Enquête sur l'attribution du Mondial 2022 au Qatar : Michel Platini placé en garde à vue  18/06/2019

Enquête sur l'attribution du Mondial 2022 au Qatar : Michel Platini placé en garde à vue
























L'ancien président de l'UEFA a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête française pour corruption, qui porte sur l'attribution controversée de la Coupe du monde de football au Qatar en 2022. Claude Guéant est également entendu.

Selon les informations de Mediapart, confirmées par une source proche de l'enquête à l'AFP, l'ancien président de l'UEFA, Michel Platini serait «rattrapé par la justice française». Il a été placé en garde à vue ce 18 juin dans les locaux de l’Office anticorruption de la police judiciaire (OCLCIFF) à Nanterre (Hauts-de-Seine), dans le cadre des investigations sur l’attribution, potentiellement litigieuse, de la Coupe du monde au Qatar en 2022.

Claude Guéant, ancien bras droit de Nicolas Sarkozy et ancien secrétaire général de l'Elysée sous sa présidence, est également entendu sous le statut de suspect libre, selon cette même source, pour «corruption privée», «association de malfaiteurs», «trafic d’influence et recel de trafic d’influence».

D'après une information révélée par le journal Le Monde, et confirmée par Mediapart, Sophie Dion, à l'époque conseillère sportive de Nicolas Sarkozy, a elle aussi été placée en garde à vue par les enquêteurs.

Mediapart souligne que le choix du Qatar pour accueillir cette Coupe du monde défiait «toute logique sportive» et précise que ce petit, mais riche Etat du Golfe «vient de battre un record en accédant au 55e rang du classement Fifa». Par ailleurs, du point de vue économique, «le budget du comité d’organisation dépasse les 13 milliards d’euros». Enfin, sur le plan éthique, le média d'investigation souligne que «les conditions de travail sur les chantiers sont dénoncées par de nombreuses ONG».
La réunion secrète devenue célèbre

L’enquête du parquet national financier porte notamment sur «la désormais célèbre réunion secrète à l'Elysée» (selon les termes de Mediapart), révélée en 2013 par des médias spécialisés et qui se serait tenue en novembre 2010, neuf jours avant le scrutin qui a décidé de l'attribution de la Coupe au Qatar aux dépens notamment de la candidature des Etats-Unis.

Selon ces révélations, Nicolas Sarkozy avait convié à déjeuner le prince héritier du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani (actuellement émir depuis 2013) et Michel Platini, qui était à l'époque président de l’UEFA et vice-président de la Fifa.

D'après le journal France Football, «au cours de cette réunion, il a tour à tour été question du rachat du PSG par les Qataris, d'une montée de leur actionnariat au sein du groupe Lagardère, de la création d'une chaîne de sport [BeIN Sports] pour concurrencer Canal+ [...] En échange d'une promesse : que Platini ne donne pas sa voix aux Etats-Unis, comme il l'avait envisagé, mais au Qatar.»

https://francais.rt.com/international/63054-enquete-sur-attribution-mondial-2022-qatar-michel-platini-garde-a-vue

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires