Nouveau tir de missile nord-coréen, au dessus du Japon  15/09/2017

Nouveau tir de missile nord-coréen, au dessus du Japon











La Corée du Nord a lancé vendredi matin (heure de Tokyo) un missile, qui a survolé le Japon, a annoncé le gouvernement nippon, précisant l'annonce de ce tir faite quelques minutes plus tôt par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

L'engin a survolé l'île septentrionale japonaise de Hokkaido à 07h06 minutes locales (jeudi 22h06 GMT) ont précisé les autorités nippones, soulignant que le système d'avertissement J-Alert a été déclenché dans plusieurs régions du nord de l'archipel.

"Un missile passe, un missile passe. Il va vraisemblablement passer au-dessus de Hokkaido en direction du Pacifique. Ne ramassez surtout pas des objets que vous pourriez trouver", a précisé le système J-Alert dont les médias ont retransmis les images.

Ce nouveau tir intervient alors que le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, se trouve en visite en Inde où, jeudi, il a de nouveau appelé à renforcer la pression sur la Corée du Nord. Le ministre nippon de la Défense, Itsunori Onodera, et le secrétaire général du gouvernement, entre autres, s'apprêtaient dans les minutes suivant ce nouveau tir à ouvrir un Conseil de sécurité nationale.

C'est la deuxième fois en moins d'un mois qu'un missile nord-coréen survole l'archipel. Le précédent engin passé au-dessus du nord du Japon avait été tiré le 29 août. Entre-temps, la Corée du Nord a aussi effectué un sixième essai nucléaire, le 3 septembre.

Ce tir est la réponse du régime de Pyongyang au huitième train de sanctions voté à l'unanimité par le conseil de sécurité des Nations unies lundi à New-York, après cet essai nucléaire nord-coréen.

L'Union européenne a également renforcé jeudi son arsenal de sanctions contre la Corée du Nord, en adoptant des mesures décrétées début août par les Nations unies en réponse au tir réussi d'un missile balistique intercontinental (ICBM) nord-coréen capable d'atteindre le continent nord-américain.

L'UE a pour habitude de s'aligner systématiquement sur les sanctions décidées à l'ONU et elle a d'ores et déjà promis d'adopter également les nouvelles mesures punitives onusiennes --dont une limitation des livraisons de pétrole-- décrétées lundi contre le régime dirigé par Kim Jong-Un après son puissant essai nucléaire de début septembre.

https://www.lorientlejour.com/article/1072773/nouveau-tir-de-missile-nord-coreen-au-dessus-du-japon.html

Commentaires

1.Posté par Bina le 15/09/2017 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le ministère de l’Unification a annoncé ce jeudi qu’il envisageait de fournir des aides à la Corée du Nord d’une valeur globale de 8 millions de dollars par le biais d’organisations internationales.

Le gouvernement prévoit d’organiser une réunion sur la coopération intercoréenne le 21 septembre afin de décider d’offrir ou non des soutiens humanitaires à des personnes défavorisées de l’autre côté de la frontière, a dévoilé le ministère.

Si ce projet obtient le feu vert, Séoul apportera 4,5 millions de dollars pour aider des enfants et femmes enceintes via le Programme alimentaire mondial et 3,5 millions de dollars supplémentaires pour le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

«Le gouvernement prévoit de décider des détails des aides et du timing selon la situation entre les deux Corées», a ajouté un responsable du ministère.

«La position de base du gouvernement est que l’assistance humanitaire pour les personnes vulnérables en Corée du Nord doit être poursuivie en dehors de toute considération politique», a ajouté un responsable du ministère. «Le gouvernement prévoit de décider des détails des aides et du timing selon la situation entre les deux Corées.»

Le président Moon avait dit en juillet dernier, au sommet du G20 en Allemagne, que les aides sociales et médicales ne devaient pas être liées à la situation politique. Il avait souligné plus particulièrement la question de la malnutrition des enfants nord-coréens.

En mai, le Sud avait déclaré qu’il permettrait à des organisations civiques de rétablir des échanges avec le Nord s’ils ne vont pas à l’encontre du régime de sanctions imposé par la communauté internationale. Cependant, Pyongyang n’a pas donné suite du fait du soutien de Séoul aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le président Moon Jae-in a été nommé lauréat du prix de Citoyen du monde décerné par le think tank américain Atlantic Council en reconnaissance de sa contribution à la démocratie, a annoncé ce jeudi le palais présidentiel Cheong Wa Dae.

Moon recevra le prix lors d'une cérémonie la semaine prochaine à New York où il assistera à l’assemblée générale des Nations unies (ONU), selon Cheong Wa Dae. Les deux autres lauréats sont le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le pianiste chinois Lang Lang.

Le site Internet de l'Atlantic Council présente les trois nouveaux lauréats. Le président Moon applique de fortes politiques de réforme pour résoudre de grands sujets, concernant notamment les systèmes politique et économique, la crise nucléaire nord-coréenne et l’emploi, selon le site.

Les lauréats précédents incluent l'ancien secrétaire d'Etat américain Henry Kissinger, le Premier ministre japonais Shinzo Abe, la conseillère spéciale de l'Etat de la Birmanie Aung San Suu Kyi et la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde.


L’armée sud-coréenne a indiqué ce vendredi avoir tiré deux missiles balistiques Hyunmoo-2, depuis un site se trouvant dans l’est du pays et à proximité de la frontière intercoréenne, seulement six minutes après la dernière provocation nord-coréenne.

L’un des deux missiles «a atteint avec précision» sa cible qui se situait à 250 km en mer de l’Est, a informé à la presse un responsable du Comité des chefs d’état-major interarmées (JCS). La distance correspond à celle entre le site d’entraînement et le terrain d’aviation de Sunan, à Pyongyang, d’où a été tiré le missile nord-coréen.

Le second missile, cependant, est retombé dans les eaux «durant la phase initiale», a-t-il ajouté. Les autorités en charge cherchent actuellement à en déterminer la raison.
Un officiel du ministère de la Défense a souligné que ces lancements ont eu lieu alors que le missile nord-coréen volait encore, montrant que l’armée est capable de prendre des mesures rapides en cas de danger. L’ordre a été donné par le président Moon Jae-in aussitôt avoir été informé de la provocation.

Le JCS a fortement dénoncé la stratégie du bord de l’abîme de Pyongyang en rappelant la violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU contre le Nord. Le Nord devra assumer l’entière responsabilité des conséquences de ses actes de provocation, a-t-il averti dans un communiqué.

Concernant les intentions du régime nord-coréen, le JCS a estimé qu’il chercherait à montrer qu’il ne cèdera pas à la pression internationale et continuera à développer des missiles et bombes nucléaires.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires