Mike Pence n'est pas "le bienvenu en Palestine"  08/12/2017

Mike Pence n'est pas "le bienvenu en Palestine"











Le vice-président américain Mike Pence, attendu ce mois-ci au Proche-Orient, n'est "pas le bienvenu en Palestine", a déclaré jeudi un haut responsable du Fateh, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas.

"Au nom du Fateh, je dis que nous n'accueillerons pas l'adjoint de (Donald) Trump dans les Territoires palestiniens. Il a demandé à rencontrer (Abbas) le 19 décembre à Bethléem. Cette rencontre n'aura pas lieu", a déclaré Jibril Rajoub.

Revenant sur plusieurs décennies de politique américaine, et malgré les mises en garde internationales, Donald Trump a reconnu mercredi Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu, où sera transférée à terme l'ambassade des Etats-Unis actuellement à Tel Aviv.

Une campagne intense et nourrie menée par des chrétiens évangélistes américains a joué un rôle de premier plan dans cette décision.
De nombreux évangélistes américains affichent une forte solidarité avec les conservateurs en Israël au nom des racines bibliques d'un Etat juif. Dès la campagne électorale de l'année dernière, ils ont trouvé en Donald Trump et en Mike Pence, son vice-président, un auditoire attentif à leurs arguments et à l'électorat qu'ils représentent.

Annuler la rencontre Pence/Abbas serait "contre-productif", estime la Maison Blanche

La Maison Blanche a estimé jeudi que l'éventuelle annulation de la rencontre prévue prochainement entre le vice-président Mike Pence et le président palestinien Mahmoud Abbas serait "contre-productive".

M. Pence "a toujours l'intention de rencontrer M. Abbas comme prévu", a indiqué à l'AFP un responsable de l'exécutif américain sur fond de rumeurs selon lesquelles le dirigeant palestinien pourrait annuler le tête-à-tête après la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Le vice-président américain doit se rendre en Egypte et en Israël dans la deuxième moitié du mois de décembre, une visite qui prend un relief particulier après l'annonce de M. Trump qui a provoqué de très vives réactions du côté palestinien et une large condamnation internationale.

Pour M. Abbas, Washington ne peut plus jouer leur rôle historique de médiateur de paix avec les Israéliens. "Par ces décisions déplorables, les Etats-Unis sapent délibérément tous les efforts de paix", a-t-il affirmé mercredi peu après le discours du président américain.

Les dirigeants palestiniens revendiquent Jérusalem-Est, occupée puis annexée par Israël en 1967, comme la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. Israël proclame tout Jérusalem, Ouest et Est, comme sa capitale "éternelle et indivisible".

https://www.lorientlejour.com/article/1088363/mike-pence-nest-pas-le-bienvenu-en-palestine.html
https://www.lorientlejour.com/article/1088373/annuler-la-rencontre-pence-abbas-serait-contre-productif-estime-la-maison-blanche.html

Commentaires

1.Posté par JBL1960 le 08/12/2017 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On se demande bien pourquoi ?
Dès sa nomination comme VP Donald avait sonné la trumpette de Jericho ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/07/donnie-mains-denfant-joue-de-la-trumpette-de-jericho/

Pence se décrit lui-même comme « un chrétien, conservateur et républicain et dans cet ordre d’importance » et lors du débat télévisé qui a opposé les candidats à la vice-présidence, le 4 octobre dernier, Mike Pence, a d’ailleurs largement insisté sur sa foi en Dieu, assurant passer chaque jour « un peu de temps » à prier agenouillé. […] Principales cibles de cet évangélique notoire : les femmes et les homosexuels. Voilà pourquoi il ne faut pas s'étonner de voir Trump servir l'empire anglo-américano-christo-sioniste ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/11/10/donald-a-trumpe-tout-le-monde/
C'était totalement prévisible...

2.Posté par bob le 08/12/2017 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Annuler la rencontre...serait contre-productif, estime la Maison Blanche." Ha ha ha ! Encore un comique en tournée !

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves



Commentaires