Liban/Coronavirus: Manifestation de la faim, malgré le couvre-feu  01/04/2020

Liban/Coronavirus: Manifestation de la faim, malgré le couvre-feu
























Depuis son balcon, un habitant de Tripoli a filmé une marche spontanée dans les rues du centre-ville. Il est 19 heures passées, toute la ville est confinée, sauf quelques dizaines de manifestants qui bravent le couvre-feu.

Pour eux, le coronavirus n’est pas la seule urgence. « Ne nous confinez pas, nourrissez-nous ! », scandent-ils. Un slogan qui rappelle la double crise qui frappe le Liban : l’épidémie de coronavirus aggrave le marasme économique. Et ce sont les franges les plus défavorisées du pays qui en souffrent le plus, nous explique Nazih Fino, directeur de l’ONG Seeds, très active dans une des villes les plus pauvres du Liban.

« La situation à Tripoli est très difficile, déplore Nazih Fino. Surtout pour les gens qui ont des petits boulots quotidiens : les chauffeurs de taxi, les vendeurs ambulants, ceux qui ont de faibles revenus. Ils n’ont pas de quoi manger ou boire. Ils sont perdus ! C’est pour ça qu’ils manifestent. Et puis la crise économique n’arrange rien. Le dollar s’échange très cher. Tous les prix ont doublé. Les gens sont fatigués de tout cela. La situation est critique. »

Chèque de 30 euros par famille

Au Liban comme ailleurs, le confinement asphyxie les plus démunis et les aides de l’État se font attendre longtemps. Des chèques de 30 euros par famille et des paniers alimentaires devraient être distribués dans certains secteurs de la ville, mais pas avant plusieurs semaines.

En octobre dernier, la situation économique déjà désastreuse avait poussé une grande partie des Libanais dans les rues, contre le gouvernement et contre la corruption. Cette fois, ils sortent car ils ont faim.

Ce lundi, alors que les salaires des employés viennent d’être versés en cette fin de mois, les Libanais étaient nombreux à se presser devant les distributeurs de billets et les supermarchés, malgré les règles de confinement.

http://courrier-arabe.com/liban-coronavirus-manifestation-de-la-faim-malgre-le-couvre-feu/2020/03/31/

Commentaires

1.Posté par saidab le 02/04/2020 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"... une marche spontanée dans les rues du centre-ville."
Spontanée ... Comme les printemps arabes, le fameux hirak en Algérie, et tant d'autres déflagrations tout aussi spontanées sponsorisées, banderollées, slogannées par ... Par au fait ? Et quand en auront-ils assez de pourrir le monde ? Quand finiront-ils par s'y ennuyer à mourir eux-mêmes d’œdèmes sclérorespiratoires moteurs ...

2.Posté par KOCEILAANTALAS le 02/04/2020 16:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" quand on a tout perdu" on ne redoute pas de perdre autre chose, l'on peut porter un autre regard quand on est au chaud, ces révoltes sont le fait des damnés de la terre, qu'elles soient spontanées ou non, elles se justifient par la déliquescence et la gabegie qui règne au niveau d’états faillis. Peut on leur reprocher? Un neo colonialisme ou un colonialisme, quelle différence? Le Hirak n'est pas fameux, ce n'est pas le cirque, c'est l'expression d'un peuple pour une meilleure gouvernance, pour qu’il puisse choisir en toute liberté ses dirigeants, pour que ceux sui se sont érigés en tuteurs (les militaires : mercenaires) rendent la liberté au peuple qu'ils sont censés protéger. Il ne faudrait pas voir uniquement l’impérialisme, il ne pourrait avoir prise sans ses relais locaux.

3.Posté par Saber le 02/04/2020 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a comme un parfum à la SOROS.

4.Posté par KOCEILAANTALAS le 02/04/2020 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'aime pas Soros et encore plus ce qu'il représente,néanmoins imputer tout à l’impérialisme, sionisme, colonialisme et tout ce que l'on veut qui finit par isme et dédouaner par là ceux qui sont censés veiller sur notre bien être et nous défausser de notre responsabilité pour notre silence, notre veulerie, notre égoïsme..., se départir de ces attitudes suicidaires et revendiquer une participation aux affaires publiques, ne veut aucunement dire que ces manifestations sont téléguidées, mème si c'est le cas le terreau est propice d'une cause générant des effets, si la situation ne s'y prête pas il ne pourrait y avoir de mouvements de masse. Outre le fait que cette remarque équivaut à l'insulte de ces milliers d'individus qui sortent et qui crient pour obtenir un changement et ce de manière pacifique et civilisé, ce qui est observé de la part du pouvoir est son contraire (répression, enlèvement, meurtre...).

5.Posté par saidab le 02/04/2020 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KOCEILA : il y a le terreau, puis il y a les intrants. Quand les produits ajoutés au terreau sont de nature non naturelle (non locale en l'occurrence), les sols pollués par les produits artificiels (les services étrangers) polluent les nappes phréatiques (l'esprit, le moral), ppour donner de beaux fruits sans goût ni pépins (les masses colorées). Les problèmes internes que vous énoncez ne peuvent se résoudre qu'avec un esprit interne ; intégralement domestique. Toute intrusion est frauduleuse si elle est servie sous couvert d'une authenticité maquillée. Il est très étonnant que vous n'admettiez pas cette réalité. Ajoutez du ketchup à votre couscous à la berzeggala locale, et cherchez-y un souvenir de l'air de Biskra. Introduisez un responsable formé au libéralisme, il contaminera la politique intérieure même si le libéralisme est en train de rendre l'âme dans des convulsions violentes ici et maintenant.
Vous ne résonnez pas en algérien mais en idéologue ; si je comprends ....

6.Posté par KOCEILAANTALAS le 03/04/2020 01:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Saidab je raisonne en ma qualité d’algérien qui souffre les affres de la descente aux enfers de ma patrie, j'exprime ma douleur et mes espoirs tout comme des milliers de mes concitoyens, je dis on ne peut tout mettre sur le dos d'autrui, ils nous appartient de bouger si l'on veut que les choses changent , si le petit peuple sous quelque latitude il se trouve se manifeste, cela n'est pas pour le plaisir, mais un besoin exprimé de par la nature de sa situation, il n'est point question de libéralisme à la sauce occidentale, nous connaissons sa teneur, (une grande duperie), nous voulons tout simplement des gens qui auront à cœur la chose publique et l’intérêt des gens dont ils auront la charge ou si vous voulez être dignes de représenter les gens qui les auront porté à cette charge, je n'aime pas le libéralisme sauvage qui laisse sur les bords ceux à qui la chance n'a pas souri (pour des raisons diverses), à ceux qui sont les plus fragiles de notre société, ce libéralisme personne n'en veut, seule la liberté, le respect du droit et une politique sociale seront à même de convenir à notre pays, de libérer les énergies, pour qu'il puisse s'atteler à la construction et l’édification d'un état perenne, équilibré, viable.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires