En Algérie, l’armée se prépare à venir «en soutien au système de santé national»  01/04/2020

En Algérie, l’armée se prépare à venir «en soutien au système de santé national»












L’armée algérienne met en place «les derniers préparatifs» en attendant l’ordre du Président de la République pour venir en aide «au système de santé national» dans sa lutte contre le coronavirus, informe un communiqué du ministère de la Défense dont Sputnik s’est procuré une copie.

Dans le cadre des dispositions d’urgence prises par le Président Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, pour lutter contre l’épidémie du Covid-19, le général-major Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) a visité mardi 31 mars le 52e régiment médical de la wilaya de Bouira, en première région militaire, pour s’enquérir de l’avancée de sa préparation pour une éventuelle intervention, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN) dont Sputnik a reçu une copie.

En compagnie du directeur central des services de de la santé militaire, le général-major Abdelkader Bendjelloul, le chef d’état-major de l’ANP «s'est enquis des derniers préparatifs et dispositifs entrepris par l'ensemble des composantes de ce régiment, en prévision de toute intervention en soutien au système de santé national dans cette circonstance sanitaire exceptionnelle», indique la note du MDN.

Par ailleurs, M.Chanegriha «a inspecté de près les différents équipements modernes et les moyens médicaux dont dispose ce régiment, à l'instar de l'hôpital de campagne pouvant prendre en charge un nombre considérable de patients au cas où la situation le requiert», précise le document.

Le bilan actualisé

Le bilan de l’épidémie s’est alourdi ces dernières 24 heures en Algérie. Lors d’un point presse mardi 31 mars à Alger, le directeur de la prévention et de la lutte contre les maladies transmissibles au ministère de la Santé, le Pr Djamel Fourar, a affirmé que 624 personnes contaminées par le coronavirus étaient actuellement hospitalisées dans différents établissements sanitaires à travers le pays. De plus, il a déploré 44 décès et signalé 47 guérisons.

M.Fourar avait précédemment informé que 36 wilayas étaient désormais touchées par le virus.

Coronavirus en Algérie : tous les malades seront traités à la chloroquine

Le ministre algérien de la Santé a annoncé que la chloroquine sera utilisée pour traiter tous les malades atteints du coronavirus en Algérie. Alors que le gouvernement français rechigne à généraliser l'usage de l'hydroxychloroquine pour le traitement du coronavirus et la réserve seulement aux cas graves, de l'autre côté de la Méditerrannée, l'Algérie a décidé que la chloroquine sera administrée en traitement à tous les cas confirmés de Covid-19.

Le ministre algérien de la Santé Abderrahmane Benbouzid l'a ainsi annoncé le 31 mars, confirmant une information qui circulait déjà depuis une semaine dans le pays. «Le Comité scientifique installé auprès du ministère de la Santé, s’appuyant également sur l’avis d’autres spécialités et experts, a décidé de démarrer le traitement à la chloroquine sur tous ceux qui sont déclarés positifs au Covid-19 ainsi que sur tous ceux qui auront des signes de contamination», a déclaré Abderrahmane Benbouzid à la Chaîne 3 de la Radio Algérienne. «À nos yeux, et sur la base des expériences vécues, nous espérons que cette méthode permettra de réduire le nombre des personnes atteintes», a-t-il ajouté.

«La Chloroquine est une molécule antipaludéenne d'usage courant dans le traitement du paludisme, des maladies rhumatismales et dans le lupus», écrivait déjà le ministère algérien de la Communication, le 24 mars, dans un communiqué. «Elle a donné des résultats prometteurs contre le coronavirus Covid-19 en augmentant les capacités immunitaires de l'individu. Elle est produite localement et en quantité suffisante pour traiter les patients selon le protocole établi par les experts», détaille le communiqué.

Plusieurs pays ont déjà intégré la chloroquine comme traitement contre le coronavirus. Parmi eux, les Etats-Unis, le Venezuela, l'Iran, la Belgique, les Pays-Bas, le Maroc, l'Inde, la Corée du Sud, l'Italie et bien sûr la Chine dont les chercheurs ont produit des études sur cette molécule. En France, le débat entre pro et anti professeur Didier Raoult fait rage et le gouvernement a décidé de limiter l'usage du traitement préconisé par ce spécialiste en infectiologie aux seuls cas graves. Didier Raoult répète pourtant à l'envi que lorsque l'état du malade est trop avancé et qu'il se retrouve en réanimation, ce traitement n'est plus efficace et qu'il est à prendre au début de la maladie lorsque les symptômes ne sont pas sévères. Ses détracteurs lui reprochent la fragilité de son étude. A Marseille, où il préside l'IHU Méditerranée infection, Didier Raoult a cependant décidé de tester tous les patients et de prescrire son traitement à base de l'association d'hydroxychloroquine et de l'antibiotique azithromycine.

https://fr.sputniknews.com/maghreb/202004011043448851-en-algerie-larmee-se-prepare-a-venir-en-soutien-au-systeme-de-sante-national-photos/ https://francais.rt.com/international/73445-coronavirus-algerie-tous-malades-seront-traites-chloroquine

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires