Incident dans le Golfe: dommage que «Londres sacrifie son prestige aux ambitions de Bolton et de Netanyahou»  13/07/2019

Incident dans le Golfe: dommage que «Londres sacrifie son prestige aux ambitions de Bolton et de Netanyahou»























Londres accuse l'Iran d'avoir tenté de saisir un pétrolier britannique dans le détroit d'Ormuz, ce qui est parfaitement faux, a déclaré dans un entretien accordé à Sputnik Ali Reza Akbari, fondateur du Centre iranien d'études stratégiques et ancien vice-ministre de la Défense de la République islamique.

Les informations diffusées par CNN et certains médias israéliens, selon lesquelles Téhéran aurait tenté d’arraisonner le pétrolier britannique British Heritage dans le détroit d’Ormuz, à l’entrée du Golfe, doivent être considérées comme fausses, a indiqué à Sputnik Ali Reza Akbari, fondateur du Centre iranien d'études stratégiques et ancien vice-ministre de la Défense de la République islamique.
De fausses informations qui ne reposent sur rien

«La simple logique et certains détails techniques amènent à une telle conclusion et ce, même indépendamment du démenti fait par le ministère iranien des Affaires étrangères et le corps des Gardiens de la révolution islamique», a poursuivi l’interlocuteur de l’agence.

Et d’expliquer que si l’Iran avait voulu s’emparer de ce pétrolier, il l’aurait fait dès le début, quand, après le chargement de brut dans le port de Basra, ce bateau était entré dans l’embouchure de la rivière Chatt el-Arab, à l’entrée du Golfe.

«Selon les informations fournies, l’Iran aurait pu bloquer le passage de ce pétrolier par 3 ou 4 vedettes du Service de patrouille maritime. Tout d’abord, tout simplement, de telles vedettes légères ne sont techniquement pas capables d’arraisonner un pétrolier aussi énorme que le British Heritage. Pour une telle opération, tout un groupe de frégates et un gros escorteur seraient nécessaires. […] Ce n’est que l’un des détails techniques qui témoignent de la nature fausse des informations évoquées», a relevé l’expert.
Une provocation pour se soustraire à ses responsabilités

D’après ce dernier, les pays impliqués dans cette provocation ne peuvent toujours pas donner une explication limpide de la saisie au large de Gibraltar du pétrolier Grace 1, un pétrolier battant pavillon panaméen et transportant du pétrole iranien en Syrie. Au moyen de la provocation dans le détroit d’Ormuz, ils espèrent sans doute se soustraire à leur responsabilité.

«Ni les États-Unis, ni Israël, ni le Royaume-Uni ne peuvent justifier leurs démarches à l’égard du pétrolier Grace 1», a rappelé l’expert.

Le 4 juillet, des responsables espagnols avaient déclaré que le Grace 1 avait été arraisonné par des patrouilleurs britanniques au large de Gibraltar, sur consigne des États-Unis.

«Il est dommage que dans cet incident, Londres sacrifie son prestige aux ambitions de Bolton et de Netanyahou», a résumé Ali Reza Akbari.
Version de Londres

Londres a déclaré que trois navires de guerre iraniens avaient tenté de bloquer mercredi 10 juillet le passage d’un pétrolier britannique par le détroit d’Ormuz, à l’entrée du Golfe, mais qu’ils s’étaient retirés à la suite d’avertissements lancés par un bâtiment de la Royal Navy présent dans le secteur.

CNN avait précédemment rapporté, en se référant à deux responsables américains directement informés de l'incident, que cinq bateaux du corps des Gardiens de la révolution islamique avaient tenté de s’emparer d’un pétrolier britannique dans le Golfe.

Selon cette chaîne de télévision, le pétrolier British Heritage quittait le golfe Persique et pénétrait dans la zone du détroit d’Ormuz lorsqu’il a été approché par des bateaux iraniens. Ceux-ci ont ordonné au pétrolier de changer de cap et de s'arrêter dans les eaux territoriales iraniennes voisines, selon les responsables. Un avion américain survolait la zone et a pu filmer l'incident, toutefois CNN n'a pas vu cette séquence.

CNN relate que la frégate britannique HMS Montrose de la Royal Navy qui escortait le pétrolier s’est positionnée entre ce dernier et les navires iraniens. Elle leur a lancé des avertissements verbaux auxquels les navires des Gardiens de la révolution auraient obtempéré.

Le 9 juillet, l’Iran a promis de répondre à la saisie à Gibraltar du pétrolier Grace 1.

https://fr.sputniknews.com/international/201907131041662628-incident-dans-le-golfe-dommage-que-londres-sacrifie-son-prestige-aux-ambitions-de-bolton-et-de/

Commentaires

1.Posté par salahdine france le 14/07/2019 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais ils sacrifient tous leur honneur aux ambitions talmudo sionistes et La grande bretagne est la premiere

2.Posté par oh-daz le 14/07/2019 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et le prestige de la france ??? il a été aperçu dernièrement, au bout d'un balais sur les parquets du crif...

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires