Etats-Unis : absence de la vague bleue annoncée, résultats en demi-teinte dans chacun des camps  07/11/2018

Etats-Unis : absence de la vague bleue annoncée, résultats en demi-teinte dans chacun des camps
























Les Américains ont voté aux élections de mi-mandat : le Sénat reste républicain, la Chambre des représentants bascule côté démocrate. S'il gagne du terrain, le parti démocrate laisse le parti présidentiel en tête quant à l'élection des gouverneurs.

Le 6 novembre 2018, les électeurs américains étaient appelés à voter dans le cadre des élections de mi-mandat, un scrutin lors duquel sont renouvelés un tiers des sénateurs, la totalité des membres de la chambre des représentants et enfin, les gouverneurs de certains Etats.

Du côté de la chambre haute du Congrès (le Sénat), à l'heure où 95 des 100 sièges sénatoriaux ont été attribués, le parti républicain a remporté 51% des suffrages (contre 42% pour les démocrates) ; quant à la chambre basse (Chambre des représentants), les démocrates sont toujours en tête (47,6% des suffrages contre 43,4% pour les républicains) alors que le dépouillement est largement avancé (396 sièges sur 435).



Concernant les élections de gouverneurs d'Etats, les démocrates ont pour l'heure gagné cinq postes (le nombre d'Etats démocrates passe à 21), laissant toutefois aux républicains une nette avance (25 Etats).
Pas de vague ?

A l'image de la victoire texane du républicain Ted Cruz sur son rival démocrate Beto O'Rourke, les efforts financiers déployés par le parti démocrate n'auront pas permis de déboucher sur l'issue souhaitée. En effet, malgré une campagne avec un budget record de 38 millions de dollars, O'Rourke n'a pas réussi à détrôner Cruz de son siège de sénateur, celui-ci le conservant avec 51% des suffrages (à 93% du dépouillement).

Une victoire pour laquelle le républicain a félicité les électeurs du Texas : «Maintenant, retournons au combat pour défendre l'emploi, la liberté et la sécurité pour le Texas et l'Amérique !», a-t-il tweeté.



En attendant les chiffres finaux, la vague bleue espérée par les démocrates semble donc ne pas avoir pris la forme du raz de marée annoncé. La perte de la Chambre des représentants complique néanmoins la tâche de Donald Trump pour la deuxième partie de son mandat.

Le président américain estime toutefois avoir remporté la bataille, puisqu'il a salué un «immense succès» sur Twitter à l'annonce des premiers résultats.

En début de campagne, Donald Trump avait présenté les élections de mi-mandat comme un référendum sur sa personne : «C’est [...] un référendum à propos de moi et de l’impasse déplorable dans laquelle les démocrates pourraient précipiter ce pays», avait-il lancé à son auditoire du Mississippi.

Face à cette assise sur laquelle comptait le président républicain, le parti démocrate avait appelé à se mobiliser pour faire pencher la balance. «Les valeurs de notre pays sont en jeu» avait par exemple déclaré l'ancien président Barack Obama, toujours homme fort des démocrates, le 2 novembre en Géorgie.

https://francais.rt.com/international/55188-etats-unis-absence-vague-bleue-annoncee-resultats-demi-teinte-chacun-camps


Commentaires

1.Posté par JBL1960 le 08/11/2018 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tez Cruz, un autre porteur de croix, est ce sénateur qui explique comment ils font cuire le bacon au Texas ► https://www.youtube.com/watch?v=xuONrJN-7aI Et c'est Guilletto Chiesa qui l'avait révélé dès sa sortie... Machine Gun Bacon.

Ted Cruz, un menteur surdoué à l’assaut de la Maison Blanche par Slate.fr ;
Ted Cruz est le seul vrai conservateur à briguer l’investiture républicaine . C’est d’ailleurs le message de sa campagne: il est le seul sénateur à s’être opposé en paroles et en actes à la régularisation des sans-papiers, à la réforme de la santé d'Obama et au Planning familial. Son heure de gloire fut d’avoir empêché la réforme sur l’immigration il y a trois ans. Les démocrates voulaient permettre aux immigrants illégaux d’obtenir –sous condition– la citoyenneté. Cruz a dit NON. Il a affronté l’administration et l’a emporté.
C'est en lien dans cet ancien billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/01/ob-la-di-ob-la-da-oblabla/ qui nous rappelle combien Démocrates/Républicains c'est vert jus/jusvert.

En fait on devrait présenter Cruz à l'ancien combattant qui demande à Macron de finir le travail et de foutre tous les sans papiers dehors...

Charité bien ordonnée commence par soi-même je crois ?

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires