Le RIC, l'une des principales revendications des Gilets jaunes, est rejeté par Macron  25/04/2019

Le RIC, l'une des principales revendications des Gilets jaunes, est rejeté par Macron























Le référendum d'initiative citoyenne (RIC), l'une des principales revendications des Gilets jaunes, n'a pas été retenu par Emmanuel Macron, qui préfère la démocratie représentative. En outre, le Président a rejeté le décompte du vote blanc et le vote obligatoire.

Emmanuel Macron a rejeté le référendum d'initiative citoyenne (RIC), le vote blanc et le vote obligatoire. En même temps, il a retenu d'autres options, qui feront l'objet d'une réforme constitutionnelle censée être soumise au Parlement d'ici à l'été.

«Sur le plan démocratique, les citoyens veulent être mieux représentés, participer davantage», a-t-il déclaré.

Le Président souhaite ainsi, résume Reuters, faciliter le recours au référendum d'initiative partagée, réduire le nombre de parlementaires et limiter le nombre de mandats dans le temps, mais aussi transformer le Conseil économique, social et environnemental en Conseil de la participation citoyenne avec des citoyens tirés au sort.

Ce 25 avril, Emmanuel Macron annonce les mesures qui seront adoptées à l'issue de deux mois de Grand débat national et appelées à apporter une solution à la crise des Gilets jaunes que connaît le pays depuis novembre 2018.

https://fr.sputniknews.com/france/201904251040885118-macron-ric-gilets-jaunes-rejet/

Commentaires

1.Posté par Saber le 25/04/2019 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce président est une calamité pour la France et le peuple dans sa diversité.

2.Posté par Ndri le 26/04/2019 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gilets Jaunes, réduisez Macron en Micron; qu'il rejoigne ses homologues soudanais et algérien aujourd'hui hors circuit grâce aux mouvements de foule.

3.Posté par jehaislescookies le 27/04/2019 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quand à la prétendue indexation des retraites, c'est une fois de plus un faux-semblant en réalité et de la manipulation des faits (comme pour la prétendue augmentation du SMIC annoncée en décembre, vous vous souvenez ?), lisez les debunkage détaillés de cette "mesure" (qui n'en est ême pas une en fait) c'est compliqué, mais la conclusion et que c'est de la foutaise et un faux-semblant.

4.Posté par Kal AMITÉ le 05/05/2019 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le morveux macron affirme préférer les élections représentatives. Il sait donc qu'il ne fait que représenter bien que la représentation des élus soit illégitime étant donné le mode électif et en constatant le résultat par comparaison du taux des abstentionnistes et votes blancs lequel est supérieur au taux des votants absolus. Sous Hollande, seuls 11 députés étaient légitimes.

Les Français, peuple souverain, ne demandent donc pas au "traître macron" la mise en place du RIC, mais lui disent de le mettre en place. Telle est leur volonté et non leur souhait.
Ce minable doit comprendre que le mandat qu'il a obtenu juridiquement, mais non légitimement, est un mandat de "représentation" et non un mandat de "tutelle". Il ne doit donc pas nous dire ce que l'on doit faire car c'est le peuple qui lui dit ce que mac-ron doit faire. Les Français ne sont pas des grabataires sous tutelle mais un peuple souverains qui ordonne à leur représentant de faire ce qu'il lui est ordonné de faire.
Tout comme le refus de l'adhésion à l'union européiste en 2005, le RIC n'est pas une demande mais bien un ordre ! La crapule doit donc s'exécuter au risque de l'être en personne s'il ne se met pas aux ordres.

« La différence entre une dictature et une démocratie est simple : Les dictateurs organisent à partir du haut vers le bas, les démocraties travaillent à partir de la base vers le haut ».
Herbert Hoover Août 1914 Avant de devenir le 31e président des Etats-Unis le 6 novembre 1928. Son successeur fut Franklin Delano Roosevelt

Quant aux maires, ils ne représentent que ceux ayant voté pour eux. C'est à dire la majorité du Conseil Municipale et non l'ensemble des électeurs de la municipalité lesquels ne font que voter pour les Conseillés municipaux et non pour le maire.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires