La Ghouta en Syrie pilonnée sans répit par le régime, des corps sous les ruines  11/03/2018

La Ghouta en Syrie pilonnée sans répit par le régime, des corps sous les ruines












Le régime syrien a bombardé dimanche à coups de bombes et de barils d'explosifs la partie rebelle assiégée et morcelée de la Ghouta orientale, cible depuis trois semaines d'une offensive sanglante qui a laissé des dizaines de corps sous les décombres.

Soutenues par l'allié indéfectible russe, les forces du régime de Bachar al-Assad ont continué de progresser dans l'enclave rebelle où elles ont repris le secteur stratégique de Madira en dépit d'une forte résistance des rebelles, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La veille, elles avaient réussi à isoler Douma, principale ville du dernier bastion rebelle aux portes de Damas, et à diviser l'enclave en trois, après 21 jours de bombardements intenses qui ont tué 1.115 civils dont 231 enfants, blessé plus de 4.400 personnes selon l'OSDH, et rendu la situation humanitaire insoutenable.

Profitant de l'impuissance de la communauté internationale et du soutien russe, le régime est déterminé à reconquérir cette région d'où des obus sont tirés régulièrement sur Damas. Dimanche, 4 civils ont été tués dans la capitale selon les médias officiels.

Dans la même journée, 18 civils ont été tués dans l'enclave rebelle, selon l'OSDH, notamment dans la localité de Harasta où l'aviation du régime a déversé bombes et barils d'explosifs en soirée.

La partie rebelle, où quelque 400.000 habitants subissent un siège asphyxiant depuis 2013, est désormais morcelée: Douma et sa périphérie au nord, Harasta à l'ouest et le reste des localités au sud.

Les forces prorégime progressant depuis l'est ont réussi à faire jonction avec celles positionnées à l'ouest de l'enclave, en particulier au niveau de la seule base militaire contrôlée par le pouvoir dans la Ghouta, appelée la "Direction des blindés", selon l'OSDH et la TV d'Etat.

- Les corps s'accumulent -

Les bombardements touchent tout, sans répit dans la Ghouta orientale.

A Douma, un grand nombre de corps s’accumulent à la morgue en raison de l’impossibilité de les enterrer, le cimetière étant touché par les obus, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Des odeurs nauséabondes se dégagent des bâtiments effondrés à cause des corps qui y sont ensevelis, selon un correspondant de l'AFP à Hammouriyé, une autre ville de l'enclave rebelle.

Dans plusieurs localités, "les équipes de secours ne parviennent pas à retirer" les corps des décombres, a indiqué l'OSDH. Des habitants de Misraba ont affirmé à l'ONG que les corps de 35 de leurs proches sont toujours sous les gravats deux jours après des bombardements.

A Hammouriyé, un jeune homme cherche ses parents et trois frères dans les ruines.

Les corps retirés l'ont été avec de "tout petits moyens", a dit à l'AFP Hassan, 30 ans, membre de la Défense civile.

Selon lui, plus de 20 familles se trouvent sous les décombres. "Nous n’avons pas non plus les moyens de secourir les survivants"!

- Mattis, Erdogan -

Parallèlement aux bombardements, des négociations sur de possibles évacuations ont lieu avec des responsables de certaines localités de l'enclave rebelle.

Un comité constitué de responsables locaux a discuté samedi et dimanche avec des représentants du régime de la possible sortie "de ceux qui le souhaitent, civils ou rebelles, de Hammouriyé vers d'autres régions de Syrie sous contrôle des insurgés", selon un responsable.

Mais aucune décision n'a encore été annoncée.

Selon l'OSDH, les négociations portent sur de possibles évacuations de Hammouriyé, Saqba et Kfar Batna, dans le sud de l'enclave rebelle.

Mais les groupes insurgés ont eux répété qu'ils rejetaient toutes négociation et évacuation.

Après s'être emparées de la localité de Misraba samedi, les forces prorégime ont évacué 75 à 100 habitants de cette zone désormais désertée par ses résidents, a indiqué l'OSDH.

Alors que le régime syrien, malgré ses démentis, est accusé de recourir aux armes chimiques dans ses attaques contre les groupes rebelles en Syrie, les Etats-Unis ont répété leurs mises en gardes dimanche.

"Nous avons été très clairs sur le fait qu'il serait très mal avisé (pour le régime syrien) d'utiliser des armes chimiques contre la population et les civils sur n'importe quel champ de bataille", a averti le secrétaire à la Défense Jim Mattis.

Déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de puissances étrangères et de groupes jihadistes. Il a fait plus de 340.000 morts.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, dont l'armée est engagée en Syrie contre des milices kurdes syriennes, s'en est lui vertement pris à l'Otan, lui reprochant de ne pas soutenir son opération militaire en Syrie.

La Turquie a déclenché le 20 janvier son offensive dans la région d'Afrine (nord-ouest), à proximité de la frontière turque, avec pour objectif d'en déloger les milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) considérées comme des "terroristes".



(©AFP / 11 mars 2018 22h01)
https://www.romandie.com/news/ZOOM-La-Ghouta-en-Syrie-pilonnee-sans-repit-par-le-regime-des-corps-sous-les-ruines/898057.rom


Commentaires

1.Posté par Souria le 12/03/2018 07:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi ne mettez vous pas ligne des articles qui parlent des ces gentils rebelles qui pilonnent Damas et qui tuent femmes et enfants?

2.Posté par oh-daz le 12/03/2018 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

suite au post 1 :
...... et les prennent pour cibles, lorsqu'ils tentent de quitter la ville ??
Les washington, tel aviv, paris, londres, riyad, ont complotés pour raser la Syrie... le sang de chaque victime Syrienne est
dans leurs mains..

3.Posté par yukof le 12/03/2018 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Souria
comment de mort causés par les rebelles ? et combien causés par les alaouites ?
ça rappelle l'organisation islamophobe chrétien d'orient qui accusé les rebelles d'avoir ... détruit des pots de fleurs quand ils ont tirés des mortiers sur des boites de nuit et bars fréquentés par des officiers alaouites .

L'extreme majorité des morts civiles sont causés par le régime alaouite dans sa politique d'épuration des sunnites . Mais ça fera des partisans de la révolution en plus inch'Allah . Chaque musulman tué par Assad et les Russes renforceront leurs déterminations à etre libre .

Et pas besoin de dire que les rebelles eux sont Syriens, contrairement aux mercenaires chiites ou russes qui imposent le sectarisme alaouite en Syrie .

4.Posté par oh-daz le 12/03/2018 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous sommes en france... faut pas oublier qu'ici la chasse aux "" fausses nouvelles"" est lancée...nous devons nous
débrouiller et aller chercher les articles :
https://fr.news.yahoo.com/syrie-rebelles-emp%C3%AAchent-civils-fuir-quartiers-assi%C3%A9g%C3%A9s-ghouta-113224014.html

5.Posté par Saber le 12/03/2018 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les rebelles modérés font du bon boulot en restant modérés.

6.Posté par yukof le 12/03/2018 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ oh-daz

https://www.courrierinternational.com/article/2012/05/10/le-supplice-du-viol-devant-la-famille

ça fait 7 ans que tu es incapable de nous expliquer pourquoi Assad n'a pas le soutien de son peuple et est obligé de recourir à des mercenaires étrangers ... 7 ans que tu es incapable de justifier la présence des mercenaires chiites qui mettent à feu et à sang les territoires sunnites, puis 2 ans que tu es incapable de justifier les bombardements Russes

Il y a qu'un seul groupe ici qui épurent les musulmans d'une façon qu'aucune personne n'a fait depuis longtemps et tu le sais .
l'antiaméricanisme basique et sans reflexion vous pousse à l'apostasie, en oubliant que Allah ne pardonne pas ceux qui soutiennent quelque armée mécréant que ce sois contre des musulmans .

7.Posté par Souria le 13/03/2018 08:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@yukof
Lassée de la propagande wahhabite, et les sunnites de Hama, Homs, Alep, Deir Ez-Zor pourquoi sont-ils tués, brûlés, torturés , empalés et j’en passe,par tes gentils Rebelles Syriens ? L armée syrienne est composée de conscrits de toutes les obédiences et lassée aussi du fait de cacher la présence des saoudiens,tunisiens, français etc... et surtout les yankees
Si pour s opposer,on tue ceux qui ne sont pas comme nous alors c’en est fini de la notion même d’humanité,c’est la loi du plus fort , la loi de la jungle !

8.Posté par oh-daz le 13/03/2018 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ yukof !! avec la destruc-sion de la Libye, ça fait 10 ans que tu gobes les """"""""" infos"""""""" de l'afp... distribuées a
leurs urinoirs que sont les bfm, lci, tf1, i24, f24.......... etc...etc... j'allais oublier celles provenant de cette brave onu et
cette chose qu'on appelle " osdh"_ observatoire sioniste des droits de l'homme_.

9.Posté par Saber le 13/03/2018 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'antiaméricanisme basique et sans réflexion vous pousse à l'apostasie?
Le pire ennemi de l'humanité c'est bien les us-sion à travers leur courte histoire du crime contre l'humanité .
Le génocide des amérindiens a été conduit par les déchets de l’Europe.
Les couvertures contaminées à la variole, ça te parle ?

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires