France insiste sur les sanctions économiques contre la Côte d'Ivoire  08/02/2011

France insiste sur les sanctions économiques contre la Côte d'Ivoire
Le ministre français de la Défense Alain Juppé a assuré, lundi, à New York que la France allait appliquer "avec beaucoup de détermination" les sanctions financières contre le président sortant de Côte d'Ivoire, Laurent Gbgabo.  "Aujourd'hui, nous sommes dans un processus de sanctions, notamment de sanctions financières. Je crois qu'il faut les appliquer avec beaucoup de détermination", a déclaré M. Juppé en visite pour deux jours aux Etats-Unis, lors d'un point-presse après une rencontre avec le chef de l'ONU Ban Ki-moon. Rappelant que le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, était "déterminé à faire en sorte que le président Ouattara puisse exercer réellement ses fonctions", le ministre français a estimé que "c'est dans cette direction qu'il déploie ses efforts et nous le soutenons pleinement". La quasi-totalité de la communauté internationale exige le départ de M. Gbagbo et lui demande de laisser la place à Alassane Ouattara, qu'elle reconnaît comme le vainqueur de la présidentielle du 28 novembre et, de ce fait, comme le chef d'Etat légitime de la Côte d'Ivoire. Les Etats-Unis et l'Union européenne ont pris une série de sanctions économiques contre M. Gbagbo, gelant notamment ses avoirs et ceux de ses proches. L'Union africaine a formé la semaine dernière un groupe de cinq chefs d'Etat (Mauritanie, Tchad, Afrique du Sud, Burkina Faso et Tanzanie) chargés de présenter d'ici un mois des décisions "contraignantes" sur la Côte d'Ivoire.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires