Russie.

Le chef de la diplomatie américaine a ainsi affirmé que la Russie, «dirigée par un ancien agent du KGB», «envahit ses voisins» et «tue ses opposants politiques». Le ministre des Affaires étrangères de Donald Trump faisait sans doute référence au rattachement de la Crimée à la Russie en 2014. La presque-île ukrainienne (peuplée à 90% de russophones) avait, en effet, prononcé son rattachement à la Fédération de Russie à près de 97%, à l'occasion d'un référendum.

Selon un sondage réalisé en Crimée par l'institut américain Gallup en avril 2014, près de 83% des habitants de la région estimaient que les résultats du référendum correspondaient à leurs souhaits.

Mike Pompeo s'en est également pris à la Chine, accusée de promouvoir une «nouvelle vision de l'autoritarisme».
Au delà des droits de l'Homme, Nord Stream 2 et Huawei en ligne de mire

Le diplomate américain a toutefois précisé sa pensée, et a reproché aux deux pays leur expansion économique internationale. Il a notamment fustigé le projet de gazoduc russe Nord Stream 2 (auquel la France s'est associée via Engie), destiné à contourner le territoire ukrainien en passant par la mer Baltique. Cette initiative vient de recevoir l'aval du Danemark, à l'origine réticent, ce qui devrait conduire à sa concrétisation rapide. Lors d'un sommet de l'OTAN en juillet 2018, Donald Trump avait exigé l'abandon du projet gazier russe et menacé de sanctions les pays contrevenants.

Lors de sa visite en Allemagne, Mike Pompeo s'en est également pris à Huawei, firme chinoise de téléphonie mobile. Ce constructeur a mis en place un smartphone destiné à concurrencer Apple. En 2018, les ventes du téléphone chinois avaient ainsi détrôné celles de l'iPhone. De plus, Huawei va participer à la mise en place d'antennes-relais 5G, ce qui a suscité des critiques de la part de Mike Pompeo.

Selon le FMI, le PIB chinois en parité de pouvoir d'achat a dépassé en 2018 celui des Etats-Unis. Les considérations humanitaires du secrétaire d'Etat américain ne cacheraient-elles pas des intérêts économiques et géopolitiques bien compris ?

«Les nations libres et occidentales ont la responsabilité de dissuader les pays comme la Chine, la Russie et l'Iran de menacer notre peuple», a ajouté Pompeo, appelant les Etats-Unis et leurs alliés à «défendre ce qui a été si durement gagné en 1989» et à «prendre conscience que nous sommes dans une compétition de valeurs avec des nations non libres». L'ex-directeur de la CIA a également qualifié de simple «agitation» les propos du président Emmanuel Macron, qui a affirmé que l'OTAN était en état de «mort cérébrale». La guerre froide ne semble pas si lointaine...

https://francais.rt.com/international/67695-nouvelle-forme-autoritarisme-mike-pompeo-met-garde-russie-chine

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires