L’Algérie refuse la présence de Marines pour protéger l’ambassade US  10/12/2017

L’Algérie refuse la présence de Marines pour protéger l’ambassade US











L’Algérie a refusé d’autoriser l’envoi de membres des troupes Marines américains pour assurer la sécurité de l’ambassade des Etats-Unis à Alger suite à la vaste campagne de protestation dans le monde contre la décision unilatérale du président Donald Trump de faire d’El-Qods occupée la capitale d’Israël.

"Le Pentagone avait demandé jeudi au département d’Etat de saisir tous les gouvernements des capitales arabes et musulmanes pour qu’ils autorisent l’envoi de soldats marines afin d’assurer la sécurité des ambassades et consulats américains" , a affirmé hier au Jeune Indépendant une source diplomatique.

Cette décision a été prise suite à des demandes des services de la sécurité diplomatique, connus sous l’abréviation de DSS, en poste dans les capitales arabes et musulmanes où la menace d’attaque contre les ambassades américaines était possible aux yeux de Washington, a expliqué la même source.

Les membres des forces des marines devaient être envoyés d’Espagne pour assurer la sécurité externe des représentations diplomatiques et des sites stratégiques comme les bases de vie ou les compagnies américaines.
Les Etats-Unis ont déployé quelque 2 000 soldats des Marines en Espagne pour des interventions rapides en Afrique du Nord principalemenet en Libye.

"Saisie par les autorités américaines jeudi, l’Algérie a immédiatement refusé l’envoi de tout soldat des Marines, affirmant à ses interlocuteurs que la sécurité externe des représentations diplomatiques était du seul ressort des services de sécurité algériens dont la compétence dans le domaine n’est plus à démontrer" , a ajouté la même source. Cela d’autant que l’ambassade dispose de soldats des Marines à l’interieur de ses édifices.

Pour l’Algérie, les représentations diplomatiques et les sièges des compagnies étrangères ou autres représentations à vocation internationale sont hautement sécurisés et protégés par les services de sécurité algériens, alors que la menace terroriste dans le pays est très faible de l’aveu même des experts internationaux en sécurité. La vague de protestation qui a suivi la très contestée décision du locataire de la Maison-Blanche a fait craindre aux services de renseignent américain de possibles attentats contre les intérêts américains ou le personnel diplomatique.

Une réédition de l’attaque contre le consulat américain à Benghazi en 2012 à qui a coûté la vie à l’ambassadeur Christopher Stevens a été présentée comme un argument de la nécessité de renforcer le dispositif sécuritaire dans les capitales citées.

Pour les autorités américaines, les pays où le risque de « colère « contre les représentations américaines sont l’Algérie, la Jordanie, l’Indonésie, la Malaisie, le Pakistan, l’Egypte, la Turquie, l’Irak, l’Afghanistan et la Libye.

Quelques pays ont toutefois accepté de coopérer avec le Pentagone pour autoriser le déploiement de soldats Marines dans l’enceinte des ambassades, a encore fait savoir la même source. « Les autorités algériennes ont également informé la partie américaine que même les rassemblements et autres manifestations sont interdites faute d’autorisation « , a souligné la même source.

La décision de Donald Trump a suscité un tollé sans précédent dans le monde, y compris de la part des alliés de Washigton. Rappelons que les membres du personnel diplomatique américain et leur familles à Alger ont été astreints à résidence et ont été appelés à éviter tout déplacement non escorté suite à une note transmise à l’ambassade et au consulat par la cellule de crise du département d’État américain. C’est ce qu’a fait savoir au Jeune Indépendant une source diplomatique américaine.

http://www.jeune-independant.net/L-Algerie-refuse-la-presence-de-16840.html

Commentaires

1.Posté par oh-daz le 10/12/2017 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

S'ils rentrent, ce sera le début de la fin de ce pays...

2.Posté par dawud le 10/12/2017 23:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ça y est , nous y sommes

3.Posté par Vildavia le 11/12/2017 08:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils sont installé depuis belle lurette, l oiseau fait son nid petit à petit, AFRICOM – Au total, 46 bases militaires américaines sont déployées en Afrique, dont 15 sont permanentes, révèlent des documents déclassifiés récemment par “Freedom of Information Act“.

Dans une carte des bases américaines déployées dans le continent africain à août 2014, l’on peut constater une base près de la frontière algérienne. En effet, il s’agit d’une “base d’urgence” définie par la mission des Etats-Unis en Afrique, AFRICOM, dans le Sud-Est libyen, dans la région d’Al-Wigh.
Plus inquiétant encore et contrairement à ce qu’avait affirmé le président tunisien, Béji Caïd Essebsi, une mission militaire américaine est bel et bien présente en Tunisie. Cette présence est identifiée, peut-on constater sur la carte, au Nord de la Tunisie et est définie comme étant une zone de facilité HT/HR (atterrissage ou départ des troupes).
Par ailleurs, AFRICOM se serait inquiété d’une présence militaire russe et même chinoise en Afrique. Une base chinoise aurait été, selon un rapport américain, installée dans un pays d’Afrique du Nord.
Alg24

http://m.alterinfo.net/Algerie-Une-base-americaine-a-l-insu-du-peuple-algerien_a18163.html

4.Posté par Zaheer le 11/12/2017 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il avait fallu qu'une affaire de mœurs éclate au grand jour pour apprendre l'existence d'une antenne de la Cia sur le sol algérien, rapidement oublié. Les hurleurs préfèrent se rassurer en regardant plus à l'ouest où la situation est plus catastrophique. Cependant l'Algérie suit le même chemin, sauf que des complexés refusent de l' admettre.

5.Posté par Saber le 11/12/2017 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Défendre sa patrie armes à la main ne souffre pas du bon vouloir d'un gouvernement.

6.Posté par Joshua le 11/12/2017 22:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce genre d'article me fait toujours rire, laisser entendre que l'Algérie serait un pays rebelle non-aligné, qui oserait se dresser devant l'injustice... La souveraineté algérienne a duré un temps, elle est morte avec la disparition de feu Boumediene. Depuis, les vassaux se suivent et se ressemblent à la tête de ce pays martyr, ce sont des employés de l'Elysée, avec l'apothéose atteinte aujourd'hui avec feu Bouteflika, ou plutôt son automate.

7.Posté par oh-daz le 11/12/2017 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fermer ce nid d'espions et le dégager, serait plus simple et plus sécurisant..

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires