Ingérence de l’Union Européenne – Maduro donne 72 h à l’ambassadrice de l’UE pour laisser le Venezuela  30/06/2020

Ingérence de l’Union Européenne – Maduro donne 72 h à l’ambassadrice de l’UE pour laisser le Venezuela














Maduro : »les fonctionnaires de l’Union Européenne doivent se défaire de la tradition colonialiste et suprémaciste avec laquelle ils entendent s’attaquer aux peuples libres et souverains »

Lundi 29 juin 2020 ((rezonodwes.com))–Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a donné lundi soir 72 heures à l’ambassadrice de l’Union européenne (UE) accréditée à Caracas, Isabel Brilhante, pour quitter le pays, face à ce qu’il a appelé les actions d’ingérence de l’Union Européenne dans les affaires internes du Venezuela.

Le Venezuela rejette la politique d’ingérence de l’Union européenne, a indiqué Maduro. Lors de la remise du prix national du journalisme Simón Bolívar au palais de Miraflores, le président Maduro a exigé que « les fonctionnaires de l’UE se défassent de la tradition coloniale et suprémaciste avec laquelle ils entendent s’attaquer aux peuples libres et souverains« .

« Nous, du Venezuela, parlons clairement, assez du colonialisme européen contre notre pays« , a souligné le chef de l’État après avoir assuré que l’UE avait échoué dans sa tentative de maintenir une ingérence permanente dans les affaires intérieures de la nation bolivarienne.

Maduro a expliqué que des fonctionnaires de l’UE se sont réunis lundi pour analyser la situation au Venezuela et pour sanctionner plusieurs Vénézuéliens de certaines institutions.

« Nous allons mettre de l’ordre dans nos relations avec l’UE, s’ils ne veulent pas de nous qu’ils partent; s’ils ne respectent pas le Venezuela, ils devraient partir. Ils doivent respecter notre pays en tant que nation et en tant qu’institution« , a souligné le président Maduro.

Auparavant, le ministre des affaires étrangères Jorge Arreaza a rejeté la politique d’ingérence de l’UE et a assuré que son héritage et ses réminiscences coloniales le conduisent dans l’abîme de l’illégalité, de l’agression et de la persécution de nos peuples.

Dans un communiqué, l’UE a déclaré avoir imposé lundi des sanctions à 11 Vénézuéliens pour des actions contre l’opposition au gouvernement du président Maduro.

Selon le texte, ces nouvelles mesures restrictives répondent au fait que des personnes sont responsables d’avoir agi contre le fonctionnement démocratique de l’Assemblée nationale (parlement), allant même jusqu’à lever l’immunité parlementaire de plusieurs de ses membres, dont celle de Juan Guaidó, reconnu par les États-Unis et l’apprenti dictateur haitien Jovenel Moise, comme président par intérim.

Parmi les personnes sanctionnées figurent le président de l’Assemblée, Luis Parra, ainsi que le premier vice-président du pouvoir législatif, Franklyn Duarte, et le second vice-président de l’organisme public, José Gregorio Noriega.

Sont également sanctionnés le contrôleur général de la République, Elvis Amoroso, ainsi que la première vice-présidente de l’Assemblée nationale constituante, Tania Diaz, entre autres.

Le texte de l’Union européenne indique que les mesures comprennent l’ouverture de procès à motivation politique et l’interdiction de voyager pour les fonctionnaires, ainsi que le gel des avoirs.



https://rezonodwes.com/2020/06/29/ingerence-de-lunion-europeenne-maduro-donne-72-h-a-lambassadrice-de-ue-pour-laisser-le-venezuela/

Commentaires

1.Posté par jehaislescookies le 30/06/2020 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lever l'immunité parlementaire de quelqu'un qui a tenté un coup d'Etat militaire c'est un peu normal non ?
La France ne le ferait pas peut-être ?
Elle fait bien pire envers certains, les gilets jaunes par exemple, et divers lanceurs d'alerte !
Les derniers putchistes qui ont été jugés en europe furent le "quarteron de généraux en retraite" de 1962 en France, et ils ont été condamnés à mort.

2.Posté par Christian SÉBENNE le 30/06/2020 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nicolas Sarkozy avait commandité l’assassinat d’Hugo Chavez, cela s’est terminé par l’arrestation de l’agent de la DGSE qui était chargé de l’éliminer, on ne connaît pas le prix de la rançon que nous couta cette barbouzerie pour exfiltrer “l’agent“.

https://www.voltairenet.org/article177035.html

Mais que dire de cette magnifique union-européenne qui le 5 décembre 2014 offrait déjà royalement jusqu’à 150.000 euros aux Algériens qui étaient désireux de jouer aux opposants, dernièrement le parlement européen a doté l’armée d’une rallonge de 7 milliards d’euros pour faire des guerres en Afrique…

https://reseauinternational.net/lunion-europeenne-offre-jusqua-150-000-euros-aux-algeriens-qui-veulent-jouer-aux-opposants/

Ce même Sarkôzy qui fut de toutes le compromissions, toutes, faisant même au passage assassiner Mouammar Kadhafi, dès lors avec une Europe qui nous fut vendue être la Paix et pour être la Paix… avec de tels amis mieux vaut être aguerri et immédiatement couper la branche pourrie.

Se sortir de l'Europe est une urgence au regard de ce concocte ces mafias au pouvoir avec notre argent.

Christian Sébenne

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires