En Afrique, Pompeo met en garde contre les «promesses creuses» de la Chine  19/02/2020

En Afrique, Pompeo met en garde contre les «promesses creuses» de la Chine





























Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a conclu mercredi sa tournée en Afrique subsaharienne avec un coup de griffe en direction de la Chine, mettant en garde contre les « promesses creuses » des régimes autoritaires et vantant le secteur privé américain comme une alternative.

« Les pays devraient se méfier des régimes autoritaires aux promesses creuses. Ils engendrent la corruption et la dépendance », a assuré M. Pompeo dans un discours prononcé devant des diplomates et des chefs d’entreprise à la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies, dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba.

« Ils courent le risque que la prospérité, la souveraineté et le progrès dont l’Afrique a tant besoin et qu’elle souhaite désespérément ne se réalisent pas », a-t-il prévenu, sans toutefois citer nommément la Chine, le premier partenaire commercial de l’Afrique.

Pékin a développé une présence massive sur le continent africain : pas moins de 60 milliards de dollars en nouveaux financements ont été promis lors du sommet Chine-Afrique de 2018.

Mais le projet d’infrastructures des « Nouvelles routes de la soie », lancé en 2013 par Pékin pour relier l’Asie, l’Europe et l’Afrique à la Chine, a été accusé de favoriser les entreprises et ouvriers chinois au détriment des économies locales, d’enferrer les pays hôtes dans la dette et de ne pas tenir compte des droits humains et de l’environnement.

Après trois ans d’administration Trump, Mike Pompeo est le plus haut responsable américain à effectuer une tournée en Afrique subsaharienne-au Sénégal, en Angola et en Ethiopie.

Il a ainsi tenté de redorer le blason des États-Unis auprès des Africains, récemment terni par le durcissement des conditions d’obtention de visa pour les Nigérians, Tanzaniens, Soudanais et Erythréens.

Le Pentagone a aussi annoncé un réajustement des forces militaires américaines en Afrique, préférant allouer des ressources ailleurs, pour contrer la Chine, la Russie et l’Iran.

Mike Pompeo a salué les succès de l’économie de marché, dénonçant les « échecs des expériences socialistes des années passées », au Zimbabwe et en Tanzanie.

Il a aussi critiqué un projet controversé de réforme de la Constitution en Afrique du Sud, qui autoriserait l’expropriation sans indemnisation de terres détenues par la minorité blanche au profit de la majorité noire, qualifié de « désastreux pour l’économie et plus grave encore pour le peuple sud-africain ».

https://www.lapresse.ca/international/afrique/202002/19/01-5261526-en-afrique-pompeo-met-en-garde-contre-les-promesses-creuses-de-la-chine.php

Commentaires

1.Posté par JBL1960 le 19/02/2020 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il a aussi critiqué un projet controversé de réforme de la Constitution en Afrique du Sud, qui autoriserait l’expropriation sans indemnisation de terres détenues par la minorité blanche au profit de la majorité noire, qualifié de « désastreux pour l’économie et plus grave encore pour le peuple sud-africain ».
=*=
C'est vrai quoi, si les colons de papier ne peuvent même plus génocider et voler les terres des Natifs/indigènes/aborigènes tranquille mais où va-t-on ?...

https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/03/16/entre-colons-de-papier-faut-bien-se-serrer-les-coudes/

Sinon, on leur rappelle aux Ricains ce qu'ils sont capables de faire ?
Des pistolets seront fabriqués à partir d’un fragment de la météorite Gibeon tombée sur Terre il y a 500 mille ans ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/25/cherchez-lerreur/

La météorite constituée d’un alliage fer-nickel a été trouvée en 1836 en Namibie où la population locale l’utilisait pour fabriquer des outils.

Mais, à part ça, les Zunies ne pensent pas qu’à la guerre. Non, mais non !
Donc, en Namibie, la population locale utilisait ce matériau pour fabriquer des outils.
Les Zuniens sont venus ; se sont foutu de la gueule de la population locale, si j’ai bien tout compris et finalement, se sont dit ; « Ok guys, come on » Et si on fabriquait avec ce super matériau des guns, des super guns ! On va les mettre dans un coffret qu’on appellera « Grand Boum » C’est cool, non ?
Yepeeeeeeeee !

Mékisonkons, mékisonkons...
JBL

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires