Mardi 30 Septembre 2014
13:49
   
 

Egypte: La Place Tahrir veut l’arrêt du processus électoral  04/06/2012

Egypte: La Place Tahrir veut l’arrêt du processus électoral



Même en prison, Moubarak n’attire pas la sympathie des ‘’révolutionnaires’’. Les « jeunes » à l’origine de la révolte, qui a provoqué la chute du Raïs, reprennent le chemin de la Place Tahrir pour faire souffler de nouveau un vent révolutionnaire sur l’Egypte. L’acquittement samedi de six responsables de sécurité de son gouvernement et de ses deux enfants, poursuivis comme lui, pour le meurtre de 846 personnes pendant la révolte de janvier/février 2011, a mis, probablement, le feu aux poudres à Oum Dounya, à une dizaine de jours du second tour de la présidentielle. Pour faire pression sur le Conseil militaire et le … futur président égyptien, ils menacent de s’y installer dès aujourd’hui. Le Mouvement du 6-Avril, la Coalition des jeunes de la révolution et l’Union des jeunes de Maspero ont appelé à manifester, contre ce déni de justice qui pourrait encourager une culture d’impunité et ce blanchiment des faits de corruption qui lui sont reprochés, cet après-midi au Caire, Suez, Alexandrie, Ismaïlia, Port- Saïd, etc. Mots d’ordre : application de la loi d’isolement politique, arrêt de l’élection présidentielle qui leur offre ‘’le choix impossible’’ des 16 et 17 du mois en cours, élire Ahmed Chafiq, une figure phare de l’ère Moubarak ou Mohamed Morsi dont le mouvement veut ramener, selon certains le Caire, « vers le Moyen-âge » et démission du procureur général. Pour sauver la « révolution », un ballon de sonde est lancé depuis quelques jours en Egypte : désigner un conseil présidentiel civil. Les militaires ont programmé pour hier et aujourd’hui une série de réunions. D’abord, avec le Conseil consultatif pour échanger sur les moyens de contenir la colère des citoyens, ensuite, avec les 16 partis du « Front national » pour examiner la crise engendrée par la question de l’assemblée constituante et définir les prérogatives de cette dernière avant la présidentielle. Les citoyens rassemblés à Place Tahrir et les militaires semblent convaincus d’une chose : si Chafiq l’emporte, la rue grondera très fortement et dangereusement. Si c’est Morsi, le problème pourrait être plus dangereux avec une demande probable d’une autonomie politique des Coptes. Et une menace pour le poids et le rôle de l’Armée qui contrôle de 15 à 25 % de l’économie.

http://www.horizons-dz.com/?La-Place-Tahrir-veut-l-arret-du http://www.horizons-dz.com/?La-Place-Tahrir-veut-l-arret-du


Commentaires

1.Posté par joszik le 05/06/2012 21:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Les « jeunes » à l’origine de la révolte, qui a provoqué la chute du Raïs,
Si Moubarak s'était occupé un peu plus de leurs éducation intellectuelle, il ne serait pas tombés aussi facilement dans le piège que leur a tendu les états-unis.
Mais Moubarak avait peur de se faire renverser par la rue.....aujourd'hui, comme Kadhafi, il se fait renverser par les américains.

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves
30/09/2014

Notre agent au Marais

Hicham Hamza

VIDEO
| 12/09/2014 | 3682 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Hicham Hamza | 12/09/2014 | 5007 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
1 sur 174


Commentaires