G.B. Crimes de guerre: l'armée a gardé le silence  17/11/2019

G.B. Crimes de guerre: l'armée a gardé le silence





















D'anciens enquêteurs accusent l'armée d'avoir couvert des meurtres et des actes de torture commis par ses troupes sur des civils en Irak et en Afghanistan.

L’armée britannique aurait-elle gardé le silence sur des crimes de guerre commis par ses troupes? C’est ce que pensent d'anciens enquêteurs en charge des investigations. Selon le Times et la BBC, les enquêteurs accusent l'armée d'avoir couvert des meurtres et des actes de torture impliquant des civils en Irak et en Afghanistan. Le ministère britannique de la Défense a démenti ces accusations.

Le ministère de la Défense met «la pression»

Les deux médias ont recueilli les témoignages d'une dizaine d'anciens membres d'organes chargés d'enquêter sur de possibles violations des droits de l'homme de la part de l'armée britannique, enquêtes auxquelles le gouvernement a mis un terme en 2017. L'un d'eux, cité par le Sunday Times, a affirmé qu'il y avait «une pression de plus en plus importante de la part du ministère de la Défense pour clore les dossiers aussi vite que possible».

Aucune intention de juger les coupables

L'un des enquêteurs de l'Iraq Historic Allegations Team a expliqué à l'émission Panorama, qui doit être diffusée lundi soir sur la BBC, que «le ministère de la Défense n'avait aucune intention de poursuivre le moindre soldat de quelque grade que ce soit à moins que ce soit absolument nécessaire».

Parmi les exactions dénoncées, le Sunday Times évoque notamment les meurtres de trois enfants et d'un jeune homme en Afghanistan en 2012 par un soldat des forces spéciales, sans que des poursuites ne soient engagées, des violences en 2003 à Bassora (Irak) sur des prisonniers, qui auraient entraîné la mort d'au moins deux d'entre eux, ou encore la mort par balle d'un policier irakien la même année.

Le gouvernement britannique avait décidé en février 2017 de mettre fin à des centaines d'enquêtes, dont de nombreuses non résolues, une décision alors vivement critiquée par Amnesty international.

https://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Crimes-de-guerre--l-armee-aurait-couvert-ses-troupes-23651631

Commentaires

1.Posté par saidab le 17/11/2019 21:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que la diaspora algérienne férue de démocratie occidentale méditent sur les emprunts qu'ils font aux sociétés qui les abritent et les soutiennent dans leurs revendications de "démocratie" et "liberté d'expression/choix" chez eux, à un moment où la seule liberté devrait être d'être soi-même là où l'on vit. Sans chaînes idéologiques, sans forcing économique, sans menaces culturelles ...

2.Posté par mourad le 18/11/2019 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les 2 plus grands pays criminels au monde les Usa et le Royaume Uni, aidés par les voleurs de terres qui sont leurs conseillers.
Et ces deux pays sont ceux où il y a plus de problèmes sociaux qui sont étouffés et peu médiatisés.
Normalement c’est dans ces pays que les soulèvements doivent avoir lieu vu al misère qui frappe de plein fouet les citoyens.
Ils ont réussis avec leurs traîtres implantés dans différents pays à provoquer des manifestations et des troubles, là où cela les arrange, en Chine, en Irak, en Algérie, au Venezuela, au Pérou au Chili, pour ne citer que ces pays là.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires