Le plus ancien voyagiste du monde fait faillite, des milliers de vacanciers forcés de rentrer en masse  23/09/2019

Le plus ancien voyagiste du monde fait faillite, des milliers de vacanciers forcés de rentrer en masse























Une gigantesque opération de rapatriement va devoir être organisée pour près de 600.000 clients qui sont en vacances à cause de la faillite du voyagiste britannique Thomas Cook.

Le plus ancien voyagiste du monde, le britannique Thomas Cook, s'est déclaré lundi 23 septembre en faillite après avoir échoué au cours du week-end à trouver des fonds nécessaires pour sa survie, déclenchant le rapatriement sans précédent de ses quelque 600.000 clients en vacances dans le monde.

Les autorités britanniques notamment vont devoir organiser le retour de 150.000 de leurs ressortissants, deux fois plus que lors de la faillite de la compagnie aérienne Monarch il y a deux ans. Elles ont activé un plan d'urgence baptisé «Opération Matterhorn», du nom d'une campagne de bombardement américaine lors de la Seconde Guerre mondiale.

«Le gouvernement et l'Autorité de l'aviation lancent l'opération de rapatriement la plus importante pour des civils de l'histoire en temps de paix», a fait valoir le département britannique des Transports dans un communiqué.

Le groupe a expliqué que «malgré des efforts considérables» au cours du week-end, «les discussions entre les différentes parties prenantes du groupe et de nouvelles sources de financements possibles n'ont pas débouché sur un accord. Le conseil d'administration a donc conclu qu'il n'avait d'autre choix que de prendre les mesures pour entrer en liquidation judiciaire avec effet immédiat».

En parallèle, l'Autorité britannique de l'aviation civile (CAA) a affirmé que Thomas Cook «a cessé ses activités avec effet immédiat. Toutes les réservations Thomas Cook, vols et séjours, sont désormais annulées».

Les cabinets AlixPartners et KPMG devraient être nommés administrateurs des différentes filiales du groupe.

Le patron du voyagiste, Peter Fankhauser, a souligné que «bien qu'un accord ait été déjà largement approuvé, une requête pour des fonds supplémentaires ces derniers jours a présenté une difficulté qui s'est révélée insurmontable».

Le destin du voyagiste s'est en effet joué en quelques jours: des créanciers lui ont demandé la semaine dernière de trouver 200 millions de livres (227 millions d'euros) de financements supplémentaires pour qu'un plan de sauvetage déjà accepté de 900 millions de livres et mené par le chinois Fosun, premier actionnaire, soit validé. Des discussions marathon ont eu lieu tout le week-end, en vain.

«C'est un profond regret pour le conseil d'administration et moi de ne pas avoir réussi. Je tiens à m'excuser auprès de nos millions de clients, nos milliers d'employés, fournisseurs et partenaires qui nous soutiennent depuis des années», ajoute-t-il, déplorant aussi un «jour profondément triste pour une entreprise pionnière du voyage organisé».

Fosun, de son côté, s'est déclaré lundi «déçu que Thomas Cook Group n'ait pas été en mesure de trouver une solution viable pour sa proposition de recapitalisation».

Né en 1841, le tour opérateur indépendant le plus vieux du monde, compte 22.000 employés dont 9.000 au Royaume-Uni qui vont pour la plupart se retrouver au chômage dès lundi.

Le voyagiste très lourdement endetté a vu son horizon s'assombrir ces dernières années à cause de la concurrence acharnée des sites internet de voyage à bas prix et de la frilosité de touristes inquiets du Brexit notamment. indique l'AFP.

Il avait annoncé une perte abyssale d'1,5 milliard de livres pour le premier semestre, pour un chiffre d'affaires de quelque 10 milliards.

https://fr.sputniknews.com/international/201909231042139604-le-plus-ancien-voyagiste-du-monde-fait-faillite-des-milliers-de-vacanciers-forces-de-rentrer-en/

Commentaires

1.Posté par jehaislescookies le 23/09/2019 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voilà ce que c'est de transformer le tourisme en INDUSTRIE !
le tourisme, les voyages, la découverte du monde et des lieux, qui devraient être une démarche individuelle, dans un monde où il y aurait des hotels (individuels, et à tous les prix, pas des chaînes de luxe !) des restaurants, des trains, des chemins où on a ledroit de marcher sans se faire arrêter ! des routes sur le bas-côté desquelles on peut s'arrêter, des églises dont la porte s'ouvre quand on la pousse ! etc, etc ne devrait pas être transformé, comme tant d'autres activités humaines autrefois libres, en marché pour des investisseurs, qui transforment la réalité du monde en GADGETS, ses beautés en "patrimoine touristique" rentables répertoriés et codifiés, et les voyageurs en vaches à lait obéissants ! Bien fait pour ceux qui se laissent conditionner et transformer en "ressources humaines" pour ces investisseurs !

2.Posté par menard le 24/09/2019 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ah ils sont bien contents tous les sous traitants de se tourner après la faillite de COOK vers les aides gouvernementales alimentées par le contribuable, quand tout va bien ces gens la ne partagent pas leur profit avec nous puisqu'ils s'arrangent pour faire des montages pour fuir l'impôt et quand ca va mal ils se tournent vers les aides de l'état qui n'est rien d'autre que le contribuable.
Moi je les ferai tous fermer ils ont volé l'argent des clients les voyages n'étaient quand même pas donnés ils se sont arrangés pour vider les caisses ce système ultra libéral est pourri jusqu'à la moëlle n'assume rien dans ses responsabilités c'est un système de lâches et de bandits de grands chemins. il faut tout renationaliser et vite même les agences de voyages ce système n'est plus crédible il doit disparaitre et vite il est la racine du mal de cette société un vrai cancer le libéralisme touche à sa fin il est temps pour la survie de l'humanité.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires