Morales: les droits de la Terre "plus importants" que les droits de l'Homme  21/04/2010

COCHABAMBA (Bolivie) - Les droits de la Terre sont "plus importants" que les droits de l'Homme, a estimé mercredi le président bolivien Evo Morales, qui a indiqué par ailleurs qu'il entendait lancer un "Mouvement international" pour la défense de la terre.
"Il est plus important aujourd'hui de défendre les droits de la Terre mère que de défendre les droits de l'Homme, car fondamentalement, en défendant les droits de la Terre on défend les droits de l'Homme", a déclaré Morales à la presse, en marge d'un forum social sur le climat à Cochabamba (centre).
Le président pousse pour une "Déclaration universelle des droits de la Terre", qui devrait figurer dans les recommandations du forum de Cochabamba, transmises au prochain round de négociations sur le climat à Cancun (Mexique), en décembre.
Il a dit s'attendre à une "lutte" pour obtenir un tel texte sur les droits de la Terre, et a rappelé qu'il avait "fallu près de 2000 ans" pour qu'une déclaration universelle des droits de l'Homme soit adoptée par l'ONU, en 1948.
Morales a annoncé la création d'un "Mouvement international pour la défense de la Terre", prolongement du forum qui rassemble en majorité des mouvements sociaux. Il serait chargé de promouvoir la création d'un tribunal climatique ou la mise en place d'un référendum mondial sur les grandes décisions concernant le climat.
Le mouvement pourrait s'appeler "Coordination internationale" ou "Mouvement mondial pour la Terre mère", a-t-il dit.
Il serait notamment chargé d'organiser une 2e Conférence des peuples sur le climat, sur le mode de Cochabamba qui a rassemblé plus de 15.000 délégués, mouvements sociaux, écologistes ou indigènes. Le prochain forum devra selon lui se tenir en Europe car il est "important de porter le débat au coeur des pays développés".

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires