La Chine met en garde contre un nouveau virus informatique  18/05/2017

La Chine met en garde contre un nouveau virus informatique












La Chine encourage les utilisateurs de logiciels Windows à se protéger contre un nouveau rançongiciel similaire au virus WannaCry qui a frappé des centaines de milliers d'ordinateurs de par le monde la semaine dernière.
Le virus UIWIX crypte et renomme des fichiers grâce à une faille dans le système d'exploitation de Windows, a expliqué mercredi le Centre national de réponse d'urgence aux virus informatiques, appelant les utilisateurs à installer la dernière mise à jour disponible.
Même si aucune contamination n'a pour l'heure été détectée en Chine, le virus s'est répandu dans d'autres pays, suscitant une alerte la semaine dernière de la part de la firme danoise de cybersécurité Heimdal Security.

"Le rançongiciel UIWIX prend le relais de WannaCry, mais sans interrupteur, et avec les mêmes capacités d'autoreproduction qui lui permettent de se répandre rapidement", a averti Heimdal. L'absence d'interrupteur pour stopper la propagation du virus signifie que UIWIX pourrait être encore plus puissant que WannaCry, ajoute-t-elle.

Mais d'autres experts estiment que UIWIX se répand beaucoup moins vite que WannaCry.

Un autre virus, baptisé Adylkuzz, a été découvert en début de semaine, selon le cabinet de cybersécurité Proofpoint, qui a estimé que l'attaque serait "de bien plus grande envergure" que celle de Wannacry.
Des "centaines de milliers" d'ordinateurs PC et près de 30.000 institutions ont été touchés en Chine par Wannacry, selon Qihoo 360, l'un des premiers fournisseurs de logiciels antivirus en Chine.

Selon Sarah Larson, une spécialiste australienne de la sécurité informatique, la Chine est particulièrement vulnérable parce que la majorité des utilisateurs ont recours à des logiciels contrefaits.
Agacé par la domination américaine du marché des logiciels, "le gouvernement chinois a fait peu de choses jusqu'à présent pour encourager l'utilisation de logiciels non piratés", a-t-elle déclaré à l'AFP.
Le fait que Pékin ait annoncé que le virus UIWIX avait été découvert à l'étranger peut servir les intérêts du régime chinois, observe Séverine Arsène, spécialiste d'internet au Centre d'études français sur la Chine contemporaine.
"La Chine affirme depuis longtemps qu'elle est victime d'attaques informatiques", souligne-t-elle, "alors que les médias étrangers la présentent comme une source de cyberattaques".

https://www.lorientlejour.com/article/1052415/la-chine-met-en-garde-contre-un-nouveau-virus-informatique.html

Commentaires

1.Posté par Bina le 18/05/2017 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors, il est recommandé de débrancher la connexion Internet avant le démarrage de l'ordinateur, d’éteindre la fonctionnalité de partage des fichiers et de mettre à jour Windows, notamment les logiciels antivirus.

2.Posté par Bina le 18/05/2017 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Blague à part.... ('^_^)

WannaCry, le ransomware qui a récemment affecté des centaines de milliers d'ordinateurs dans le monde entier, ne semble avoir été que le début d’un cauchemar.

Les Shadow Brokers ou les courtiers de l’ombre, qui prétendent être les auteurs de ce vent de panique numérique, ont annoncé sur leur blog qu’ils allaient fournir à partir du mois prochain tout un tas d’informations à leurs éventuels abonnés mensuels : des outils de piratage, des données volées à des membres du réseau bancaire Swift ou encore des informations sur le programme nucléaire et balistique de la Russie, de l’Iran, de la Chine ou encore de la Corée du Nord.

La véracité de leurs propos n’est pas encore vérifiée. Par ailleurs, certains soupçonnent leurs liens avec le régime de Kim Jong-un.

3.Posté par galino le 19/05/2017 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors, il est recommandé de débrancher la connexion Internet avant le démarrage de l'ordinateur, d’éteindre la fonctionnalité de partage des fichiers et de mettre à jour Windows, notamment les logiciels antivirus.

oui mais à force de redémarrer, ça marche plus et pour un ransonware, il s'agit bien là "d'une prise d'otage et demande de rançons" à toutes les sociétés qui utilisent encore les vieux XP avec une gestion des licences très douteuses ou frauduleuses, ou tout simplement, ce wannacry ne ciblent que les récalcitrants ou résistants à mettre à jour leur parcs informatique ou licences Windows, voir le NHS en Angleterre ou Renault en France .. ce ne sont pas des cibles. Ils se trouvent sur le passage de l'attaque. du dommage collatéral.

Wannacry ne semble être qu'un tir de semonce, une mise en garde ou une démonstration de force. Décidément, les flêches prennent toujours la même direction ou proviennent de la même origine.

C'est indéniable, Equation Group ne s'en cache pas et certaines entreprises y gagnent. La faille est connue depuis belle lurette.

4.Posté par Bina le 19/05/2017 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Galino,

De mon point de vue personnel le problème vient non seulement de windows mais du moteur de recherche google......j'y vois le travail d'un chien de berger.......attrouper le bétail à un endroit précis. (c'est une métaphore)

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves



Commentaires