La Corée du Nord dénonce les «agissements dignes de gangsters» de Trump, cet «assoiffé de guerre»  07/10/2017

La Corée du Nord dénonce les «agissements dignes de gangsters» de Trump, cet «assoiffé de guerre»










Tandis qu'un navire de guerre américain rejoint les côtes sud-coréennes dans l'optique de probables exercices militaires, Pyongyang hausse le ton contre la «frénésie» belliqueuse qu'elle décèle en Washington.

«Les agissements dignes de gangsters de domination, d'assujettissement, d'agression et de guerre que mènent les Etats-Unis s'avèrent de plus en plus imprudents et dangereux, en raison de la frénésie de cet assoiffé de guerre qu'est [Donald] Trump, qui a récemment [évoqué] sans hésitation "la destruction totale la Corée du Nord"». Tels sont les mots utilisés par le porte-parole du Comité national pour la paix de Corée (un organisme d'Etat nord-coréen), dans un communiqué cité par l'agence gouvernementale nord-coréenne KCNA le 6 octobre.

«Les traîtres pro-américains et les maniaques de la confrontation armée en Corée du Sud entretiennent l'hystérie guerrière des Etats-Unis», ajouté le porte-parole nord-coréen.

Pyongyang a également fustigé le traité de défense mutuelle qui lie depuis 64 ans Washington et Séoul. Celui-ci, signé en 1953, autorise notamment Washington à stationner des forces militaires en Corée du Sud.

Pour Pyongyang, ce traité est «une trahison et un document de guerre agressif» aidant Washington à conserver ses «forces d'agression impérialistes» chez son voisin méridional.

Manœuvres militaires et escalade verbale

La publication de ce communiqué intervient alors que le porte-avion américain USS Ronald Reagan naviguait la veille, avec près de 80 avions à bord, en mer de Chine méridionale, en direction des côtes sud-coréennes. Des exercices militaires conjoints de Washington et Séoul devraient probablement être organisés autour du 20 octobre, selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Ces exercices auraient pour vocation d'aider les forces américaines et sud-coréennes à détecter, suivre et intercepter de futurs tirs de missiles balistiques nord-coréens.

Les Etats-Unis et la Corée du Nord se sont livrés à une inquiétante escalade verbale au cours de ces dernières semaines, les dirigeants respectifs de ces nations ayant formulé à plusieurs reprises des menaces guerrières. Le locataire de la Maison Blanche, Donald Trump, a notamment déclaré que les Etats-Unis étaient prêts à «détruire l'ensemble de la Corée du Nord» si celle-ci poursuivait son programme nucléaire. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, lui, a entre autres menacé de «réduire l'Amérique en cendres».

Parallèlement, la Russie et la Chine ont proposé, comme plan de sortie de crise, un gel des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord, en échange d'un arrêt des manœuvres militaires de grande envergure menées conjointement par les armées des Etats-Unis et de la Corée du Sud.

https://francais.rt.com/international/44295-coree-nord-appelle-lutte-contre-trump-cet-assoiffe-de-guerre

Commentaires

1.Posté par Algiers le 07/10/2017 20:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'imagine Trump entrain de dire aux Russes et Chinois.... dites lui de se calmer sinon je vais me fâcher, et j'imagine les Russes et les Chinois qui disent à Kim ne t'inquiète pas on est là.... il n'osera jamais faire quoi que ce soit.... il est contrôlé par une équipe qui ont des photos sur lui avec des filles très jeunes....

2.Posté par Saber le 08/10/2017 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un président en carton qui joue un rôle de cinéma mondialiste.

3.Posté par Bina le 09/10/2017 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Corée du Sud a acquis les technologies nécessaires pour fabriquer une bombe au graphite susceptible de paralyser le réseau électrique de la Corée du Nord en cas de guerre, a annoncé ce dimanche l’Agence pour le développement de la défense (ADD).

Une bombe au graphite est surtout utilisée pour désactiver les réseaux électriques. Lors de son explosion, elle répand un nuage composé de filaments de carbone chimiquement traités, provoquant des courts-circuits lorsqu’ils touchent des composants électriques, entraînant ainsi des pannes électriques.

Ces technologies ont été développées par l’ADD dans le cadre du programme de frappes préemptives de la Corée du Sud, appelé Kill Chain.

«Toutes les technologies pour le développement d’une bombe au graphite ont été acquises. Nous sommes dans la phase où nous pouvons construire une bombe n’importe quand», a dit un officiel militaire.

La bombe au graphite, appelée «blackout bomb» en anglais car elle cause des pannes de courant, a été utilisée la première fois en Irak pendant la guerre du Golfe (1990-1991), coupant environ 85% de la fourniture électrique.

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves



Commentaires