«Il n'y a pas de Printemps arabe» Amman Anis Nakache  03/11/2011



Les Occidentaux soutiennent qu'ils peuvent exporter leur modèle démocratique dans les pays arabes.

A la lumière des développements politiques que connaît actuellement la scène politique arabe, Amman Anis Nakache assène ses propres vérités en refusant toute comparaison avec les Printemps de Prague ou d'Ukraine. «C'est un leurre que de prétendre que ce qui se passe actuellement dans certains pays de la région est une révolution ou un Printemps arabe», a déclaré Amman Anis Nakache, spécialiste des questions arabes lors de la conférence qu'il a animée mercredi à Alger. Invité du forum d'El Moudjahid, l'orateur a d'emblée refusé toute comparaison entre les Printemps de Prague et d'Ukraine et les événements qui agitent présentement la Tunisie, l'Egypte, la Libye ou encore la Syrie. Les qualifiant de mouvements insurrectionnels violents, Amman indique que ce sont les grandes puissances, à leur tête l'Angleterre et la France, qui, pour des calculs politiciens, veulent induire en erreur les citoyens arabes, en leur faisant croire qu'il s'agit là de révolutions. Il n'a d'ailleurs pas caché son aversion indiquant qu'il était contre l'appellation de «Printemps arabe» et qu'il serait plus sage, selon lui, de parler d'«émeutes ayant conduit aux changements que nous connaissons». S'en prenant violemment à «ces pays qui veulent nous donner des leçons en nous imposant leur démocratie comme modèle», le conférencier soutient mordicus que «l'Union européenne est très mal placée pour nous donner des leçons, elle qui n'arrive plus à mettre de l'ordre dans sa propre maison en venant en aide, notamment, aux pays terrassés par la crise économique sans précédent qui secoue, depuis des mois, le Vieux Continent.» Lors de son intervention, l'expert n'a pas hésité à citer l'exemple de la Grèce, empêtrée, souligne-t-il, dans une crise économique grave qui risque de s'étendre à toute l'Europe si elle persistait. «La Grèce vit des moments tragiques à cause de la crise économique qui la frappe. Au lieu de prêter main forte à son peuple et l'aider à se relever, l'Union Européenne cherche à exporter la crise en s'immisçant dans les affaires des pays arabes», explique-t-il. La monnaie unique divise l'Europe et menace son unité. Pour Amman Anis Nakache, «c'est l'Euro qui est à l'origine du chaos économique et les solutions proposées par l'UE pour tenter de résorber la crise sont très contraignantes pour le peuple grec».
Répondant à une question ayant trait à l'unité arabe, il s'est dit sceptique indiquant que les intérêts diffèrent et que les politiques suivies par les uns contrarient les projets des autres. Résultat: ce sont les pays occidentaux et Israël qui en tirent le plus profit. «Certains pays préférent investir leur argent en Europe ou aux Etats-Unis plutôt que d'aider un pays arabe comme le Soudan, considéré comme l'un des plus pauvres d'Afrique. «Le Soudan rencontre d'énormes difficultés dans le domaine agricole. Pourquoi ne l'aide-t-on pas à financer son agriculture et se développer?» s'interroge t-il.

Kaci AGGAD
http://www.lexpressiondz.com/actualite/142155-%C2%ABil-n%27y-a-pas-de-printemps-arabe%C2%BB.html
Farid Merrad

Commentaires

1.Posté par africain du nord le 03/11/2011 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

très bonne analyse

2.Posté par terkiyazid le 03/11/2011 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

suis en partie en accord avec cette analyse c'est en effet l'occident qui en tire le plus de profit(si ce n'est les ficelles).Cependant nos gouvernement on beaucoup à ce reproché
comme en Algérie la corruption a atteint des niveaux endémiques (j'en sais personnellement qq chose) confronté à ceci régulièrement lors des concours de notre métiers .
1-le niveau du systèmes éducatif est effroyablement bas
2-aucune industrie digne de ce nom n'existe .(espérant que le projet de l'armée aura du sucées avec la création de son industries)
3-les valeurs sociales sont inversé (ce n'est plus le travail et inintelligence qui rapporte mais l'escroquerie et le vol....
4-le favoritisme des fils à papa .
5-l'insécurité chronique dans les grandes villes à l'instar d'annaba
6-la mal vie globale des citoyens
6-la facilité déconcertante qu'on les jeunes a ce procuré divers types de drogue et l'age très jeunes des consommateurs.
7-la très mauvaise planifications de l'éxtention urbaine et l'intervention d'éléments qui n'ont rien à avoir ni avec l'art ni avec la raison.
EN somme la difficultés de développement de la nation , qui au lieu de s'appuyer sur ces meilleurs éléments , a recours au plus .......(et ceci prés de 50 ans après l'indépendance)...
sur le point de vue régional :
au lieu de cherché par tout les moyens a nous unir dans un vaste Maghreb arabe on reste fixé sur un contentieux qui a perdu de sa valeur .on effet si la Rasd faisait partie d'un Maghreb unis avec égalité des droit et devoir de tout les maghrébins ....pourquoi alors gardé ce contentieux envenimé la relations entre les 02 principaux moteurs de la région (qui sont comme le foie et le cœur de la zone ..mais bien sur même si cela fait l'affaire des peuples de la région fait-il pour autant l'affaire de ses dirigeants...
en somme trop a en dire et rien pour appliqué
a+ yazid terki

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves

VIDEO
Ghisham Doyle | 22/08/2014 | 2364 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires
1 sur 173


Commentaires