Les États-Unis ne signent pas "l'appel de Christchurch" contre la violence en ligne  15/05/2019

Les États-Unis ne signent pas "l'appel de Christchurch" contre la violence en ligne






















La Maison-Blanche a annoncé mercredi que les États-Unis ne signeraient pas l'appel de Christchurch lancé par la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern pour lutter contre les contenus terroristes sur Internet.

Les États-Unis ne signent pas "l'appel de Christchurch". La Maison-Blanche a annoncé mercredi que le pays ne s'associait pas à l'appel lancé par la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern pour lutter contre les contenus terroristes sur Internet, deux mois après la tuerie qui a fait 51 morts.

Les objectifs généraux "soutenus"

"Bien que les Etats-Unis ne soient pas actuellement dans une position de se joindre à l'adhésion, nous continuons de soutenir les objectifs généraux représentés" par "l'Appel de Christchurch", a indiqué la Maison Blanche.

Mercredi, 26 chefs d'États et dirigeants de grandes entreprises des nouvelles technologies se sont réunis à Paris pour trouver des solutions à la diffusion et la viralité de ces contenus, alors que les images de la tuerie de Christchurch avaient été abondamment relayées sur Internet.

https://www.europe1.fr/international/les-etats-unis-ne-signent-pas-lappel-de-christchurch-contre-la-violence-en-ligne-3898791

Commentaires

1.Posté par mourad le 16/05/2019 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ne signent pas pour la simple raison, que ce sont eux américains qui sont derrière le terrorisme.
Et ce sont eux américains qui ont crée le Net.
Et dans ce travail macabre ils sont aidés par des spécialistes en la matière, « les voleurs de terres ».
Dernièrement l’un d’eux a dit » nous avons crée le Net et il s’est retourné contre nous »
Il s’est retourné contre eux grâce à la vigilance des réseaux sociaux et à la vigilance de tous les citoyens du monde.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires