Israël: « Nous les aurons tous », la déportation a commencé  11/06/2012

Israël: « Nous les aurons tous », la déportation a commencé



Les noirs qui « encrassaient » leurs rues seront bientôt tous en prison ou dans l’avion. "Nous avons dit aux clandestins du Soudan du Sud de se présenter volontairement; quiconque ne le fait pas, avec l'aide de Dieu nous les aurons tous (...) ils seront mis dans un avion" .Cette déclaration du ministre israélien de l’intérieur faîte sur une chaine indépendante signe le début de la campagne de déportation de masse des immigrés présent sur le territoire des sionistes.

Ainsi, trois jours après qu'un tribunal israélien ait autorisé l'expulsion d'environ 1.500 Sud-Soudanais en situation irrégulière, Yishai sur Channel 2 se félicite : "L'opération d'expulsion est en cours. Nous commençons le travail".Selon le Jerusalem Post qui cite l'autorité de l'Immigration, 22 personnes ont déjà été arrêtées dimanche: huit Sud-Soudanais, trois Nigerians, trois Ghanéens, deux Ivoiriens, trois Srilankais et trois Roumains.


Plusieurs centaines de migrants africains sont aussitôt descendus dans la rue dans le sud de Tel-Aviv pour protester, certains appelant l'ONU à intervenir, a indiqué la Chaîne 2. "Un Africain est un être humain", ont ils scandé selon des images de la manifestation.

Pour l’heure, seule l’organisation Human Rights Watch a dénoncé cette situation au combien xénophobe.Concernant cette loi votée en début d'année, qui autorise à détenir 3 ans durant sans qu’ils soient jugés, les immigrants clandestins en « Israël », l'organisation Human Rights Watch a appelé dimanche l’entité sioniste à l’amender.

Cette loi "punit ceux qui recherchent l'asile en pénétrant illégalement en "Israël", en contravention avec les droits fondamentaux" de l'Homme, affirme l'organisation basée à New York dans un communiqué. La loi, qui permet "l'arrestation d'immigrants clandestins et leur détention sans jugement ni la possibilité d'être représentés par un avocat pour une période indéfinie", doit "être immédiatement amendée", insiste HRW.

http://www3.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=67989 http://www3.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=67989


Commentaires

1.Posté par VIRGILE le 11/06/2012 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous voyons depuis longtemps les limites d'un état qui se prétend démocratique. Du racisme à l'apartheid, cet état hors Lois internationales, est la honte de l'humanité. Nous ne savons toujours pas si ces Africains sont juifs. Le cas échéant, comment sont-ils rentrés en Israël, l'entité la plus surveillée du monde ?

2.Posté par Juste pour vous dire... le 11/06/2012 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai c'est à n'y rien comprendre.
Comment ces africains ont pu entrer si facilement en Israel alors que des miliers de palestiniens vivant partout dans les pays alentours n'ont jamais pu y pénétrer pour agir contre l'armée israelienne????

3.Posté par Tout va très bien le 11/06/2012 22:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans les années 1980 et 1990 des éthiopiens juifs ont émigré en Israël. En 2009 ils étaient environ 110 000. Ils portent le nom de Falashas. Sont-ils aussi concernés par les menaces d'expulsion et le racisme anti noirs ??

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves

VIDEO
Ghisham Doyle | 22/08/2014 | 2235 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires
1 sur 173


Commentaires