Le président tunisien juge "suicidaire" une intervention étrangère en Syrie  15/01/2012





Le président tunisien Moncef Marzouki s'est opposé dans une interview diffusée dimanche à une intervention étrangère en Syrie, jugeant qu'elle serait "un suicide" et conduirait à une "explosion" de tout le Moyen-Orient.

Interrogé par le quotidien algérien El-Khabar, il évoque "un spectre irréalisable" qui serait un "suicide" en parlant de l'éventualité d'une intervention étrangère pour mettre fin à la répression de la contestation du régime du président Bachar al-Assad, qui a déjà fait plus de 5.000 morts selon l'ONU.

"Une telle intervention signifierait que la guerre va s'étendre à toute la région, ce qui ouvre la voie à toutes les puissances, à l'instar de la Turquie, d'Israël, de l'Iran et du Hezbollah. Cela voudrait dire toute la région va exploser", a ajouté le président tunisien.

L'émir du Qatar s'est dit samedi favorable à l'envoi de troupes arabes en Syrie afin de "mettre fin à la tuerie" dans le pays, secoué depuis dix mois par une révolte populaire réprimée dans le sang, la première prise de position de ce type d'un dirigeant arabe.

M. Marzouki est lui-même un ancien opposant au régime du président Zine El Abidine Ben Ali renversé il y a un an par la première révolution du "printemps arabe".

Evoquant la Libye du colonel Mouammar Kadhafi, dont le régime est également tombé l'an dernier, le président tunisien dit que "nous n'avons accepté l'intervention étrangère que quand la situation a atteint des proportions alarmantes. Nous l'avons acceptée mais sans conviction", a-t-il souligné.

Le dirigeant tunisien s'est aussi inquiété de l'évolution de la situation en Syrie vers un conflit entre courants religieux.

"La situation en Syrie m'inquiète énormément, du fait que la révolution commence à prendre un caractère confessionnel, d'où le grand danger", a déclaré le chef d'Etat tunisien.

"Dans le cas où les divergences et les oppositions interconfessionnelles persistent, la révolution va échouer, dans ce cas là, ça serait un drame", estime le dirigeant tunisien, dont le pays a fêté samedi l'an I de la révolution contre Ben Ali.

En ce qui concerne les relations de la Tunisie et de son voisin algérien, elles sont "fraternelles depuis de longues années", dit M. Marzouki en annonçant une visite à Alger "en février".

"Les zones frontalières entre les deux pays sont les plus pauvres. Ces zones peuvent constituer une occasion pour une coopération réelle", a-t-il souhaité. Il y voit comme "un début de la construction du Maghreb arabe" à laquelle il se dit "très attaché".

Cette construction se heurte au conflit algéro-marocain sur le Sahara Occidental, que M. Marzouki souhaite voir résolu par l'ONU.

Enfin, le chef d'Etat tunisien a réaffirmé les "très bonnes relations" avec l'Arabie Saoudite tout en réclamant l'extradition de l'ex président Ben Ali.

"Nous espérons que les frères à Riyad comprendront que notre demande de nous remettre Ben Ali est un droit légitime du peuple tunisien, puisque l'islam n'admet pas d'accueillir les tyrans qui ont combattu la religion et fait couler le sang des musulmans", dit-il.

Le couple Ben Ali est réfugié en Arabie Saoudite depuis sa fuite de Tunis le 14 janvier 2011.

http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/740342/Le_president_tunisien_juge_%22suicidaire%22_une_intervention_etrangere_en_Syrie.html

Commentaires

41.Posté par sofiane le 15/01/2012 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

comme d'habitude ses hésitations font de lui un flan mou,voir une guimauve qui cherche la direction de vent de la victoire!!d'un côté la Syrie soutenu par l'Iran,Chine,Russie,Brésil,Inde,ect...face au Quatar soutenu par israel,Etats-unis,Turquie,pays du Golf,Europe ect..Mettez-vous à sa place!!dix mois d'une propagande jamais atteint,d'une mobilisation général à coupé le souffle ,et pourtant la Syrie n'a pas subit l'isolement tant attendu!!,bien au contraire les pays souverrains se sont rangé à ses côtés et ne cesse de renforcer son poid dans la région,voir l'exemple quasiment acquis à sa cause 'l'Irak';donc aujourd'hui le président tunisiens détiens toute les données et sait trés bien qu'ils ne peux se tromper dans cette affaire.Le Quatar joue sa survie dans les jours à venir!!La Tunisie l'a bien compris!!

42.Posté par kechta le 15/01/2012 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Le Qatar joue sa survie dans les jours à venir"

Je suis d'accord avec ton analyse, d'autant qu'en Irak l'intervention militaire étrangère a provoqué la mort de Millions de personnes et ce n'est pas fini puisque les attentats sont quotidien dans ce pays, alors que ce pays était l'un des plus prospère dans la région à tout les niveaux et que dire de la Libye où depuis l'intervention de l'otan c'est l'anarchie la plus complète qui règne..

Quant au Qatar ( je parle des dirigeants de ce pays) sa non survie sera bénéfique à toute la région!

43.Posté par Autopsy le 15/01/2012 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Olala ce Marzouki a bien choisi le mot qu'il faut "suicidaire" pour plus parler d’ingérence

44.Posté par moi5 le 15/01/2012 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je reste tout de meme tres mefiant face aux freres musulmans quand je vois leurs positions
en egypte
en syrie
en tunisie (recevoir les qatari)
donc mefiance mefiance

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires