En réponse aux tweets de Trump, la ministre allemande de la Défense déclare ne rien devoir à l'OTAN  20/03/2017

En réponse aux tweets de Trump, la ministre allemande de la Défense déclare ne rien devoir à l'OTAN











L'Allemagne ne doit pas d'''énormes sommes'' d'argent à l'OTAN et aux États-Unis pour la défense, a déclaré dimanche la ministre allemande de la Défense, récusant ainsi les tweets du président américain Donald Trump.

"Nous n'avons aucune dette envers l'OTAN,'' a déclaré la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, dans un communiqué sur la répartition des dépenses militaires de Berlin, dont les montants sont également consacrés - en plus des missions de l'OTAN - aux opérations de maintien de la paix de l'ONU, aux opérations de l'Union européenne et aux efforts déployés en matière de lutte contre le terrorisme. 

La ministre a donc considéré qu'il était injuste de mesurer les efforts déployés par l'Allemagne en matière de défense et de sécurité en s'appuyant uniquement sur ses dépenses en faveur de l'OTAN.

Le communiqué est publié un jour après les tweets de M. Trump selon lesquels ''L'Allemagne doit d'énormes sommes d'argent à l'OTAN et aux États-Unis (qui) doivent être réglées pour la défense puissante, et très onéreuse, qu'elle fournit à l'Allemagne !''

M. Trump a écrit ces tweets le lendemain de sa réunion, à Washington, avec la chancelière allemande, Angela Merkel, où selon un média allemand, les deux dirigeants ont eu une conversation qui ''n'a été ni chaleureuse, ni distante.''

Il y a quelque temps, M. Trump avait qualifié l'OTAN d'''obsolète'' et menacé de ''diminuer'' sa contribution en faveur de l'organisation si les partenaires de l'OTAN ne respectaient pas leurs obligations en vertu desquelles ils doivent porter leurs dépenses de défense à 2 % de leur produit intérieur brut.

Le gouvernement allemand s'est engagé à atteindre cet objectif d'ici à 2024. En février, la ministre allemande de la Défense a annoncé le plan de renforcement de l'armée nationale, la Bundeswehr, à la lumière des ''responsabilités croissantes", en partie en réponse aux pressions récemment exercées par Washington.

http://french.cri.cn/621/2017/03/20/102s507622.htm

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves



Commentaires