Le gouvernement de Rio se déclare presque en faillite à sept semaines des Jeux olympiques  19/06/2016

Source: Reuters
 

A quelques semaines des Jeux olympiques, les autorités régionales de Rio de Janeiro déclarent que leurs caisses sont quasiment à sec et que les autorités sont susceptibles de ne pas pouvoir assurer la continuité des services publics en août.
Le 17 juin, l’Etat régional de Rio de Janeiro a publié un décret alarmiste dans le journal officiel de l’Etat de Rio où est déclaré «l'état de calamité publique», les autorités craignant que les services publics essentiels ne risquent de s’effondrer lors des Jeux olympiques, qui commencent le 5 août. «Des décisions urgentes doivent être prises pour empêcher une faillite totale de la gestion de la sécurité publique, de la santé, de l’éducation, des transports et de l’environnement», lit-on dans le document.
La déclaration de l’état de calamité publique permet de forcer le Brésil à adopter «toutes les mesures exceptionnelles nécessaires à la rationalisation des services publics essentiels», c’est-à-dire, puiser dans le budget fédéral pour faire fonctionner l’Etat.
 

Les caisses publiques du pays, que le décret mentionne, sont presque «vides» à cause de la contraction des recettes du pétrole. Le gouvernement de l'Etat de Rio l’avait prédit et a prévu pour 2016 un déficit de 19 milliards de réais (4,85 milliards d’euros). L'Etat régional a ainsi obtenu 989 millions de réais (252 millions d’euros) pour financer la dernière ligne droite des travaux de la nouvelle ligne du métro, qui doit relier la zone chic et touristique d'Ipanema à Barra da Tijuca, le quartier général des Jeux, ce qui s'inscrit dans le remodelage logistique de la ville en vue de l'événement planétaire.
 
Pourtant, la ville manque toujours d’argent. Dans l’attente d’une réaction du gouvernement, le président par intérim du Brésil, Michel Temer, s'est finalement rendu à Rio et a annoncé que l'Etat fédéral ferait en sorte que ses obligations de services publics soient respectées.
Le Brésil subit une récession économique historique. En 2015, son PIB a chuté de 3,8%, avec en parallèle une inflation à deux chiffres. En 2016, le chômage a atteint un niveau record de 11,2% de la population active.

https://francais.rt.com/

Commentaires

1.Posté par Tata le 19/06/2016 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Annulée RIO, un false flag majeure est vite arrivé, en plus de cela ils vous ont écroulé, les voisins vont également suivre.

2.Posté par bob le 19/06/2016 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que fait le gouvernement par intérim ? Je crois qu'il est très occupé à manger les cacahuètes !

3.Posté par diktam le 20/06/2016 04:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour!
Les évènements du Brésil prouvent que la presse mondiale est tenu par une oligarchie qui domine le monde;Si non comment penser honnêtement la situation du Brésil, ce pays qui a tout pour réussir est entrain de s'effondrer sans qu'aucun éditorial , ne serait ce qu'en France , ne s'émeuve.Nous pouvons constater qu'il y a une accélération des actions de déstabilisation des états démocratiques qui ne veulent plus rester sous la coupe du dollar US .La bête US et ses maitres semble être en plein désarroi et en se débattant ils éclaboussent tout le monde.Ils cherche à atteindre la seule issue qui pourraient leur assurer une issue, une guerre généralisée.Ils n'en seraient pas à leur premier coup d'essai.C'est inquiétant.Le système ultra libérale a montré ses limites mais malheureusement,ses concepteurs ne veulent le reconnaitre,trahissant ainsi leur but véritable qui est de ne rien partager.

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves



Commentaires