Hillary Clinton s'engage à renforcer les liens avec Israël si elle est élue  05/11/2015

Hillary Clinton s'engage à renforcer les liens avec Israël si elle est élue







Hillary Clinton dit vouloir renforcer les "liens indestructibles" entre les Etats-Unis et Israël et inviter le Premier ministre Benjamin Netanyahu dès son premier mois à la Maison Blanche si elle est élue présidente, dans un magazine américain.

"L'alliance entre nos deux nations transcende la politique", écrit Hillary Clinton dans une tribune publiée mercredi par The Forward, une publication s'adressant aux Juifs américains. L'article paraît avant la visite attendue lundi de Benjamin Netanyahu à la Maison Blanche, où il sera reçu par Barack Obama. Cette rencontre sera la première depuis la conclusion, mi-juillet, d'un accord entre les grandes puissances et Téhéran sur le programme nucléaire iranien que M. Netanyahu a qualifié d'"erreur historique". La tribune d'Hillary Clinton contraste avec les relations plutôt fraîches entre le Premier ministre israélien et Barack Obama.

"Je ferai tout mon possible pour renforcer notre partenariat stratégique et renforcer l'engagement de l'Amérique pour la sécurité d'Israël, en s'assurant qu'elle maintienne sa supériorité militaire pour pouvoir se défendre", assure la candidate démocrate. "J'inviterai également le Premier ministre israélien à la Maison Blanche lors de mon premier mois en fonction", si elle est élue présidente en 2016, affirme Hillary Clinton. La visite lundi de Benjamin Netanyahu offre l'"opportunité de réaffirmer les liens indestructibles d'amitié et d'unité" entre les deux pays.

Affirmant avoir toujours soutenu Israël, qu'elle a visité pour la première fois en 1981, l'ancienne secrétaire d'Etat, entre 2009 et 2013, souligne son travail en direction de la paix. "J'ai amené Netanyahu et le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas à participer à trois rencontres face à face pour des pourparlers de paix, ça a été la dernière fois que cela s'est produit." "Et en 2012, j'ai mené des négociations pour un cessez-le-feu à Gaza pour parvenir à faire cesser la pluie de roquettes sur les maisons israéliennes et les habitants".
"En tant que présidente, je continuerai ce travail", promet Hillary Clinton. Hillary Clinton ajoute que la nouvelle vague de violence secouant Israël doit "cesser immédiatement". "Israéliens et Palestiniens doivent reprendre le chemin d'une réconciliation pacifique", écrit-elle.

http://www.lorientlejour.com/article/953255/hillary-clinton-sengage-a-renforcer-les-liens-avec-israel-si-elle-est-elue.html

Commentaires

1.Posté par Aldamir le 05/11/2015 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On connait la puissance et l’importance du lobby juif de l’AIPAC dans la gouvernance et la conduite du pays, à travers l’oligarchie de la puissance du pouvoir financier. En France , c’est pareil, puisque l’imitation des américains, a débuté depuis plus de deux décennies, à la succession du Général De Gaulle, où le CRIF joue le même rôle et possède le même poids sur la destinée et la conduites des affaires du pays.

2.Posté par Mila le 05/11/2015 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Elle sera certainement élue !

3.Posté par Mila le 05/11/2015 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



La journaliste américaine Diana Johnstone : «Hillary Clinton est une menace pour l’humanité»

ARTICLE | 31. OCTOBRE 2015 - 19:01



Hillary Clinton. Derrière un faux visage angélique, l'hystérie guerrière.

A l’occasion de la sortie de son livre «Hillary Clinton : la reine du chaos», la journaliste et écrivaine américaine Diana Johnstone, a estimé qu'Hillary Clinton était la candidate la plus représentative de «l’état d’esprit de Washington» qui considère que les Etats-Unis «doivent mener le monde» et que tout ce qui n’est pas dans cette ligne «doit être éliminé». Hillary Clinton qui, selon l’écrivaine, possède plus d’argent dans ses caisses de campagne que tous les autres candidats, via Wall Street et le lobby pro-sioniste, a bien montré, dans sa carrière et surtout en tant que secrétaire d’Etat des Etats-Unis, qu’elle était celle qui serait «la plus dure» contre le reste du monde. «Ceci, en menant une politique agressive dont la base est de changer les régimes qui ne plaisent pas à Washington. «C’est un vaste programme qui consiste à éliminer tout ce qui est sur terre et qui ne correspond pas aux souhaits de Washington», a prévenu Diana Johnstone, qui a insisté sur le fait que les guerres menées jusqu’à maintenant par les Etats-Unis, sont particulières. D’après elle, le but réel des récentes guerres étasuniennes n’est pas de gagner mais plutôt de détruire les Etats que Washington n’aime pas. «Il faut souligner la caractéristique de ces guerres qui est unique. Les Etats-Unis ont perdu au Vietnam, n’ont pas vraiment gagné en Afghanistan. C’est une catastrophe en Irak et la même chose en Libye. Et ils [les Etats-Unis] continuent l’effort de réaliser une catastrophe en Syrie et en Ukraine», a-t-elle fait savoir. Pour cette journaliste américaine, les dirigeants américains «ne peuvent pas concevoir la notion de gagnant-gagnant. «Les Etats-Unis sont sortis de la Seconde Guerre mondiale forts économiquement et veulent maintenir cette supériorité. Ils ne peuvent pas mentalement concevoir la notion de gagnant-gagnant. Tout ce qui se développe hors des Etats-Unis devient dangereux pour eux».


Les dirigeants américains ont l’habitude de la servilité et de l’obéissance du monde, a-t-elle ajouté ; ils ne peuvent pas supporter les relations d’égal à égal. Diana Johnstone, qui vit à Paris, a pointé du doigt l’assujettissement des dirigeants français à l’idéologie américaine. «Les dirigeants français acceptent que les Etats-Unis soient les leaders du monde. Ils les suivent absolument partout. «Les Etats-Unis, qui sont le concurrent le plus féroce de la France



Je crois qu’il y a un élément de peur qui doit être extrêmement très important pour que la France suive les Américains contre ses propres intérêts».


Diana Johnstone a lancé un message aux dirigeants européens et particulièrement à la France qui «obéit au doigt et à l’œil aux Etats-Unis», en les aidant à poursuivre leur politique destructrice dans le monde. «Pour que les choses changent, il faut que les Européens se réveillent au danger que leur soutien aux Américains représente et se libèrent de leur domination», a conclu Diana Johnstone.

4.Posté par oh-daz le 05/11/2015 23:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Renforcer ? ?.....c'est a dire ? ?.....ces liens sont déjà plus que forts......

5.Posté par Tata le 05/11/2015 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Elle ne sera pas élus car les élections seront suspendus, en France c'est plutôt le contraire des élections anticipées vont avoir lieu. Hollande ne finira pas son mandat.

6.Posté par ahura le 06/11/2015 07:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'espère que cette cocue magnifique ne sera jamais présidente . Pas rancunière la goy ....Bill se faisait faire par une juive !

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires