Gilets jaunes : la version du commandant Didier Andrieux mise à mal par de nouvelles videos  12/01/2019

Gilets jaunes : la version du commandant Didier Andrieux mise à mal par de nouvelles videos


























La défense Didier Andrieux avait dénoncé la «violence» des manifestants, produisant une vidéo dans laquelle on le voit à terre, roué de coups. Mais d'après des vidéos révélées par Mediapart, le commandant aurait été le premier à frapper.

Filmé en train de boxer un individu près de la gare, puis de s'en prendre violemment à un autre lors de l'acte 8 de la mobilisation des Gilets jaunes à Toulon, le commandant Didier Andrieux était déjà aux prises avec les manifestants quelques heures plus tôt dans la journée du 5 janvier.

Son avocat avait en effet transmis une vidéo à France 3, largement diffusée, sur laquelle on voit le commandant à terre, frappé par des manifestants, avant qu'il ne reçoive l'aide de ses collègues. Par ces images, l'avocat du commandant entendait souligner la «violence inouïe» des manifestants contre la police, et montrer que Didier Andrieux avait été le premier à subir des violences, ce qui pouvait expliquer les interpellations polémiques du commandant décoré de la Légion d'honneur, pour lesquelles deux enquêtes ont été ouvertes.

Mais cette version des faits est désormais mise à mal par des vidéos que s'est procuré le site d'investigation Mediapart, qui montrent le déroulé des événements avant cette scène. Sur celles-ci, le commandant, casque de moto sur la tête, est filmé en train de s'en prendre à un manifestant qu'il frappe sans raison apparente, alors que la situation semble plutôt calme. Il s'en prend ensuite à un autre, avec ses pieds et avec ses mains.

Alors que les Gilets jaunes reculent face à l'attitude menaçante de Didier Andrieux, un de ses collègues lance des grenades lacrymogènes. Le commandant déploie sa matraque télescopique pour frapper un manifestant qui filme l'affrontement, et qui ne semble pas représenter de menace.



"Je ne m’attendais pas à ce qu’un officier de police se montre aussi violent face à une situation qui ne présentait pas de caractère critique"

Ce n'est donc qu'ensuite que Didier Andrieux se retrouve au sol, roué de coups par les manifestants avant d'être aidé par ses collègues. C'est cette scène que l'avocat du commandant de police a diffusée pour expliquer que son client «affrontait une situation de violence».

«J’étais estomaqué de voir le policier fouetter dans la foule, à la recherche d’une victime. [...] Je ne comprenais pas comment il pouvait essayer de me frapper ni même comment cette manière d’intervenir pouvait être celle d’un représentant de la police républicaine», témoigne auprès de Mediapart le Gilet jaune qui a filmé la scène. Et d'ajouter : «Je ne m’attendais pas à ce qu’un officier de police se montre aussi violent face à une situation qui ne présentait pas de caractère critique.»

Selon l’avocat de Didier Andrieux, la scène se déroulerait «après un premier épisode de violence, où des projectiles ont été lancés vers les services de police, par un groupe agressif». La défense du commandant précise : «Les services de police veulent détacher ce groupe pour les éloigner des autres manifestants. Le commandant avance avec à ses côtés le commissaire de police de Toulon, il est donc aussi dans une mission de protection.»

https://francais.rt.com/france/57778-gilets-jaunes-version-commandant-didier-andrieux-mise-mal-nouvelles-videos

Commentaires

1.Posté par Peter le 13/01/2019 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Prenez des scanners Radios , si possible a decryptage A/D, pour écouter les Ordres radio donnés aux Forces de l'Ordre...
tot ou tard des ordres scandaleux seront ainsi enregistrés !


2.Posté par Femhaine le 13/01/2019 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le lourd passé du policier violent de Toulon :
«Après plusieurs réunions de groupe ou réunions de commandement, nous avons constaté des troubles du comportement de la part de notre chef de service ». Nous sommes le 20 décembre 2007, une douzaine de policiers du Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) de Marseille, dont le n°2 du service, se fend d’un « compte rendu d’information » pour dénoncer les dérives de leur patron.

Ce courrier assez alarmant que nous avons pu nous procurer est adressé au directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) des Bouches du Rhône et au directeur central de la police nationale (DCPN). Le chef ? C’est Didier Andrieux, le commandant divisionnaire, à la tête de 400 policiers à Toulon (Var), filmé samedi en train de frapper plusieurs personnes en marge de l’acte VIII des Gilets jaunes.
(... suite )
http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-lourd-passe-du-policier-violent-de-toulon-08-01-2019-7983759.php

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires